Zero Zero Robotics Hover Camera

5
4685

Hover Camera Lead Photo-1200Imaginez une caméra volante que vous portez facilement, que vous déployez et qui se place en vol stationnaire (le « hovering ») de manière autonome, avec l’aide d’une caméra verticale et d’une caméra frontale. C’est le principe du Hover, un multirotor développé par Zero Zero Robotics. Son design n’est pas aussi sexy que celui du Lily, cette caméra volante qui a fait un tabac pour sa levée de fonds en financement participatif… et qu’on attend toujours. Il semble en revanche bien plus efficace, avec 4 rotors placés derrières des grilles en fibre de carbone qui protègent les hélices de l’environnement… et l’environnement des hélices.

Autonome !

L’appareil mesure 18,2 x 13,2 x 3,25 cm une fois déplié, pour un poids de 238 grammes, volontairement sous la barre des 250 grammes qui permet de voler sans restrictions aux Etats-Unis. Car l’appareil est clairement destiné à des vols en intérieur et en milieu urbain. Hover Camera on White-1200Non seulement il reste en vol stationnaire, mais il sait aussi suivre un sujet avec l’aide de sa caméra frontale et de solides algorithmes de reconnaissance des formes, et des visages. Il peut aussi réaliser des panoramiques. La caméra, qui shoote en 13 mégapixels et filme en 4K, est en mesure de pivoter sur l’axe du pitch (inclinaison vers le haut et vers le bas). Elle est dotée d’une stabilisation numérique sans nacelle mécanique, à la manière du Bebop 2 de Parrot. Le but, selon les concepteurs, est de proposer une caméra volante autonome, qui vole sans besoin de la piloter, qui capture ses images « avec un minimum d’interaction », c’est-à-dire sans besoin d’une radiocommande, avec un smartphone pour contrôler l’image.

Quand ? Combien ?

Hover Camera folded on White-1200L’appareil a d’ores et déjà été présenté à des journalistes nord-américains, notamment à Ina Fried, qui parle de son expérience sur re/code, vidéos à l’appui. Il tient sa promesse de vol autonome, indique-t-elle, et ajoutant que le Hover souffre tout de même d’une autonomie limitée à 8 minutes (la batterie sera amovible), du manque de caméras sur les côtés et en arrière pour éviter les obstacles, d’une difficulté à lutter contre le vent. C’est pour quand ? L’attente est supposée être courte, puisque les concepteurs prévoient l’ouverture des précommandes cet été 2016. Le prix reste une inconnue, Ina Fried chez re/code indique qu’il sera sous la barre des $600. Elle a ajouté que Zero Zero Robotics a lancé une pré production de 2000 unités, dont 100 seront distribuées à des beta-testeurs sur inscription via le site web, qui seront choisis sur foi d’une petite présentation. Vous pouvez vous inscrire, mais il faudra être très motivé… en anglais.

C’est viable ?

Hover Camera in arm-1200Le Hover ressemble à un projet de financement participatif, un de plus. Mais la société chinoise Zero Zero Robotics ne cherche pas à lever des fonds… c’est déjà chose faite ! Elle s’appuie sur un confortable matelas de 25 millions de dollars principalement apportés par IDG et GSR Ventures. Le Hover sera présenté ces jours-ci à Pékin en avant-première, mais son équipe y travaille depuis 2014. Elle est maintenant forte de 80 personnes, avec à sa tête Meng Qiu Wang, un jeune entrepreneur chinois passé par l’université Carnegie Mellon, dans le laboratoire de d’informatisation du langage naturel de Stanford. Il a aussi travaillé chez Twitter et Alibaba. Notons que l’usage en France est compromis, puisque les vols urbains et ceux au-dessus de personnes ne sont pas autorisés. Pourtant s’ils le sont presque partout dans le monde sauf en France, les vols illégaux risquent de se multiplier… Le site web officiel de la Hover Camera se trouve ici.

Crédits photos : Zero Zero Robotics

Une vidéo

D’autres photos

Hover Camera in bag-1200

Hover Camera Released off Hand-1200

Hover Camera on table-1200

Hover Camera with assorted tech-1200

5 COMMENTAIRES

  1. je commence a vieillir
    car je pije pas ce besoin obsessionnelle qu’on les gens de vouloir ce filmé … entra ça et les perches à selfie …sérieusement , aller sur n’importe qu elle site touristique en France ou l’étranger c est horrible

    j ai pas encore vu apparaître ces appareils sur les piste de ski ou en randonnée , ca risque de ne pas tarder
    je comprends qu’on est envie de filmer un paysage mais pourquoi vouloir y foutre ça tronche sans arrêt

    Apres professionnellement il y a sans doute des intérêts
    enfin voila je vieillis je crois je commence à avoir des réflexions de vieux con peut être
    mais autour de moi il ya des “jeunes” qui pensent la mêmes donc je pense que c est ailleurs

  2. On y est presque,ce sera une veritable revolution,tout le monde en voudra un.
    Il faut investir en bourse sur ces fabriquants…Lol

  3. Le design est intéressant car peu de danger et pliable.

    La vrai innovation c’est l’utilisation de la caméra comme stabilisateur, c’est très logique et super bien vu pour ce type d’usage en milieux confinés ou le GPS ne marche pas toujours et ou il faudrait coller une batterie de sonars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.