TomTom Bandit

7
337

tomtom-bandit-02Les caméras sportives intéressent tous les constructeurs. Evidemment, tout le monde aimerait croquer une part de l’énorme gâteau que Gopro ne partage avec personne. Sony, Toshiba, Kodak et Panasonic n’ont pas réussi dans leur conquête. Après Garmin et sa Virb qui n’ont pas non plus rencontré le succès escompté, c’est au tour de TomTom de se lancer. Le spécialiste du GPS, né de l’imagination d’un hollandais, Harold Goddijn et d’une française, Corinne Vigreux, a dévoilé la TomTom Bandit. Cette caméra adopte le format cylindrique des Contour ou des Camsports… qui se marie mal avec les multirotors. Difficile de les placer sur une surface plane ou sur une nacelle stabilisée, même avec leur support.

Les caractéristiques

tomtom-bandit-03Le processeur et l’optique de la Bandit permettent de filmer en 2,7K à 30 images par seconde, en 1080p à 60 images par seconde et en 720p à 120 images par seconde pour de beaux ralentis. Elle shoote aussi en 4K, mais la fonction est anecdotique puisqu’elle ne dépasse pas 15 images par seconde dans ce mode. Les dimensions de la caméra ? 9,4 x 3,8 x 5,2 cm pour un poids de 190 grammes. Elle figure donc parmi les poids lourds dans la famille des caméras sportives. Pourquoi cet embonpoint ? Elle est étanche (IPX7) et dotée d’un écran de 2,2 x 2,5 cm. Ainsi que d’une batterie de 1900 mAh qui assure, selon le constructeur, jusqu’à 3 heures d’autonomie. Et le GPS ? Il est intégré. TomTom oblige.

Les points forts ?

tomtom-bandit-04La batterie est en fait un « batt-stick ». C’est-à-dire un bâtonnent USB 3 qui se retire pour la recharge. TomTom cède donc, comme de nombreux constructeurs, à la mode des batteries propriétaires. Si vous désirez acquérir une batterie supplémentaire pour partir en voyage ? Il faudra l’acheter auprès de TomTom. Le prix de cet élément n’a pas encore été dévoilé, mais la note risque d’être salée puisque la batterie comprend aussi le lecteur de cartes microSD et le bouton de commande de l’appareil. La caméra est livrée avec un cache lentille, deux fixations et un adaptateur compatible avec les supports Gopro.

Le logiciel

tomtom-bandit-08Les responsables de TomTom ont bien compris que le pire, pour les vidéos filmées avec une caméra sportive, est de prendre la e-poussière au fond d’un disque dur. La lecture des images profite d’une incrustation – si vous le souhaitez – de données stockées avec l’aide de la puce GPS : vitesse, altitude, localisation. Enfin, une application pour smartphone permet de produire une vidéo montée et améliorée des meilleurs moments… en agitant le mobile, avec ajout de time-lapses et de ralentis. La disponibilité ? La Bandit de TomTom est d’ores et déjà disponible. Son prix ? 429 €. Tout de même.

D’autres photos

tomtom-bandit-06

tomtom-bandit-05

tomtom-bandit-01

tomtom-bandit-07

7 COMMENTAIRES

  1. Ben oui ! la go-pro reste la go-pro
    trops de merdouilles s’y sont attaquée..
    sony – tom tom et peu d’autres sont certainement valables mais il va falloir un sacré pied de biche pour la déraciner …..
    même si elle à des défauts : pas d’image stabilisée (pour le prix)..
    prix d’un apn haut de gamme avec zoom optique …..mais marge fabuleuse …..vont rattraper apple !!!!!!! lol !

  2. Salut Fred,

    la fiche technique précise t’elle la présence d’une sortie “live” ?
    car pour moi c’est rédhibitoire si absent, un avantage qu’a toujours la Gopro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.