SJCam SJ4000+, le test

9
6473

Dsc_0041-600Nous avions chroniqué la SJ5000+, voici le modèle SJ4000+. Ne vous y trompez pas, la référence indique un nombre inférieur, mais la caméra affiche de meilleures caractéristiques. Elle est notamment capable de filmer en 2K. Notez que la caméra nous a été fournie par la boutique GearBest. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre chronique…

Tour du propriétaire

Le look de cette caméra ne surprend pas, il est calqué sur celui de la leader du marché, l’incontournable Gopro. En largeur, elle mesure 5,9 cm, en hauteur 4,1 cm, comme la Gopro 3. Mais en profondeur, elle atteint 2,4 cm (ou 3 si on compte l’objectif). A comparer aux 2,1 cm (2,9 avec l’objectif) de la Gopro. Dsc_0069-600A quoi doit-on cette épaisseur plus importante (hors objectif) ? A la présence d’un écran LCD. Le poids ? 63,2 grammes avec la batterie, face aux 78,6 grammes de la Gopro 3. Pas mal ! La SJCam 4000+ fait l’économie des diodes. Sur la Gopro 3, on en trouve en façade avant, sur le haut et à l’arrière, de quoi surveiller le comportement de la caméra quelle que soit sa position. Mais sur la SJCam 4000+, on n’en trouve qu’une seule, sur le haut, à côté du bouton d’enregistrement. Sur la tranche droite on trouve deux boutons qui servent à allumer le wifi et à naviguer dans l’interface. Sur la tranche gauche figurent un connecteur microHDMI, une prise microUSB et une trappe pour une carte mémoire de type microSD. A l’arrière se trouve l’écran LCD de 1,5 pouce (3,8 cm). Dessous, une trappe cache la batterie, une Lipo 1S 3,7V de 900 mAh amovible.

Mise à jour préalable

DSC_0062La caméra que nous avons reçue affichait des menus un peu bizarres, décalés, et s’est éteinte à plusieurs reprises. Sur le site de SJCam se trouvait un firmware plus récent que celui sur la caméra. Il suffit de télécharger le fichier archivé au format rar, de le décompresser et de le placer à la racine d’une carte mémoire. A l’allumage, la caméra semble inactive, seule la diode principale s’allume faiblement. Au bout d’une vingtaine de secondes, la SJ4000+ redémarre : le firmware est à jour. Un bon point, cette mise à jour est très facile à pratiquer. Elle a corrigé la plupart des défauts d’affichage de l’écran et ajouté des menus.

Les réglages (1)

Il y a deux méthodes pour régler la SJ4000+. La première est de s’appuyer sur l’écran intégré. La seconde consiste à se connecter à la caméra depuis un smartphone, en wifi, via l’application de SJCam. Img_0537Nous avons commencé par la seconde. Une pression sur le bouton de droite démarre la connexion wifi. L’écran affiche immédiatement le nom du SSID (point d’accès) que la caméra crée, ainsi que le mot de passe WPA2. Sur un iPhone 5S, nous avons téléchargé l’application SJ Versatile conseillée par le site SJCam. La connexion au wifi est rapide, celle de l’application est plus lente. Lente. Echec de connexion. Et échec encore. Au bout d’une dizaine de tentatives, l’application affiche une image… fixe. Le retour vidéo est figé. Toucher l’icône Outil pour accéder aux réglages ne donne rien avant plusieurs secondes. La première modification est sanctionnée par un plantage. Malgré plusieurs essais, en éteignant et rallumant tous les appareils, en essayant depuis un smartphone Android, rien n’y a fait : l’interface via le wifi ne fonctionne pas.

Les réglages (2)

Qu’à cela ne tienne, laissons le wifi éteint. De toutes manières, il est fortement déconseillé de le laisser allumé pendant le vol si votre multirotor repose sur une radiocommande en 2,4 GHz, le risque d’interférences est élevé. L’écran à l’arrière de la caméra est parfait pour procéder aux réglages. A l’allumage, la caméra est en mode vidéo. DSC_0018Une pression sur le bouton on/off passe en mode photo. Une autre donne accès à la visualisation des photos et vidéos, Une dernière permet d’accéder à l’interface. Plutôt réactive, elle est entièrement francisée. Ce qu’il faut en retenir ? Le principal réglage est celui de la résolution vidéo. Il donne le choix entre la résolution maximale, 2560 x 1440 pixels à 30 images par seconde, ou encore le 1920 x 1080 pixels à 60 images par seconde, sans oublier du 1280 x 720 pixels à 120 images par seconde. Le premier réglage privilégie la haute résolution. Le second offre un mode Full HD dépourvu de saccades. Le troisième est destiné à réaliser de beaux ralentis. D’autres modes sont proposés, mais ce ne sont que des déclinaisons de ces 3 principaux.

Les réglages (3)

DSC_0020Le réglage suivant est partiellement traduit, il indique « Record cyclique ». Il semble anecdotique, pourtant il est important à bord d’un multirotor : il détermine la durée maximale des fichiers vidéos. La plus petite valeur est 3 minutes : si vous enregistrez 15 minutes de vidéo, la caméra produit 5 fichiers de 3 minutes. A quoi sert le saucissonnage des vidéos ? Imaginons que votre multirotor se crashe un peu durement. La caméra s’éteint et l’enregistrement s’éteint. Si toute la vidéo est stockée dans un seul fichier, tout est perdu ! Alors qu’avec le « Record cyclique », vous ne perdez au pire que les 3 dernières minutes (ou les 5 ou les 10 selon les réglages). Les réglages « WDR » et « Stabilisation » proposent en théorie de rendre l’image plus contrastée, et moins saccadée lorsqu’elle bouge beaucoup. Dans la pratique, nous n’avons pas noté de différence flagrante, que ces modes soient activés ou pas.

Les réglages (4)

L’horodatage peut être activé ou pas – l’option ne fonctionnait pas sur la version du firmware livrée d’origine, ce qui était particulièrement pénible. Elle est désormais opérationnelle. Il est possible de programmer le mode time lapse avec l’option « Capture Mode » : la caméra est capable de prendre des photos automatiquement toutes les 3, 5 ou 10 secondes. DSC_0031Pratique pour la laisser se débrouiller toute seule pendant les vols. D’autres réglages peuvent améliorer les prises de vues dans des conditions difficiles : il est possible de modifier la balance des blancs, la valeur ISO et même la valeur d’exposition. Ce qui, en théorie, pourrait permettre des photos à 3 expositions différentes pour produire du HDR. Mais il ne faut pas bouger, du tout. Peut-être lorsque l’application sera opérationnelle, pour piloter la caméra à distance ? La résolution des photos est à choisir, depuis le 4032 x 3024 pixels jusqu’au VGA (640 x 480 pixels) en passant par le 2048 x 1536 pixels (pratique pour réaliser des time lapse sans remplir la carte mémoire avec des photos géantes). Notons aussi la possibilité de changer le nom du point d’accès wifi de la caméra et le mot de passe WPA2. Excellente initiative, qui là encore n’aura vraiment d’intérêt que lorsque l’application pour smartphone sera opérationnelle.

La qualité des vidéos

sj4000p-2k
Un arrêt sur image en 2K (2560 x 1440 pixels).

Commençons par la résolution maximale en vidéo, le 2K (2560 x 1440 pixels). L’image est de qualité très satisfaisante, avec très peu de saccades, bien qu’elle ne comporte que 30 images par seconde. Les couleurs sont respectées, sans privilégier une tonalité ni changer de palette selon l’éclairage. On note tout de même des défauts de netteté qui ne sont pas dus à l’optique, mais à la compression de la vidéo. Le débit est de 22 Mbps environ. Un peu en dessous des 30 Mbps de la Gopro 3. Le mode Full HD à 60 images par seconde est le plus utile avec un multirotor puisqu’il permet d’obtenir des vidéos fluides même sur des panoramiques. Le résultat est très convaincant, notamment en termes de fluidité des images. Mais la compression est encore plus perceptible. Le débit est également de 22 Mbps, sans doute trop peu. Cela dit, l’image est satisfaisante, y compris lors des changements rapides de luminosité. L’angle est d’environ 170°, un peu plus réduit que celui d’une Gopro.

sj4000p-gopro3-zoom4x-1080p
Zoom 4x sur une vidéo 1080p. A gauche, la SJ4000+, à droite la Gopro 3.

 La qualité des photos

Photo en 12 mpix (4032 x 3024 pixels).
Photo en 12 mpix (4032 x 3024 pixels).

Pour les prises de vues statiques, en revanche, la SJCam 4000+ ne propose pas le mode Wide des Gopro. L’angle est par conséquent beaucoup plus resserré. Que ce soit avec le WDR activé ou pas, la gestion des contrastes est moins bonne sur cette caméra que sur la Gopro – la différence est particulièrement visible lorsqu’on filme des nuages. La caméra introduit aussi plus de bruit dans les environnements sombres. Les photos sont-elles pour autant médiocres ? Pas du tout, elles restent très convenables. Mais la Gopro fait mieux.

La vidéo en temps réel (1)

Que vaut le retour de la vidéo en wifi sur l’application pour smartphones ? Puisque le logiciel n’a pas fonctionné correctement pendant nos essais, nous n’avons pas été en mesure de vérifier la qualité de la vidéo et sa latence. Mais on peut supposer, puisqu’il s’agit de wifi, qu’elles sont semblables à celles constatées sur des caméras similaire, de SJCam ou d’autres marques (Gopro y compris). C’est-à-dire exploitables pour vérifier le cadrage à bord, mais souffrant d’une latence (un retard d’image) bien trop importante pour piloter en immersion ou même cadrer en vol, sachant que la connexion se dégrade rapidement après 20 mètres de distance. Mais il y a plus intéressant.

>>>> La suite de la chronique de la SJ4000+ de SJCam se trouve ici.

9 COMMENTAIRES

  1. Elle est plus légère que la Xiaomi Yi (71g) malgrès l’écran LCD à l’arrière, intéressant ! mais la différence de pris reste grande quand même..

  2. Merci pour ce test 😉

    Pour mon vortex j’étais sur le point de commander la mobius avec nouvelle lentille C2 mais la SJ4000+ est tout de même fort intéressante également (prix raisonable: 135€, utilisable pour autre choses).

    Que me conseilleriez-vous? la mobius à ~68€ ou la SJ4000+ à ~135€ ?

    Merci

  3. Bonjour,

    Pour info, cette petite caméra est en vente sur Ebay, par un importateur anglais. Donc neuve (pas d’occasion).
    Prix : 19,99£ + 12,99£ de port, soit 32,99£ soit 43,403€

    Je l’ai trouvée ici :
    http://www.ebay.co.uk/itm/291584135193

    Cela devient une bonne affaire ?
    Fred (pas celui du site ! 😉

  4. Attention VDD c’est la 4000+ ici pas la 4000 classique qui est bien inférieur au niveau du framerate et de la résolution maximale !

  5. Bonjour, petit problème rencontré avec la sjcam 4000+
    Je souhaite régler la prise des photos à 2 seconde (temporisateur)mais ce réglage ne tiens pas, dès que je l’eteint Puis rallume je reviens au mode normal. Comment faire pour bloquer la cam sur 2 seconde ?
    Merci de votre aide

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.