FQ777 954, le test

6
1293

DSC_0053-600Un retour vidéo sur un micro quadricoptère, c’est possible ? Oui, c’est possible, pour preuve ce FQ777 954, un appareil minuscule, mais qui filme avec sa caméra à bord et envoie la vidéo en temps réel sur un smartphone, en wifi. Ca fonctionne bien ? Réponse dans cette chronique.

Tour du propriétaire

L’appareil mesure 4,3 cm de côté (sans compter les hélices de 3 cm de diamètre), et 4,5 cm de moteur à moteur. Il est donc de taille semblable à celle du Cheerson CX-10C, également équipé d’une caméra. Tous les composants électroniques sont cachés par un canopy fait de deux parties. Un bon point puisque l’électronique est protégée. Dommage, en revanche, que la batterie soit emprisonnée dans le canopy, sans possibilité de l’extraire. DSC_0045-600A l’avant figure l’objectif de la caméra, si petit qu’on n’y prête pas attention. Sur le côté droit se trouve un interrupteur on/off et une prise pour la charge de la batterie. Une trappe aux dimensions d’une carte microSD figure sur le côté gauche. Un espoir d’enregistrer les vidéos à bord pour une belle qualité d’image ? Malheureusement non, les composants de la carte mère bloquent l’entrée de cette trappe. Et il n’y a pas de lecteur de cartes. Il s’agit simplement d’un moule pour un autre appareil qui a été utilisé pour le FQ777 954. Le poids ? 16,5 grammes. Autant dire une plume…

Avec la radiocommande

L’appareil se pilote de deux manières. Soit avec le smartphone, soit avec une radiocommande (fournie). Le meilleur des deux mondes ? Oui, sans doute. Commençons par la radiocommande, un petit modèle compact – pas forcément très agréable en main en raison de sa taille -, en 2,4 GHz et en mode 2. Il faut veiller à avoir chargé le FQ777 954 via le câble USB fourni dans la boîte – une pleine charge prend environ 40 minutes. DSC_0034-600La connexion entre la radiocommande et le multirotor est immédiate, mais il faut pousser le joystick des gaz vers le haut et le ramener vers le bas pour être prêt à décoller. L’appareil arrête de clignoter et attend vos ordres. Poussez les gaz franchement, le FQ777 954 décolle rapidement et se positionne en stationnaire lorsque vous réduisez les gaz. Attention, le stationnaire n’est pas parfait : il faut corriger une petite dérive avec les trims de la radiocommande. Mais même après correction, il faut piloter pour maintenir l’appareil sur place. Pas question de lâcher les commandes. Il répond plutôt bien aux sollicitations et se laisse piloter de manière très saine.

Aller plus loin

En poussant sur le joystick des gaz, la radiocommande bippe 2 fois, on passe en mode « intermediate ». Les réactions sont plus vives, ce qui permet d’envisager des vols plus nerveux. Une nouvelle pression sur le joystick de gauche déclenche 3 bips, signe du mode « senior ». Si si, « senior », c’est le manuel qui le dit ! DSC_0111-600L’appareil gagne encore en nervosité. Le yaw (la rotation) est accélérée, elle-aussi, mais avec une forte inertie. C’est à dire que l’appareil tourne à même vitesse sur le yaw si vous ne faites qu’un quart de tour, ou même un demi tour sur lui-même. Ce n’est qu’après un tour complet que la rotation est accélérée. Une dernière pression repasse le FQ777 954 en mode « junior ». Là encore, c’est le manuel qui le qualifie ainsi. Une pression sur le joystick de droite déclenche le mode « Stunt ». La prochaine direction que vous donnez lance une pirouette, en tonneau ou en looping selon le cas. Amusant, mais comme toujours avec les cabrioles automatisées, on se lasse rapidement puisqu’il n’y a rien à faire, pas même à essayer de rétablir l’équilibre. L’autonomie est une bonne surprise : l’appareil vole pendant 6 minutes (avec l’enregistrement de la vidéo activé). Ensuite les diodes clignotent, signe qu’il est temps de se poser. Il laisse une trentaine de secondes avant de couper les moteurs.

Liaison avec un smartphone (ou une tablette)

DSC_0098-600Le FQ777 954 est capable de filmer. Mais pour cela, il faut impérativement établir une connexion avec votre smartphone ou votre tablette. La première étape consiste à télécharger le logiciel depuis l’App Store ou Google Store. Ensuite, il faut choisir le point d’accès RC-LEADING que crée le multirotor quand il est allumé. La dernière étape ? Lancer le logiciel. Nous avons testé la version iOS sur un iPhone 5s. L’écran affiche immédiatement le retour vidéo en arrière-plan, avec l’incrustation d’icônes. L’appareil photo, l’icône la plus à gauche, permet de prendre un cliché. La caméra déclenche l’enregistrement d’une vidéo et le stoppe. Un compteur indique la durée d’enregistrement. L’icône avec une flèche circulaire permet de visionner les photos et les vidéos stockées sur le smartphone.

Piloter avec le smartphone

L’icône pourcentage permet de passer du mode « junior » (30 %) au mode « intermediate » (60 %), puis au mode « senior » (100 %). L’icône en forme de toupie permet d’activier le mode « gyroscope ». Plutôt que d’utiliser un simulateur de joysticks à l’écran, ce mode permet d’incliner le smartphone pour donner vos ordres de direction. IMG_2113Les gaz et le yaw restent à contrôler sur l’écran. L’icône On permet d’afficher et de retirer le dessin du simulateur de joystick à l’écran pour mieux profiter du retour vidéo. L’icône Rev, enfin, permet de retourner l’image si votre smartphone ne le fait pas de lui-même. Pour prendre le contrôle du FQ777 954 avec un mobile, il suffit d’éteindre la radiocommande. Ca fonctionne ? Oui. Il est tout à fait possible de voler avec un smartphone, c’est même plus facile quand on n’a jamais eu un multirotor entre les mains. Mais le pilotage manque cruellement de précision. Un conseil ? Forcez-vous à plutôt utiliser la radiocommande… La portée de la radiocommande est de 25 mètres environ. Lorsque la liaison est perdue, l’appareil se place en mode Failsafe : il coupe les moteurs au bout de 3 secondes environ.

Le retour vidéo

L’image affichée à l’écran semble de qualité correcte. Bien sûr, il ne faut pas trop attendre de la caméra, on se doute qu’un appareil aussi petit ne peut pas héberger une caméra haute définition. Parlons tout d’abord de la latence de la vidéo, c’est-à-dire le retard entre la réalité et l’image qui s’affiche à l’écran. IMG_2112Généralement elle est assez catastrophique en wifi ! Nos essais montrent que le FQ777 954 se débrouille bien, plutôt très bien même ! A courte distance, la latence varie entre 50 et 110 millisecondes. C’est suffisant pour piloter en FPV ? Oui ! Peut-on pour autant en FPV avec ce quadricoptère ? Difficilement, en raison de l’angle de vision très serré. La latence augmente rapidement lorsqu’on s’éloigne. A 10 mètres, l’image n’est plus fluide du tout. A 20 mètres, il n’est plus possible de piloter. Lorsque la liaison se coupe, la fonction Failsafe entre en action, comme avec la radiocommande. Les moteurs s’arrêtent automatiquement dans les 3 secondes, ce qui permet d’éviter de voir l’appareil s’envoler loin, très loin.

Les photos et les vidéos

capture954
Arrêt sur image d’une vidéo (720 x 578 pixels)

En l’absence de mémoire intégrée et de carte mémoire à bord de l’appareil, les photos et les vidéos sont envoyées sur le smartphone qui, lui, les stocke. La résolution des photos est de 1100 x 880, des valeurs inhabituelles. Pour quel résultat ? Les photos sont qualité assez médiocre, floues en raison d’une compression trop forte. Plus l’appareil bouge, plus la qualité est dégradée. Qui plus est, prendre des photos n’est pas facile : il faut viser l’icône sur l’écran pendant le vol ! Et les vidéos ? La documentation de l’application parle de vidéos en 720p. Attention, il y a ruse ! Car une mention à 720p sous-entend une résolution de 1280 x 720 pixels. Or les vidéos stockées sur le smartphone sont en 720 x 576 pixels. Ce n’est pas tout à fait la même chose. Pas de miracle, la qualité de la vidéo est très médiocre. Autant le retour sur l’écran du smartphone semblait correct, autant visionner les images sur un ordinateur montre tous leurs défauts. La compression introduit des blocs de pixels disgracieux. L’appareil vibre un peu, ce qui n’arrange pas les choses. Avec une forte luminosité, les couleurs sont assez fidèles. Mais lorsque la lumière est faible, les couleurs virent au bleu ou au rouge. Avec la distance et les obstacles, on note de nombreuses pertes de frames, et même de groupes de frames. En d’autres mots, il manque des images dans les vidéos ! Il n’y a pas de micro, donc pas de son (mais ce n’est pas bien gênant). C’est une certitude : ce n’est pas avec le FQ777 954 que vous allez filmer vos vacances… Vous n’allez pas filmer grand-chose, d’ailleurs.

IMG_2096 IMG_2102

Faut-il l’acheter ?

DSC_0027-600Le FQ777 954 est sans doute le plus petit appareil vendu dans le grand public capable d’offrir un retour vidéo en temps réel. C’est plutôt amusant, mais voler en ne se fiant qu’au retour vidéo est un challenge un peu difficile : le faible angle et le ralentissement du débit avec la distance – ou des obstacles comme des murs – sont handicapants. Si vous voulez prendre des photos et vidéos avec un tout petit appareil, préférez le Cheerson CX-10C. Ou, si votre budget le permet, un Hubsan H107C+ qui offre une bien meilleure image. Si le but est de voler en FPV, en immersion, vous allez être déçu. Mieux vaut opter pour un Hubsan H107D+ ou, mieux, pour une solution DIY à construire soi-même. Donc, non, ce n’est pas un appareil que nous vous conseillons. Son prix, en revanche, est vraiment léger : il est vendu moins de 35 € chez AliExpress (avec le port mais hors taxes).

Une vidéo

D’autres photos

DSC_0031-600

DSC_0046-600

DSC_0048-600

DSC_0050-600

DSC_0057-600`

DSC_0058-600

DSC_0088-600

DSC_0090-600

DSC_0114-600

6 COMMENTAIRES

  1. hallucinant de voir tout ça dans si petit, j’aurais craché sur un crowfounding sans arrière-pensée ! tellement petit !
    un détail rigolo pour le wifi : je suppose qu’il n’y a pas de sécurisation du réseau ? toutes les personnes qui ont l’appli peuvent potentiellement tenter leur chance ? 😉

  2. Perso je le trouve bien, surtout pour le prix. En France pour 30euro on a le modèle sans caméra et qui vol moins de 5min. Alors autan mettre 5e de plus et avoir le model avec caméra. Par contre il sont déjà compliqué a piloter avec rc alors sur un smartphone…

  3. depuis le temps que je veux le faire, j’aimerais vraiment une petite caméra et un retour vidéo DIY sur mon X4 de base
    c’est finalement le seul à avoir résisté et je m’amuse toujours autant avec… surtout depuis que je le pilote avec ma Futaba
    un tuto ? le X10 par exemple a tenu 1 semaine chez moi

  4. @jansten je viens de commander une mini camera avec le transmetter integré à 36€ pour mettre sur le Hubsan X4 v2 (3.6 grammes) : http://www.banggood.com/FPV-AIO-600TVL-170-Degree-mini-Camera-5_8G-8CH-Transmitter-All-in-One-Only-3g-p-1015137.html

    Avec le casque à 55€ : http://www.banggood.com/32CH-FPV-Glasses-Goggle-4_3-Inch-Field-Monitor-w-32CH-AV-Receiver-Antenna-2S-450mAH-Battery-p-1035646.html

    Pour 90€ le système, je devrais arriver à avoir un X4 en vrai FPV. Ca sera cheap mais pour commencer à s’amuser pour pas trop cher et en interieur, ca peut etre pas mal.

    Y’aura peut etre un peu de bidoule niveau branchement à faire par contre.

  5. Bonjour à tous

    @YANNICK, à propos du FPV AIO 600TVL 170

    PS1: à ton avis est-ce le même connecteur pour la lipo que le nano QX FPV.

    PS2: tu l’a commandé en Air Parcel Register (0€) ou en Expedited Shipping Service (11,33€).

    Merci d’avance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.