Le Colisée, c’est non

13
1521

colisee1Un touriste a été arrêté à Rome pour avoir fait voler un drone au-dessus du Colisée. L’appareil était piloté par un français, rapporte l’agence de presse Adnkronos. L’alerte a été donnée par un officier de police de la « Operazione Strade Sicure », un équivalent du Vigipirate français. Le pilote a été appréhendé au moment de l’atterrissage du drone, un Phantom de DJI, et conduit au bureau de police pour un interrogatoire. Il est accusé d’avoir violé le code de la navigation aérienne italienne, et son appareil lui a été confisqué. La loi en Italie ? Elle interdit les vols en agglomération, exactement comme en France, ainsi que le survol de personnes. Le vol était donc illégal.

Encore fallait-il le savoir !

L'appareil confisqué par la police, selon Adnkronos. Crédit photo : Adnkronos
L’appareil confisqué par la police, selon Adnkronos. Crédit photo : Adnkronos

En Italie, les vols de multirotors sont réglementés depuis le 12 décembre 2013 par le « Regolamento » publié par l’ENAC, l’équivalent de la DGAC française. Le bon point de l’ENAC : avoir mis à disposition une version anglaise de ce document, ici. Le mauvais point : comme pour la réglementation française, il faut s’accrocher pour comprendre la réglementation. En l’absence (à notre connaissance) de l’équivalent de notre notice en 10 points, on peut comprendre que les touristes ne soient pas vraiment au courant des textes en vigueur en Italie – même si un français est supposé être sensibilisé à l’interdiction de voler en ville. Selon Adnkronos, la peine maximale encourue est de 113 000 €. Ce qui relève un peu le coût d’un séjour romain… Un précédent avait eu lieu en janvier dernier, lorsqu’un touriste américain avait été arrêté alors qu’il faisait voler un drone Piazzale Gregorio VII, juste à côté de l’enceinte du Vatican. Son appareil a été saisi, mais on ne sait pas s’il a finalement été condamné à une amende.

Source : Adnkronos

13 COMMENTAIRES

  1. De toute façon, faire voler un multi au dessus d’un des monuments les plus visité d’Italie et probablement du monde mérite une sanction, ne serait ce même que du bon sens commun – ils osent tout!
    Quand même, pas besoin d’un cadre légal poir comprendre ça ! !!!!!

  2. En même temps sur Facebook, on voit plein de vidéo de ce type où tous les italiens eux mêmes disent, “quoi ? des restrictions en Italie ? Jamais entendu parler…” Y compris sur des sites de vendeurs et ou de tourisme. L’information n’a pas l’air d’être franchement diffusée…

  3. Le problème c’est que “Nul n’est censé ignoré la loi” …
    Pour enfoncer le clou, en France même des “pro” font des survols illégaux.

    Et comme dis précédemment ça relève quand même du bon sens. Enfin nous n’avons pas tous la même notion de bon sens visiblement et en plus nous avons la chance d’avoir une notice claire … Il suffit de voir une vidéo française borderline (survole d’agglomération, personne, ou dans des lieux interdits de vol comme les parc naturels etc.) de faire un commentaire et appréciez les réponses. Dans la majorité des cas c’est limite si vous ne vous ferez pas insulté !!!

  4. @Gilbert, je suis frontalier avec l’Italie et vole souvent avec des Italiens, je peu t’assurer qu’ils sont
    bien informé de la réglementation en vigueur chez eux, après derrière un clavier c’est différent…

    La réglementation est sensiblement la même qu’en France et comme le dit si bien BBen,” le bon sens avant tout!!”

  5. Au risque de répéter un peu tout le monde, mais à un moment, je me dis qu’il faut arrêter d’être c..

    Survoler le colisée, l’air de rien, au dessus de la foule, en plein agglo, non mais quoi… allo quoi ?

    “ah bon, c’est interdit ? Fallait qu’j’en prende ?”

    N’importe quoi, aussi bien en terme de sécurité, d’inconscience que de respect de queudalle…

  6. M’enfin, il reste toujours les bons vieux ‘selfie-stick’ pour essayer de prendre des photos en hauteur sur les sites touristiques…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.