Foxtech Screamer 250 Pentacopter

11
2513

foxtech-screamer-250-02Pour grappiller quelques secondes au tour et laisser tous les autres concurrents dans le rétroviseur, tous les moyens sont bons. Y compris les plus étonnants, comme ce racer de conception inhabituelle. Le Screamer 250 Pentacopter est en effet propulsé par 5 hélices. Il y a en 4 placées de manière conventionnelle, horizontale, sustentatrice et propulsive, et une autre à l’arrière, placée à la verticale, principalement propulsive. Pour que cette hélice ait de la place pour tourner, les bras arrière sont surélevés. Cette hélice ne tourne pas au décollage ni à l’atterrissage, elle est activée une fois en l’air – il faut probablement simplement y aller tout doux quand on se pose et que l’hélice est à la verticale, ou penser à se poser avec du yaw (de la rotation).

Et ça fonctionne ?

foxtech-screamer-250-01Je vais être très clair, je n’en ai aucune idée ! Les essais menés avec une Porket équipée d’une turbine EDF, par le Baron Rouge, n’ont pas été couronnés de succès. Pas plus que ceux, plus anciens, de RCTestFlight. Il y a eu d’autres tentatives, aucune n’ayant donné satisfaction. Mais depuis, les contrôleurs de vol ont évolué. Cette solution donne de meilleurs résultats ? C’est ce que laisse entendre Foxtech. La vidéo de présentation ne donne pas beaucoup de détails sur la réalisation – notez l’outil de présentation en réalité virtuelle assez impressionnant, mais qui s’avère vite pénible par excès de mouvements. Le Screamer 250 Pentacopter est équipé d’un contrôleur de vol Naze32 ou d’un SP Racing F3, de 4 moteurs 2205 à 2300KV avec des ESC de 20A pour des hélices tripals 5045. A l’arrière, c’est un moteur 2208 à 2500KV avec un ESC 30A et une hélice bipale 5045.

Résultat des courses ?

foxtech-screamer-250-04Le principal souci avec une hélice propulsive sur un racer, c’est qu’elle exerce sa poussée dans une seule direction, celle de son orientation. Celle du Screamer 250 Pentacopter semble inclinée pour qu’elle pousse à l’horizontale quand l’appareil est légèrement penché vers l’avant pendant une accélération. Mais est-ce efficace dans la pratique ? Si l’appareil est trop penché, le risque est qu’il perde de l’altitude très rapidement. Et inversement, s’il est incliné vers le haut, il va en gagner. A moins, bien sûr, que le mixage des gaz vers l’hélice de queue et les quatre rotors principaux permette d’automatiser tout cela. Quid des virages, est-ce que cet appareil est destiné à des runs en ligne droite façon dragster ? Foxtech assure par ailleurs que l’appareil peut grimper à la verticale. Il y a de quoi être très sceptique, mais pour nous la curiosité l’emporte et on adooore être surpris… Le Screamer 250 Pentacopter est disponible en précommande chez Foxtech en kit ARF – il faut y rajouter une batterie et un récepteur radio – pour $270 (hors taxes et sans le port).

Une vidéo promo

D’autres photos

foxtech-screamer-250-03

foxtech-screamer-250-05

foxtech-screamer-250-06

foxtech-screamer-250-07

foxtech-screamer-250-08

foxtech-screamer-250-09

foxtech-screamer-250-10

foxtech-screamer-250-11

foxtech-screamer-250-12

11 COMMENTAIRES

  1. Sceptique aussi en effet 🙂
    Pourquoi ajouter du poids avec ce 5ème moteur alors qu’il est tellement plus efficace d’utiliser les 4 existants. Celui qui à conçu ce quad n’a visiblement jamais vu l’angle pris par un vrai racer, entre 45 et 90°…

  2. Bonjour,

    Comme Olivier suis septique ^^

    Si au moins les moteurs étaient tiltés pour garder la machine le plus a plat possible en marche avant .. mais même pas … étrange comme concept.

    Mike

  3. D’après la description, le quad ne penche pas, mais reste à plat. Les 4 moteurs principaux servent à maintenir l’assiette, tandis que le 5eme pousse la machine. C’est un mélange d’aile volant et de multi.

  4. D’un coté cela garde la caméra presque a la verticale, plus besoin de pencher vers le bas pour avancer. Donc plus besoin de voir le ciel a basse vitesse.

  5. Dans ce cas, pourquoi mettre des 2205 pour garder la sustentation, c’est ridicule. Si ces moteurs doivent assurer la sustentation, autant mettre des 1806 avec des 5030, pour consommer le moins possible, et une F60 avec une 6″ qui envoie 1.5 kg de poussée.

    Mais de toute façon, ça ne peut pas être plus efficace qu’un racer de course qui pousse entre 5 et 6 kg, et qui évolue à entre 65 et 85°d’angle en course.

    De toute façon, en FFAM, c’est quatre moteurs maxi, donc déja ce principe ne pourra pas permettre de faire des courses officielles. je pense que c’est aussi le cas en FAI.

    On a tous pensé un jour ou l’autre à cette solution, mais au final ça ne procure pas autant de poussée qu’une config classique extrême.

    Un petit coup de marketing, pour se démarquer un peu des autres, ça, oui…

  6. Une tentative pour cumuler le meilleur des deux mondes, voilure fixe et tournante. Le debut de la video est tout de même impressionnant, le quad a l’air d’atteindre des vitesses très élevées tout en restant presque à plat. Fred met le doigt sur un point important : La carte de vol peut-elle gérer tout ça correctement ?

  7. Contacter FoxTech, HelicoMicro a un public, maintenant aussi en Anglais, donc un test positif aidera les ventes. S’ils sont surs de leur coup, ils ont tout à gagner à vous envoyer un exemplaire pour essai ! D’un coté les passages à haute vitesse dans la video, de l’autre des bons arguments doutant de l’efficacité de cette solution, et moi au milieu, très curieux !

  8. Le problèmes avec la porkette modifié, c’est que la poussée était très localisé de plus elle est dessus.
    J’ai déjà tester ce type de propulsion sur un tricopter sur lequel j’avais mis le pitch uniquement contrôlée par un servo sur l’arrière (et le yaw par les deux autres).
    Sinon, moi je dit que ça fonctionne.

  9. Que ce soit une seule hélice ou un EDF le problème reste le même : ça crée un couple qui tend à induire du roll dans une direction opposée à celle de la rotation de l’hélice. C’est le principe action/réaction en physique. Sur un avion on a les ailes pour contrer cette force (mais avec un moteur puissant on a parfois quand même un peu de roll en mettant brusquement les gaz à fond)

    Dans le cas d’un multi on aura les deux moteurs d’un coté de l’axe de roll qui devront travailler beaucoup plus pour contrer cet effet.

    Idéalement il nous faudrait deux EDF en opposition de phase et calibrés pour tourner à la même vitesse, et ça annulerait parfaitement la force en question (du moins sur le papier)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.