Emetteur mini FX795T, le test

7
3219

DSC_0009-600Besoin d’un émetteur vidéo en 5,8 GHz pour voler avec les copains qui ont adopté la plage de fréquences RaceBand ? Vous pouvez vous équiper d’un émetteur de marque ImmersionRC, ou choisir une marque concurrente comme ce FX795T. Notez qu’il nous a été donné par la boutique StudioSport. Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous dire si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

La comparaison avec les émetteurs RaceBand d’ImmersionRC est inévitable : le FX795T est beaucoup plus compact, avec des dimensions de 3,1 x 2,3 x 0,9 cm (hors connecteur antenne). Son poids est de 7,4 grammes, auxquels il faut rajouter 2,7 grammes de câbles et 8,6 grammes pour l’antenne fournie, une dipôle bâton. Soit en ordre de fonctionnement 18,7 grammes. DSC_0017-600Le connecteur de l’antenne est de type SMA. Un connecteur unique prend en charge l’entrée vidéo via une prise servo câblée SGV / Boscam et l’alimentation via une prise JST rouge. Il est possible de lui fournir du 7, 12 et 20V : le FX795T peut être utilisé avec des batteries 2S, 3S et 4S. Une partie des composants est à nu, non protégée, mais un film plastique a été déposé pour rendre l’émetteur moins sensible à l’humidité. Pour le protéger aussi des courts-circuits s’il touche directement un matériau conducteur comme le carbone. L’une des deux faces de l’émetteur est occupée par un boîtier métallique dissipateur de chaleur, qui permet de coller du Velcro ou, mieux, du Dual-Lock de 3M pour assurer la fixation sur le multirotor.

Un peu de théorie

DSC_0034-600Un bouton, facilement accessible, permet de choisir les fréquences d’émission. Une pression courte passe à la fréquence suivante. Une pression longue passe à la plage de fréquences suivante. La fréquence utilisée est indiquée avec l’aide de 13 diodes, 8 pour les fréquences, 5 pour les plages de fréquences. 8 x 5 = 40 canaux : c’est l’un des points forts du FX795T ! Explications. Pour mémoire, les émetteurs vidéo en 5,8 GHz utilisaient (au mieux) 4 plages de fréquences, notées A, B, C/E et F. Les courses de FPV racing ont fait naître une problématique inédite auparavant : la difficulté de faire fonctionner simultanément plusieurs émetteurs vidéo. Les interférences et les parasites se multiplient, pour un fiasco qu’ont connu tous les pilotes avant l’arrivée de la plage de fréquences RaceBand. Avant, l’écart entre deux fréquences était de 20 MHz environ, trop peu pour éviter les parasites. Le constructeur ImmersionRC a imaginé un émetteur qui sépare de 37 MHz chacune des 8 fréquences. Le résultat est très satisfaisant. La technologie 5,8 GHz utilise désormais 8 x 5 = 40 fréquences, au lieu de 8 x 4 = 32 auparavant. Pensez à lire ou relire ce post si cela vous semble un peu compliqué, pour tout comprendre sur les fréquences vidéo.

Un peu de comparaison

frequences58ghzLes émetteurs d’ImmersionRC ont deux défauts : ils sont encombrants, et ils sont limités à… 15 canaux sur les 40. C’est-à-dire les 7 canaux sur les 8 de la plage F. Pourquoi 7 ? Puisque le 8e canal n’est pas autorisé en France (ni d’ailleurs en Europe), il n’est pas accessible. A cela s’ajoutent les 8 canaux de la plage RaceBand. Notez que 4 de ces 8 canaux ne sont pas non plus autorisés en France… mais eux restent accessibles. 15 canaux sur 40, c’est tout de même dommage de se priver de 25 autres fréquences (24 pour être plus précis, la fréquence 5880 MHz est un cas particulier). Ca y est, vous êtes complètement perdu dans les histoires de fréquences autorisées et interdites ? Référez-vous à ce document, qui indique clairement la limite basse autorisée (5725 MHz) et la limite haute (5875 MHz), ainsi que chacune des 40 fréquences. Celles indiquées en noir sont autorisées, celles en rouge ne le sont pas. L’émetteur FX795T, lui, donne accès aux 40 fréquences, sans restrictions. Ce qui vous permet de l’utiliser en France, mais aussi à l’étranger. Un bon point pour lui !

Le fouillis !

DSC_0032-600Les diodes de fréquences sont notées de 1 à 8, les diodes de plages de fréquences le sont de A à E. Tout naturellement, on se dit que si la diode 1 et la diode A sont allumées, on est en fréquence A1, donc 5725 MHz. Mais non, pas du tout. Il s’agit de la fréquence 5740 MHz, soit F1 dans la notion habituelle du 5,8 GHz. La plage B de l’émetteur correspond à la plage C/E habituelle (qui débute en 5705 MHz). Et ça continue avec les autres plages : la plage C de l’émetteur est la plage A habituelle, la plage D de l’émetteur est la plage RaceBand, la plage E est la plage B. Le résultat ? Il faut tâtonner pour s’y retrouver avec des récepteurs puisqu’ils n’utilisent pas la même notation. Décrire la fréquence dans laquelle on se trouve à ses camarades de vol est facile s’ils sont équipés du FX795T, mais il faut un traducteur pour ceux équipés d’un autre émetteur, d’ImmersionRC ou d’autres marques…

Question de puissance

Emtteur du haut : pont coupé (200 mW). Emetteur du bas : pont actif (25 mW)
Emetteur du haut : pont coupé (200 mW). Emetteur du bas : pont actif (25 mW)

La réglementation française (et celle de l’Europe) n’intervient pas uniquement sur les fréquences utilisables, elle limite aussi la puissance d’émission à 25 mW. Lorsqu’on vole dans un environnement dépourvu d’obstacles, c’est suffisant puisque la portée dépasse la vue directe (de l’observateur qui est à côté de vous pendant tout vol en immersion, vous connaissez désormais sur le bout des doigts les arrêtés sortis fin 2015). C’est également suffisant lorsqu’on vole à plusieurs, puisque des puissances supérieures introduisent des parasites. Mais c’est peu, très peu, quand on vole avec le passage d’obstacles, en sous-bois par exemple. Le FX795T est livré en version 25 mW, c’est-à-dire compatible avec la réglementation française. Mais il peut aussi émettre en 200 mW ! L’astuce, c’est la présence d’un filament à la base de l’émetteur. En place, c’est-à-dire pont fermé, l’émetteur est en 25 mW. Retiré, c’est-à-dire pont ouvert, il passe à 200 mW.

Parfait ?

DSC_0019-600C’est une excellent initiative, oui… mais ! Autant sectionner le filament est très simple, avec l’aide d’une pince coupante, autant rétablir le pont nécessite de souder. On aurait tout de même préféré un interrupteur, bien plus pratique. Il est possible d’en bricoler un vous-même, mais ce n’est pas à la portée de tout le monde. A quelle distance porte l’émetteur, en 25 et 200 mW ? La réponse est complexe puisqu’elle dépend d’un grand nombre de paramètres : environnement, obstacles, autres émetteurs, récepteur, hauteur à laquelle se trouve l’émetteur, etc. Disons qu’avec 25 mW, dans un environnement dégagé sans obstacles, avec un récepteur simple, en restant au sol (c’est ainsi que se pratique le FPV racing), la portée est de 200 mètres environ. Avec 200 mW, elle passe à 400 mètres. Il est possible d’aller plus loin en émettant depuis plus haut, et en utilisant un récepteur et des antennes améliorées.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

7 COMMENTAIRES

  1. *£$ù%#! encore une fiche différente… certainement introuvable! Cher constructeurs, donnez nous du standard m*r*e! C’est une plaie à chaque changement de matos.

    Sinon sympa, faut juste un micro switch, et pour le mélange des bandes… ben chaque constructeur *chinois* à sa propre notation, donc bon, on a pas fini de galérer sur le bord des terrains!

  2. Pour l’avoir effectivement c’est un bon VTx, par contre je ne l’ai testé qu’en 200mW.
    Pour le 25/200 mW certains mettent un inter, d’autre aussi mettent des fiches sur lesquelles on vient mettre, ou pas, un cavalier:
    Je vous invite à aller voir ici:
    http://forum.amr-asso.com/index.php?topic=1419.0

    @BBEN la fiche se trouve chez certains revendeurs, et pour le coup c’est la prise que j’ai pu croiser sur le plus de VTx (les derniers lumenier et toutes la gamme FXT).

  3. Bonjour. Est-ce qu’avec une meilleure antenne et un récepteur diversity, on peut espérer naviguer un peu derrière des obstacles?

  4. @BBen : Avant, la prise la plus répandue était la Molex plate à 5 broches. Mais ça c’était quand les vTX étaient volumineux. Ils sont maintenant passés à ces prises plus petites. Comme le hardware à la base du FX795T se retrouve dans pas mal d’émetteurs d’autres marques, le connecteur commence à être assez répandu…

  5. @Fred, @Barry

    Oui, j’imagine, perso je ne l’ai jamais croisé.
    J’ai eu sur les 2 dernières années (+-) plusieurs marques de récepteur et autre appareils électroniques différents, et jamais la même prise. Entre toutes les molex, de la picoblade (le plus répandu des espacement pour moi) au 1, et 1,5mm, le jst (je sais toujours pas si ça a été racheté par molex au passage, mais y’en a un paquet de sorte également) en 2, 3, 4, 5 broches, qui coûtent tous une blinde (pour ce que c’est hein!).
    J’ai pas trouvé un revendeur en France (pour partie), au mieux en europe, et pas spécialement dans l’espace shengen, du coup j’achète majoritairement en chine pour ces trucs, car parfois même les constructeurs/distributeurs ne vendent pas le câblage adapté.
    Ca en vient presque à limiter mon choix de matos tellement c’est une galère!! Notamment trouver la bonne prise avec la bonne section de câble – oui parce que des fois c’est beaucoup trop fin, même pour les basses consommations, et ça fond (ou alors c’était vraiement de la mauvaise qualité :D) ….. – .

    Je trouve ça dingue que ce point de détail puisse prendre le pas sur toutes les autres spécifications du matos!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.