Drones et Tour EiffelDrone et Tour Eiffel

18
2918

james-kingston-02Peut-on voler près de la Tour Eiffel sans être inquiété ? A priori non (sauf autorisations). Tout le monde, désormais, est au courant de la réglementation… Tout le monde ? Pas si sûr. En voici deux exemples. Le premier est celui de James Kingston, un anglais escaladeur urbain qui grimpe à l’assaut de monuments et de structures et publie ses exploits. L’un de ses derniers faits d’armes ? La Tour Eiffel, qu’ils ont (car ils étaient deux) escaladée de nuit en trompant la vigilance de la sécurité, comme il le raconte dans le descriptif de son ascension. La vidéo est impressionnante, surtout si vous êtes sujet au vertige.

Surprise ?

Mais allez directement à 3’45… pour y découvrir des images qui ont été tournées avec un multirotor. Oh, une séquence très courte, jouée à l’envers, mais qui laisse aucun doute, c’est bien un drone qui a filmé ces images, entre les 2e et 3e étages de la tour. james-kingston-01Ce n’est pas un petit modèle, qui plus est, puisqu’il est doté d’une caméra stabilisée. Pour la petite séquence retenue, on peut supposer que des rushs plus longs ont été enregistrés. Pas vu, pas pris ? Pas exactement… James Kingston raconte que la sécurité a fini par les localiser vers 9h du matin, et qu’ils se sont rendus. Ils ont été menottés et emmenés au commissariat où ils ont été retenus et interrogés pendant 6 heures, dit-il, avant d’être relâchés sans être poursuivis. Convaincus d’une ascension illégale de la Tour Eiffel et en possession d’un drone, et… et rien ? Ces 6 heures n’ont à l’évidence pas été mises à profit pour le visionnage des images, ni pour savoir ce qu’ils comptaient faire de leur drone. Les faits se sont déroulés avant les événements de novembre 2015, mais tout de même.

Vol au-dessus de la tour Eiffel

romasv-illegalUne autre vidéo, publiée en mars 2016 par un certain Romas Vasiutcenko, montre la tour Eiffel de nuit. Sans doute comme vous ne l’avez jamais vue ! On ne compte pas le nombre d’infractions commises pour tourner cette vidéo. L’auteur en était-il conscient ? Allez savoir. Il est peu probable probable que ce lithuanien ait eu connaissance des deux arrêtés en vigueur depuis le début 2016, ni de la notice en 10 points destinée aux pilotes de loisir. Pas sûr non plus qu’il ait eu vent des survols illégaux de Paris début 2015. Lui a simplement voulu tourner des images du monument emblématique de la “plus belle ville du monde”, comme il l’a fait aussi à Londres.

Alors ?

douanes copieIl est temps que les autorités s’adressent aux touristes ! Lorsque nous avions demandé à l’administration pourquoi la notice n’était pas traduite en anglais d’une part, affichée en bonne place dans les aéroports d’autre part, il nous avait été répondu que c’était “très compliqué”. Pourtant, il suffirait d’une décision pour que soit affiché ce document traduit en anglais sur les sorties de douanes des 4 ou 5 principaux aéroports français. Est-ce que ça permettrait d’arrêter définitivement les survols illégaux dans les agglomérations françaises ? Evidemment pas. Mais ce serait plus efficace qu’une nouvelle salve d’interdictions… dont les touristes n’auront jamais connaissance !

Note : Nous ne publions pas la vidéo de la tour Eiffel par Romas Vasiutcenko. Ce n’est pas que nous voulions éviter de lui “offrir” des visites – vous saurez la trouver facilement sur YouTube -, mais parce que les éclairages de la tour sont protégés par un droit à l’image au profit de la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE)

james-kingston-02Peut-on voler près de la Tour Eiffel sans être inquiété ? A priori non (sauf autorisations). Tout le monde, désormais, est au courant de la réglementation… Pas si sûr. James Kingston est un anglais escaladeur urbain qui grimpe à l’assaut de monuments et de structures et publie ses exploits. Son dernier fait d’armes ? La Tour Eiffel, qu’ils ont (ils étaient deux) escaladée de nuit en trompant la vigilance de la sécurité, comme il le raconte dans le descriptif de son ascension. La vidéo est impressionnante, surtout si vous êtes sujet au vertige.

Surprise ?

Mais allez directement à 3’45… pour y découvrir des images qui ont été tournées avec un multirotor. Oh, une séquence très courte, jouée à l’envers, mais qui laisse aucun doute, c’est bien un drone qui a filmé ces images, entre les 2e et 3e étages de la tour. james-kingston-01Ce n’est pas un petit modèle, qui plus est, puisqu’il est doté d’une caméra stabilisée. Pour la petite séquence retenue, on peut supposer que des rushs plus longs ont été enregistrés. Pas vu, pas pris ? Pas exactement…

Interrogatoire…

James Kingston raconte que la sécurité a fini par les localiser vers 9h du matin, et qu’ils se sont rendus. Ils ont été menottés et emmenés au commissariat où ils ont été retenus et interrogés pendant 6 heures, dit-il, avant d’être relâchés sans être poursuivis. Convaincus d’une ascension illégale de la Tour Eiffel et en possession d’un drone, et… et rien ? james-kingston-03Les 6 heures n’ont à l’évidence pas été mises à profit pour le visionnage des images, ni pour savoir ce qu’ils comptaient faire de leur drone.

Ce qu’on en retient

Qu’il est possible d’escalader la Tour Eiffel. Mais ce n’est pas ce qui nous intéresse. C’est surtout le fait qu’il soit possible d’aller filmer avec un multirotor des endroits réputés ultra sécurisés sous le plan Vigipirate (c’était avant les événements de novembre à Paris), de ne pas chercher à le cacher, de diffuser les images au grand jour et au final de ne pas être inquiété. Alors que d’autres pilotes, qui volent à bonne distance du public, des monuments, des habitations, des lieux sensibles sont, eux, contrôlés, voire plus… Il ne manquerait plus qu’on nous assure que la solution envisagée pour empêcher ce genre d’usage illégal est une immatriculation des drones

18 COMMENTAIRES

  1. Les vraies raisons sont une déviance pathologique pour le “m’as tu vu”, cette obsession maladive et quasi perverse de s’exposer et ce besoin incontrôlable d’être reconnu sur les réseaux sociaux.
    Quoi que l’on fasse, il faut absolument des images, ils faut absolument le montrer, ils faut absolument des “likes” et des “folowers”
    Notre époque est ainsi faite.

  2. @ dronemove : L’enregistrement est pour bientôt en France. Mais ça n’empêchera évidemment pas un quidam de décoller avec un appareil non immatriculé. Cela deviendra sans doute un jeu pour les rebelles en herbe, et ça ne privera malheureusement pas des pilotes beaucoup plus mal intentionnés de voler…

  3. Les types avaient bien leur muti dans une valise? Qui a du passer au rayonX? autant leur donner une information (plaquette, oral, etc) à ce moment, ou tout du moins vérifier qu’ils l’ont eu.
    En outre, “nul n’est censé l’ignorer”, ça s’applique non seulement aux citoyens, mais à toute personne en transit sur le territoire.
    Et puis, c’est comme à Rome, tu ne voles pas au dessus d’un des monument les plus visité au monde sans te dire “tiens, y’aurai pas quelque petite règles qui pourrais s’appliquer? et si j’allais shooté une centrale nucléaire ensuite!”, si le type ne sait pas que son engin est dangereux, je le met au défi d’arrêter une hélice à mains nues plein gaz……….
    Franchement, ça aurait mérité un minimum de sanction. Pas vu pas pris, à la rigueur (combien d’entre nous volent en 25mW…), il faut juste échelonner la connerie que tu commets, et une fois pris, bah t’assume.

    Et je rejoint les mots de willmodelisme, sur cette montée du mastuvureality absolu.

    Le gars escalades des monument, ben grand bien lui fasse, qu’il tombe, faudra nettoyer, mais notez que sur la photo ses baskets ne sont pas nouées!!!
    fashion victime, peut être au sens propre bientôt.

  4. Une bonne bourrasque pour le premier et on en parle plus.
    Pour le second, qui est assez con pour publier sous son nom et en plus se filmer, il serait bien que les autorités fassent quelque chose a sa prochaine entré sur le territoire

  5. Quand on voit la façon dont le mec (le Russe) pilote son drone, ça sent le Phantom offert à Noël ou à l’enterrement de vie de garçon… Et puis quand on voit que le mec a fait une vidéo au dessus de Chamonix, ça le situe bien…
    Ensuite, regardez le nombre de décollages de drones enregistrés autour de la tour eiffel dans l’app Freeflight/ droneacademy de Parrot. C’est fou comme la loi nous protège bien.

    Et pour finir, moi qui reste (globalement) dans la légalité avec mon drone, je me dis quand même: putain, le pied que ça doit être. Maudite zone P23.

  6. si les pilotes étrangers ne sont pas plus inquiétés que ceux qui roulent à 180 sur l’autoroute, on a pas fini de voir ce type de vidéo. Par ailleurs, si la BGTA assure généralement bien le suivi des dossiers qu’elle reçoit, les sanctions sont souvent minimes (simple rappel à la loi) ou non rendues publiques, ce qui ne dissuadent pas ceux qui s’amusent à passer outre le réglementation. S’il y avait de beaux exemples de gars qui se soient fait confisquer leur matos ou choper une belle amende, cela refroidirait sans doute les ardeurs des petits malins qui publient des vidéos hors limites, qui donnent envie à d’autres petits malins de les imiter. Tot ou tard, ça se finira mal et je pense que les jours du drone libre sont comptés.
    Mais le plus grave dans tout ça, c’est qu’on commence à voir des pros qui font aussi n’importe quoi, et aussi des forums qui ne modèrent pas convenablement les vidéos ou les propos clairement propagandistes de la course à la connerie.

  7. Une réglementation n’est “valable” que si elle est facile à appliquer et/ou si elle rapporte de l’argent.
    Sinon, personne ne l’applique. Par exemple, avez vous déjà vu un flic verbaliser un automobiliste qui s’engage dans un carrefour déjà encombré ?

  8. Deux gus qui se paient le luxe de déjouer, de nuit, la sécurité d’un tel lieu, c’est doublement inquiétant au regard d’une prouesse digne de celle d’un ado accro au show off…

  9. En dehors du clinquant, du matuvu,
    Une loi n’a de valeur que si elle répond à un besoin, une nécessité, un risque réel..

    Deux ‘alpinistes’, grimpent sur la Tour Effel.
    Que (/qui) mettent-ils en danger ? Rien – a priori – sinon eux ( à part l’hypothétique chute sur un quidam sis verticalement sous eux.)
    Question : faut-il protéger les gens contre tout risque (pour eux seuls) ? Autant arrêter de vivre, la vie n’étant que risque maîtrisé.

    Un drone (supposé?) filme. Ah yes, c’est interdit, parce que l’on ne sait jamais,…

    Il n’est pas question de faire l’apologie du non respect de la loi. Mais, sans doute, la loi devrait-elle être plus correctement adaptée à la réalité, si elle envisage d’être respectée.
    Faire une loi inapplicable, car au-delà du nécessaire, entraîne obligatoirement une transgression.
    Une loi, doit être adaptée pour être applicable. Interdire à tout va – dans la stricte intention d’ouvrir un parapluie en zinc armé, n’a jamais rendu une loi ni acceptable, ni applicable, sans même parler d’être respectée.
    Un politique votant une loi inapplicable, contribue à fausser la démocratie, car l’augmentation de lois ‘idiotes’ (démesurées) entraîne le non respect de celles qui sont – elles – réellement nécessaires.

  10. @ JE : Hors la problématique drone, il est tout de même gênant de savoir que 2 personnes peuvent entreprendre l’ascension de la tour Eiffel avec un sac à dos de la taille d’un multirotor avec stabilisation sans être inquiétés pendant, ni après. Ce n’était pas pendant l’état d’urgence, mais c’était tout de même en Vigipirate…

  11. @Fred C’est problématique en effet. Ce n’est pas gênant.
    Cela démontre – s’il en était besoin – qu’on ne peut pas tout maîtriser, tout contrôler.
    Les gens chargés de VigiPirate (et autres plans complémentaires) ont autre chose de plus sérieux à faire que d’empêcher des fondus (ou des sportifs – selon l’interprétation) de faire un truc qui n’est pas problématique au niveau de la sécurité (des autres).
    Cette action est soit merveilleuse (au sens du ‘record’ éventuel), soit stupide (au sens du risque pris), mais n’a aucune raison d’être ‘cible’ d’une action terroriste. Sauf à vouloir éliminer l’antenne émission de la tour, source de désinformation bien connue 😉

    Oui, on est en état d’urgence ou en Vigipirate niveau x.
    Non, ce n’est pas un problème de sûreté nationale – a priori. Ou alors, tout est sujet de.
    Et quid du laveur de vitre sur la Tour Montparnasse 😉

  12. @Fred Note complémentaire.
    Il s’agit d’un édifice confié à l’exploitation d’une entreprise.
    Il appartient – si nécessité – à cette entreprise de mettre en place ce qui est nécessaire pour interdire, contrôler, ou détecter une tentative d’escalade. En supposant qu’il y a un problème lié à.
    Il appartient, aux citoyens, voire aux ‘voisins’ de signaler, ce qui leur paraît anormal.
    Sinon, hormis des cas identifiés comme explicitement ‘cibles’, il est impossible à tout service d’état de surveiller tout, tout le temps.
    Par contre, on peut s’étonner, que personne n’ait signalé le fait… pendant l’action, qui a du mettre un certain temps. (Aux conditions de visibilité près)

  13. @JE : La société en question est détenue à 60 % par la Mairie de Paris, on peut donc considérer que la mairie est en charge. Il y a effectivement un souci puisque les deux gars ont été pris en fin de leur aventure, questionnés. Et puis rien, c’est là que ça coince. Ils sont pris en flagrant délit sur un lieu supposé sensible, ils sont interrogés, ils ont un multirotor de prises de vues dans leur sac, et ils continuent tranquillement leur chemin.

  14. Bon, ils ont été interceptés, ce qui est rassurant au niveau de la vigilance.
    Mais quand on n’a commis aucun crime, en quoi et pourquoi serait-on envoyé à Guantánamo ?
    Possession d’un multirotor permettant de prendre des photos… Depuis quand c’est interdit ? (J’élimine le problème lié à une diffusion, c’est un autre problème)
    En quoi grimper sur la tour Eiffel justifierai-t-il une inculpation de terrorisme.
    Arrêtons de mettre en valeur des faits qui sont (hormis la difficulté) bénins. Il n’y a jamais eu atteinte à la sécurité. Ils ont mis en jeu la leur. C’est tout.
    Quand à dire que c’est un site sensible, en quoi le serait-il ? Célèbre seulement.

  15. @willmodelisme :
    parler de déviance psychologique et de perversité, comme vous y aller, docteur.
    Je veux bien être moi aussi taxé de cette maladie honteuse… et vivre, putain quoi bordel.
    Quand certains arrivent à se contenter d’une méditation zen de 18heures pour faire le bonheur de leur vie, d’autres cherchent à créer. C’est bien, aussi, de créer. Et aussi, parfois, se montrer, c’est un instinct naturel, y’en a d’autres, comme par exemple l’instinct de la découverte…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.