FPV Vision 600, le test

9
1071

Lorsqu’on se lance dans les vols en FPV, l’acquisition de lunettes d’immersion est complexe. La première raison, c’est le coût, plutôt élevé. La seconde raison, c’est que chaque morphologie est différente. Plus que cela encore, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne pour chausser des lunettes. Dsc_0027-600Il y a ceux qui veulent être en immersion totale, coupé du reste du monde, et il y a ceux qui veulent pouvoir conserver leur appareil à vue à tout moment. Il y a ceux qui veulent des lunettes à deux écrans, et ceux qui préfèrent un unique écran. Il y a ceux qui veulent une image qui semble projetée sur un grand écran, et ceux qui préfèrent voir d’un peu plus loin. Enfin il y a ceux qui préfèrent les images en 16:9 au 4/3. Et vice-versa. Il y a aussi ceux qui veulent un récepteur intégré et ceux qui préfèrent utiliser un récepteur vidéo externe. Cette paire de lunettes répond à certains requis. Le premier, c’est un prix léger. Le second, c’est la possibilité de retrouver rapidement le multirotor en vue directe. Les autres sont décrits dans cette chronique, avec les points positifs… et les défauts… Notez que le kit FPV Vision 600 nous a été donné par la boutique TinyDeal. Comme d’habitude, à vous de nous dire si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

Tour du propriétaire

Les lunettes, livrées dans une grande pochette de protection, se présentent différemment des modèles habituels. Elles sont constituées d’un serre-tête réglable avec un que l’on place légèrement plus haut que des lunettes. Il est doté de coussinets doux à l’avant, à placer sur le front, et à l’arrière. Dsc_0016-600Elles maintiennent un boîtier léger contenant les deux écrans. Il est monté sur une réglette qui permet de descendre et monter les écrans, et une charnière qui permet de l’incliner vers le bas (un peu) et vers le haut (jusqu’à la verticale). En pratique, il faut ajuster le bandeau, puis tirer sur le boîtier pour venir le placer devant les yeux. Un cache en caoutchouc permet de s’isoler de la vue sur les côtés. Il ne s’agit pas d’immersion totale comme avec des lunettes Fat Shark ou Skyzone : on voit le jour sur les côtés. Un inconvénient pour certains pilotes, mais bonheur pour ceux qui éprouvent un sentiment d’étouffement en immersion. Il est possible de soulever le boîtier écran à la verticale pour regarder ce que l’on fait ou profiter de la vue directe. C’est bien plus efficace que la caméra intégrée des lunettes Skyzone.

Suite du tour

Dsc_0018-600Si les lunettes semblent très légères – elles ne pèsent que 161 grammes -, c’est parce qu’elles ne contiennent que les deux écrans et leurs lentilles. L’électronique est placée dans un petit boîtier plat relié par un long câble USB. Il contient la batterie, une Lipo 1S de 900 mAh qui assure une autonomie qui dépasse les 5 heures. Pas mal ! Une prise DC petit format permet de la recharger. Un câble USB est fourni dans la boîte, accompagné par un adaptateur secteur-USB. Une diode s’allume en rouge pendant la charge, qui prend environ 3 heures, puis s’éteint. Un interrupteur permet d’allumer le boîtier, qui alimente directement les lunettes. Une mini diode en témoigne. L’image apparait dans les lunettes, bleue lorsqu’il n’y a pas de source vidéo.

Faible résolution

imageCe que l’on constate immédiatement, avant même de brancher une source vidéo, c’est que l’on voit distinctement les pixels. Défaut de l’écran ? Pas du tout. Cela tient tout simplement à la faible résolution horizontale : 246 pixels. En effet, les deux écrans affichant chacun 432 x 246 pixels. A comparer aux 854 x 480 pixels des Skyzone SKY02, ou aux 800 x 600 pixels des Fat Shark Dominator HD. La qualité de l’image s’en ressent-elle ? Oui, sans doute aucun. Pour obtenir une image, il faut une source vidéo via des connecteurs Cinch. Un câble jack 2,5 mm vers Cinch femelle est fourni. A vous de brancher des Cinch mâles pour la vidéo (prise jaune) et les deux audios (rouge et blanc). Bon point : les lunettes sont fournies avec des écouteurs intra-auriculaires. Les pilotes qui aiment écouter leurs moteurs pendant le vol seront comblés. Les autres laisseront simplement ces écouteurs dans la boîte.

Qualité de l’image

image1Les deux écrans LCD souffrent d’une résolution faible, nous l’avons vu. Cela se traduit par des lignes noires horizontales mais aussi par des pixels très visibles et un effet d’escalier sur les droites inclinées. Mais ce n’est pas tout : les couleurs sont également fades et parfois « brûlées », là où la luminosité est forte. C’est rédhibitoire ? Non, on peut parfaitement piloter dans ces conditions. Evidemment, on voit beaucoup moins bien les branches traitresses et les obstacles qu’avec des lunettes de meilleure qualité. En revanche, les FPV Vision 600 sont dépourvues de rémanence et de latence. La luminosité est suffisante pour piloter en plein soleil. Mais un point plus gênant vient gâcher le plaisir : la partie inférieure de l’image est coupée. Il manque environ 1/8e de l’image…

ecran16-9
Ecran RX-LCD5802
lunettes 16-9
Lunettes FPV Vision 600

 

Points de détails

Dsc_0028-600L’angle de vision est, selon la fiche technique, de 27°. Cela correspond à être assis au milieu dans une salle de cinéma. A titre de comparaison, c’est assez semblable à ce que l’on éprouve avec des SKY02 de Skyzone. On se sent beaucoup plus près de l’écran qu’avec des Teleporter V3 de Fat Shark, mais plus loin qu’avec des Dominator HD, de Fat Shark toujours. Le plastique des lunettes chauffe vite au soleil – c’est un point commun avec toutes celles de couleur noire. En revanche, il se forme très peu de buée lorsqu’il fait froid. Il est possible de porter des lunettes de correction, pour peu qu’elles ne soient pas trop volumineuses. Pratique pour tous ceux qui se privent de lunettes d’immersion à cause de leur correction (même si la solution de verres correcteurs FPV-Vision est très efficace – le nom des deux produits est le même, mais ils n’ont aucun rapport).

Faut-il les acheter ?

Dsc_0013-600Ces lunettes ne sont à conseiller que si vous ne supportez pas du tout l’immersion totale de lunettes couvrantes ou d’un écran placé au fond d’un casque (de type Quanum ou similaire). Ou si vous désirez dépenser le moins possible pour voler en immersion – et cela se comprend, les 300 € et plus de lunettes haut de gamme grèvent sérieusement le budget du pilote. Pour le reste, la résolution se révèle vraiment juste, la colorimétrie médiocre. Quel est le prix, justement ? Les FPV Vision 600 sont vendues moins de 130 € chez TinyDeal (avec le port mais hors taxes).

D’autres photos

Dsc_0017-600

Dsc_0009-600

Dsc_0011-600

Dsc_0019-600

Dsc_0021-600

Dsc_0028-600

Dsc_0029-600

Dsc_0030-600

Dsc_0032-600

9 COMMENTAIRES

  1. pas facile en effet de choisir…

    en premier équipement j’hésite entre le masque Quanum V2 et ces lunettes en attendant d’avoir le budget et la caméra qui va bien avec les FatShark Dominator 3

  2. En effet j’ai aussi longuement hésité dans le choix de mes lunettes.
    Au vue du prix, je pense qu’une paire de Predator V2 d’occase est quand même un meilleur compromis entre résolution/qualité-prix, mais ça reste une bonne alternative aux FatShark.
    Par contre, le système pour lever la partie écran à l’air rudement pratique.

  3. @Moloko je pense que si tu achetes le set fpv de quanum tu n’auras pas besoin d’acheter des dominators. Ayant testé le v1 puis le v2 (ainsi que des fatshark), les 50€ que coûtent ces kits sont amplement justifiés et nul besoin d’acheter des fatshark onéreuses. De toute façon, le mieux est d’essayer si tu en as l’occasion.

    PS: sur le quantum v2, certains batchs étaient défectueux: écran bleu par exemple, mais je pense que maintenant les problèmes sont corrigés.

  4. Merci du test!

    Ça serait super de faire un article sur les lunettes fvp à base de smartphone c’est me moins cher et semble surprenant de qualité. ( résolution full HD sur un grand nombre d’ecrans de smartphone )

  5. @Sub028 merci pour ton retour, toujours Hors Stock malheureusement les Quanum v2
    on peut trouver un kit antenne, récepteur etc pour les Quanum?

  6. Rien que le fait que ça coupe l’image est rédhibitoire!
    C’est la même entrée sur les 2 images comparatives? parce qu’en plus du crop en bas, l’osd est quasi invisible!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.