Blade Mach25, le test

22
3078

Réglages

DSC_0137-600Est-ce un problème de configuration, de réglages des valeurs PID ? Peut-être… mais nous n’avons pas pu le vérifier. Le contrôleur de vol n’est pas prévu pour être connecté à un ordinateur, comme c’est le cas pour le Naze32 et le CC3D. Comment faire ? Un petit guide Advanced Settings est disponible en téléchargement chez Horizon Hobby. Il décrit comment réaliser le trim des commandes – c’est un réglage important – et comment modifier le gain sur les valeurs P, I et D, globales et sur le yaw (rotation). Parfait. Sauf qu’il faut impérativement une radiocommande avec retour de la télémétrie. Pas de chance, la DX6i n’en dispose pas. La punition ? Pas de configuration des PID, ni des trims logiciels. Et ce tremblement quand on pousse fort sur les gaz ?

Changer les hélices

Nous avons vu que les hélices étaient des modèles propriétaires. Peut-on les remplacer par des hélices avec un cône classique ou un écrou ? Oui si elles sont suffisamment peu épaisses, car l’axe du moteur est court. Certaines hélices sont trop épaisses pour le cône réussisse à mordre l’axe. IMG_1337Pour d’autres, le pas de vis permet de visser le cône, mais de quelques tours seulement. Le risque, c’est que le cône se détache en vol. Il est toutefois possible de retirer le support d’hélices pour le remplacer par un modèle plus classique. Nous avons installé des DAL 5040. Le Mach25 a cessé de trembler avec les gaz à fond. Bonne nouvelle. Il a aussi gagné en autonomie. Mais il a aussi perdu de la puissance, surtout en reprise… Conclusion ? Les hélices de type Bullnose sont plus adaptées au Mach25 si vous voulez le pousser un peu. Si vous préférez les vols « pépères », optez pour des hélices plus étroites, elles suffiront… Peut-on mettre des hélices de 6 pouces ? Non, l’espace entre une 5 pouces et la structure s’avère déjà très juste.

Et la solidité ?

Nous n’avons pas effectué de crash-tests volontaires, mais le Mach25 s’est pris de belles gamelles lors de nos essais. Aucun dégât majeur n’a été à déplorer, les bras, les moteurs, les diodes, les soudures, les câbles, l’ESC 4-en-1 et le contrôleur de vol ont bien résisté. Ce qui est moins satisfaisant, c’est la caméra. DSC_0052-600Son poids plume la protège des crashs, sa lentille ne risque pas grand-chose. D’ailleurs la caméra se détache assez facilement via sa base en adhésif double face. Pourtant il est probable que les fils d’alimentation, très fins, ne tiennent pas longtemps. Plus gênant, l’antenne est en première ligne, non protégée – que le canopy soit installé ou pas. Si le Mach25 se retrouve à l’envers au sol, les lobes de l’antenne plient. Il est possible de les remettre en place une fois, deux fois, et puis elles finissent par lâcher. Un point de soudure leur donne une seconde vie… mais pas pour longtemps. Avis aux bricoleurs pour imaginer une protection de type moitié de balle de pingpong… Notez que les patins du train d’atterrissage risquent de ne pas faire long feu non plus. S’ils disparaissent, le Mach25 atterrit sur la batterie…

Ajouter une caméra ?

DSC_0069-600La caméra VA2500 ne permet pas d’enregistrer l’image à bord. Pour conserver une trace des vols, il faut enregistrer le retour vidéo avec un DVR, sur les lunettes d’immersion ou avec un boîtier spécialisé. Ou alors placer une seconde caméra, de type Keychain ou Gopro. La bonne nouvelle, c’est que, une fois le canopy retiré, la surface du Mach25 est plane, parfaite pour accueillir une caméra. La mauvaise, c’est que l’antenne de la caméra VA2500 est en plein champ ! Il faut soit placer la caméra sous l’appareil – au risque de l’abîmer -, soit la rehausser au risque d’introduire des vibrations. Dommage !

L’autonomie ?

DSC_0201-600Elle est évidemment très variable selon le pilotage. En évoluant doucement, la batterie 3S 11,1V de 1500 mAh permet de voler pendant 7 minutes et 30 secondes. Dans les mêmes conditions, mais avec une caméra Legend 1 de Foxeer à bord, le vol n’atteint plus que 6 minutes. Avec un vol très agressif, l’autonomie descend à moins de 4 minutes. En utilisant une batterie 3S 11,1V de 1300 mAh Zippy et un adaptateur EC3 vers XT60, l’autonomie constatée est semblable à celle avec la batterie originale. On gagne une bonne minute d’autonomie en utilisant des hélices de plus faible surface que celles de type Bullnose fournies – mais on perd en puissance. Peut-on utiliser une batterie de 4S ? Le manuel ne l’indiquant pas et l’ESC 4-en-1 ne mentionnant pas cette possibilité, nous nous sommes abstenus de tenter le diable… Et dans le vent ? Le Mach25 tient plutôt bien, mais ses oscillations sont amplifiées par la caméra grand angle quand on pilote en immersion. A tel point que l’image semble avancer et reculer, un effet très bizarre.

Faut-il l’acheter ?

Le racer de Horizon Hobby est une machine agréable à piloter, qui donne des sensations fortes en vol avec sa caméra grand angle. Mais on se demande comment les concepteurs ont validé un canopy inutilisable en immersion, une caméra FPV à l’antenne très fragile et qui bloque le champ d’une seconde caméra à bord. DSC_0152-600A l’évidence, ils n’avaient pas l’expérience des vols en immersion… C’est dommage, puisque l’appareil se révèle assez solide, souple et sécurisant, très agréable surtout avec le réglage Stability high bank angle. En mode Agility et avec une radiocommande capable d’affiner les réglages, on peut espérer prendre part à des courses de FPV racing. Mais il est difficile de rivaliser avec des appareils reposant sur des firmwares comme BaseFlight, CleanFlight ou BetaFlight, qui permettent une optimisation beaucoup plus complète. En conclusion, le Mach25 ne gagnera probablement pas de courses officielles, mais c’est un appareil idéal pour pratiquer des vols freeride, avec de belles trajectoires amples et rapides, sans vibrations. Le prix ? Il est assez élevé : l’appareil est vendu 449 € chez Net-Loisirs en version BnF. Attention à bien disposer d’une radio suffisamment haut de gamme pour que la télémétrie soit présente, c’est le seul moyen de pratiquer des réglages avancés de l’appareil.

Une vidéo

Le Blade Mach25 en vol à vue, puis en FPV depuis la caméra VA2500 enregistrée via le DVR de lunettes SKY02 de Skyzone d’abord avec le canopy installé (j’ai bien cru ne jamais pouvoir revenir me poser), puis avec une caméra Legend 1 de Foxeer, puis de nouveau avec le DVR de Skyzone.

D’autres photos

DSC_0238-600

DSC_0237-600

DSC_0241-600

DSC_0225-600

DSC_0224-600

DSC_0218-600

DSC_0211-600

DSC_0209-600

DSC_0208-600

DSC_0205-600

>>>> La suite du test se trouve ici <<<<

22 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis pas medium mais…. je vous invite a lire mon com concernant le blade mach25, posté par fred le 9 avril au sujet du FPV….

  2. C’est bien ce que je m’était dis quand il était sorti, bien mais cher … Super test encore une fois 😉

    Et je réitère ma question: ou est que tu vole ? par exemple le lieu 2:38 de la première vidéo ? J’ai cru comprendre que tu était en Ile de France Fred et je cherche des endroits ou voler habitant a Paris 😉

  3. Merci pour ce bon test !
    Dommages pour la canopy et la caméra, ont dirait qu’il ont négligé cet aspect sinon il a l’air bien rapide…..plus qu’un 200 QX ?

    Maintenant comparer a ce qui se fait en BNF voir RTF même en france, ça n’as pas l’air très compétitif ……dommage !

  4. @Lundev : Si tu veux trouver des spots de vol, je te propose de te rapprocher de l’Association Mini Racers en région parisienne : http://amr-asso.fr/forum/index.php
    (je ne dirai rien sur le spot dont tu parles, même sous la torture, j’y étais à l’invitation de personnes qui n’ont pas envie d’y voir du monde)

  5. @greg : Oui, il est beaucoup plus rapide qu’un 200QX. Vraiment beaucoup !
    Pour le canopy, il suffit de le découper à l’avant. La caméra reste un peu bizarre, mais je suis certain qu’on peut se faire au grand angle. Quand je faisais mes premiers pas en FPV, avec un Hoten-X, c’était la Gopro en wide qui me donnait l’image, du grand angle, et ça ne me gênait pas à l’époque…

  6. @Fred: Merci 😉 j’y vais de ce pas et j’espère pouvoir faire enfin voler ma porkette qui est clouée au sol depuis bien longtemps maintenant !

  7. @Flushdream : Note que ce n’est pas mon avis, je me suis beaucoup amusé à voler avec cette machine. Les sensations sont bonnes, elles permettent de se faire plaisir en freeriding. En face, on a le Vortex positionné à un prix semblable, plus configurable et plus intégré mais plus fragile. Je ne parle pas des DIY, la cible n’est pas la même…

  8. oui c’est vrai Mais aujourd’hui tu as des DIY vendue RTF Jpay ou QA ANGUSFLY pour ma part ( 😉 ) et la comparaison en souffre forcément

  9. @Fred : sans vouloir lancer de débat je ne vois pas en quoi le Vortex serait plus fragile notamment la caméra, l’émetteur et l’antenne. Peut-être la plaque à l’avant qui se remplace dans un kit a 15€ et qui au final n’est pas nécessaire contre le jello. Et je sais de quoi je parle car j’en possède un, qui a carrément fait un plongeon dans de l’eau et a refonctionné parfaitement après 2j dans du riz. 5 mois après j ai changé que aujourd’hui un moteur cassé.
    Malin de la part de HH de vendre la carte 4en1 à 50€ pour s aligner sur les prix d’ImmersionRC quand on sait que les deux cartes du 200QX sont vendus 90euros chacune. Déçu des prix de HH et durée de vie des produits FPV , je n y reviendrai pas et ne conseille pas même si comme tu le dis leur contrôleur de vol est très sympa, pour preuve le plaisir que j ai pu avoir avec un 200qx en FPV mais au prix fort de constantes réparations, soudures, upgrades et dépenses au sol, et pour un temps de vol finalement beaucoup trop faible.

  10. @Flushdream : Ben si, tu lances un débat 🙂 🙂
    Le Mach25 est clairement plus costaud que le Vortex. Pas de panneau de LED à l’arrière qui lâche, par exemple, ou le connecteur USB. Les gadins que j’ai pris avec le Mach25 auraient fatigué la plupart des autres machines que j’ai eues en main. Lui n’avait rien.
    Après, les prix des pièces des machines RTF où il n’y a pas besoin de soudure sont plus élevés que pour les autres. Mais c’est un choix à l’achat, on paie parce qu’on n’a pas envie de faire de la bidouille ensuite. C’est une question d’usage, de pratique…
    Mon 200QX, par exemple, a fait pas mal de guerres, y compris en 3D, dans sa frame d’origine puis sur d’autres, j’ai planté des moteurs, mais je n’ai jamais rien dû souder ! Réparer et acheter, oui, mais pas souder.

  11. @greg : Oui, of course. Mais pour qui est déjà équipé d’une radio DSM, le Mach25 est en fait une machine RTF. Plus qu’un Angus, lequel est moins cher, mais livré avec une radio d’entrée de gamme et sur lequel il faut ajouter caméra + émetteur. Et manier le fer à souder pour réparer. Je ne dis pas que ce n’est pas bien, Angus ou Jpay, évidemment, juste que c’est une cible différente.

  12. Ce n’est pas du tout le principe des moteurs tiltés, avancer sans toucher au manche d’inclinaison est inutile. Le vrai intérêt des moteurs tiltes est de réduire la prise au vent de la structure car elle sera moins inclinée quand le quad avance,de plus les drones tiltés sont d’habitude immobiles au décollage et quand la commande d’inclinaison est au neutre ( en plus le train est souvent plus long a l’avant pour éviter un décollage accrobatique).
    Avoir un drone qui avance “tout seul” est risqué…

  13. @geff : Je doute que la prise au vent soit sensible sur ce type d’appareil. En tous cas, les essais que j’ai faits avec des moteurs tiltés et non tiltés sur un même racer avec des cales (un QAV) n’ont pas montré de différence de comportement de ce côté. En tous cas je n’ai rien ressenti.
    Avec le Mach25, sur un départ patins à plat, le fait d’avoir les moteurs inclinés permet clairement de prendre de la vitesse tout en conservant une vue à peu près correcte. Si on ne veut pas faire de départ sauvage, il suffit de contrer à la profondeur au décollage. Une fois en l’air, lorsque les moteurs sont sur un plan horizontal (sur deux plans horizontaux à vrai dire), l’appareil n’avance plus quand on est au neutre.
    Mon expérience est donc différente : je ne vois pas d’amélioration de la prise au vent avec des moteurs tiltés, mais plus de facilité à éviter de “brouter de l’herbe” pendant les phases d’accélérations fortes. Je ne suis pas convaincu par le tilt, je suis revenu à des moteurs à plat, compensés par une caméra plus inclinée… Avec le Mach25, dommage, il n’est pas prévu de pouvoir “détilter” les moteurs.

  14. Salut Fred,
    Merci pour le test que j’attendais depuis longtemps…
    Super look pour ce racer… mais que de défauts…
    Ils ont quoi comme ingénieurs chez Horizon Hobby?
    Quoiqu’il en soit, ils ont minablement manqué leur entrée dans le monde racer FPV,
    Triste…

  15. Test super complet :). Sans la canopy, il me fait penser aussi au Jumper 160… (avec une nacelle 1-axe). Ce blade est un poil cher mais semble costaud….

    @Fred, j’imagine même pas le temps que tu passes à l’édition video … a moins que ton soft soit super intuitif….

  16. Ton test est bien (comme toujours), mais je trouve ta conclusion assez déroutante Fred (surement une histoire de non compréhension entre mode 2 et mode 1 ^^).

    Quand je vois tous les défauts que tu cites dans ton test je me dis que cette machine n’est clairement pas faite pour le public visé (RTF sans soudure).
    Rien que le fais de devoir procéder à des modifications de PID avec la configue stock est rédhibitoire je pense.

    Bon après il est vrai que n’ayant pas peur du fer à souder mon avis n’est peut être pas vraiment objectif …

  17. @Barry : Hmm, j’ai du mal m’exprimer. Il n’y a justement aucun PID à modifier avec la version stock, ça vole tranquillou rapide mais pas nerveux (en mode stabilisé light), plus nerveux en mode stabilisé pas light, et agressif en mode acro. Les PID, c’est pour aller plus loin, et les débutants ne sont même pas au courant de la chose à moins d’aller télécharger le manuel avancé. C’est aussi un peu hors de leur portée puisque pas aussi visuel qu’avec les outils de Base/Clean/Betaflight… D’ailleurs je n’y ai pas eu accès puisque j’avais une DX6i, la Spektrum du pauvre, celle qui n’offre pas de télémétrie.
    C’est vraiment une machine qui décolle et se vole à la sortie de la boite, une fois la radio configurée (ça prend 2 minutes).
    Après, c’est sûr qu’elle joue sur l’aspect Racer, ne serait-ce que par le look, alors que je la vois plutôt destinée à du freeride pour se faire de beaux vols avec des chouettes trajectoires, pas du racing à antennes rabattues au ras du sol… Mais bon, tous les appareils du moment entre 150 et 320 jouent la carte “racer”, c’est sans doute très vendeur 😎

  18. @SeByDocKy : Non, je n’y passe pas trop de temps, sur l’édition vidéo, d’ailleurs je sais que ça se voit 😎 Le logiciel que j’utilise est PowerDirector. Un jour je passerai sous FCPX… mais il faudra que je me forme avant 🙁

  19. Je partage plutôt le pessimisme sur cette machine… Les quad ARF se multiplient et sont souvent comparativement bien plus performants (anakin, kylin, vortex, et les autres qui arrivent) pour un budget inférieur ou égal.

    J’ai du mal à comprendre le positionnement également. Le Mach25 semble davantage se destiner aux débutants de la discipline : pas de réglage, solidité et config en 3S pépère. Mais de l’autre coté, des bras tiltés qui risquent de prendre au dépourvu les novices…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.