DJI Matrice 100 et Guidance

24
1075

C’est un produit inhabituel que DJI a annoncé officiellement – l’information avait fuité sur Internet il y a quelques jours déjà. Souvenez-vous, Michael Perry, le responsable des relations publiques de DJI, nous avait affirmé que la marque ne commercialiserait pas de drones « Follow-me » tant que la technologie de détection d’obstacles ne serait pas au point. dji-matrice100-02L’affirmation est toujours valable, mais DJI tente de prendre un peu d’avance sur la concurrence en s’ouvrant à la communauté des développeurs.

La complexité du sujet…

Certains constructeurs ont fait le choix de proposer des outils de détection couplés à des « réponses » simples. Trop simples ! C’était le cas du InfraX de Walkera, qui reculait quand il approchait d’un obstacle, au point de finir par se crasher en affolant son contrôleur de vol. Un système de détection d’obstacles n’est pertinent que s’il est accompagné d’outils capables de faire suite à cette détection. Imaginons un multirotor qui s’approche d’un sapin sur une piste de ski. Il le détecte. Que doit-il faire ? Prendre de la hauteur pour le dépasser ? Passer sur la droite ? Sur la gauche ? Rester là où il est ? Dans ce cas, si un skieur arrive sur lui, que doit-il faire ? Bouger à nouveau ? Monter ? Se poser ? Chaque environnement présente des difficultés qui ne peuvent pour l’instant être résolues que par des compromis.

Le logiciel est la clé !

dji-matrice100-03Il est probable que les capteurs de différents types permettront à un multirotor de détecter des obstacles, aussi petits soient-ils, comme un câble de télésiège pour rester aux sports d’hiver. Ou encore des obstacles qui bougent rapidement. Ce sera à l’aide de lasers (lidar), de sonar, et sans doute principalement de caméras pour des raisons de coût. Mais la partie la plus complexe à gérer sera le logiciel en charge de la reconnaissance des obstacles, puis de leur évitement. Le constructeur DJI semble avoir pris mesure de la tâche immense que représente ce challenge : réaliser un système « voir et éviter » (une notion chère à l’aéronautique) automatisé…

Collaboratif…

dji-matrice100-11Les universitaires ont jeté leur dévolu sur des outils facilement utilisables pour la programmation, et ce sont les appareils Open Source qui sont les plus prisés. Comme par exemple ceux à base d’APM, notamment les engins de 3Drobotics. Ou ceux de Parrot, le SDK de l’AR.Drone (et désormais du Bebop) étant parfait pour réaliser des expérimentations. DJI tente de rattraper son retard avec le Matrice 100, une plateforme destinée à la recherche et au développement. L’appareil se présente sous la forme d’un engin à 4 hélices, modulaire puisqu’il est en mesure d’accueillir différents composants. Il est prévu pour être très solide et résister à des vols « essais-erreurs ».

Les caractéristiques ?

L’appareil pèse 2,3 kilos avec sa batterie, et peut décoller en pesant jusqu’à 3,4 kilos. Il mesure 65 cm de diagonale, vole entre 13 et 33 minutes selon la charge et la batterie (une 4500 mAh standard ou une 5700 mAh). dji-matrice100-01Ou les batteries puisqu’il est possible d’ajouter un compartiment pour en brancher une seconde. DJI a mesuré l’autonomie à 40 minutes avec deux batteries étendues et aucune charge (ce qui ne sert à rien sauf au record). Les moteurs sont des DJI 3510 et les hélices des 13 pouces (1345). Le contrôleur de vol est un N1, que l’on pourrait décrire comme étant entre le Naza et le A2. Il est accompagné par l’émetteur Lightbridge pour diffuser le signal vidéo en temps réel. Le Matrice 100 peut être équipé de composants à la carte, à brancher dans des baies d’extension. De ports de connexion offrent des moyens de diffusion des données à bord. Les bras moteurs peuvent être inclinés pour modifier la tenue en vol et améliorer la stabilité.

Le kit de détection

dji-matrice100-04Le Matrice 100 est prévu pour être équipé du Guidance SDK, un outil destiné à développer des outils de gestion des collisions. Il se présente sous la forme d’un petit boîtier entouré par des sonars et des caméras. Au cœur de l’appareil, c’est un processeur qui joue le rôle de chef d’orchestre. La gestion des caméras permet un positionnement au centimètre, sans GPS, jusqu’à 20 mètres de hauteur. Les spécifications insistent sur le fait qu’une luminosité correcte est requise, tout comme un sol avec des détails.

Le kit de développement (1)

dji-matrice100-06Il y a en fait deux kits de développement. Le premier, c’est le Onboard SDK : des outils logiciels pour exploiter les données en provenance du contrôleur de vol N1 : état de l’ordinateur de vol, altitude, vitesse, mode, point de départ, etc. Ils offrent aussi des moyens de piloter l’appareil avec des ordres pour le retour au point de départ, les procédures d’atterrissage et de décollage automatisées… Ils permettent aussi la transmission de données en temps réel au sol. La documentation du SDK est disponible en ligne, sur le site de DJI, accompagnées d’exemples de code. Le kit de développement est épaulé par un forum sur le site du constructeur, animé par des passionnés.

Le kit de développement (2)

Le second kit de développement est le mobile SDK pour iOS et Android. Pour faire simple, il permet aux développeurs de réaliser leurs propres applications pour les Phantom 2 Vision et Phantom 3, ainsi que l’Inspire 1 et le Matrice 100. dji-matrice100-05Que peut-on contrôler ? Tout, virtuellement. Y compris le pilotage du contrôleur de vol pour automatiser les vols, la caméra pour gérer les prises de vues. Combien ça coûte ? Le Matrice 100 sera vendu 3599 € (port et taxes compris). Le Guidance Kit est proposé à 1099 €, la batterie standard à 199 €, la batterie étendue à 229 €, le compartiment batterie supplémentaire à 159 €. Tous les produits et accessoires liés au Matrice 100 et son Guidance Kit sont disponibles sur cette page.

Une vidéo explicative

24 COMMENTAIRES

  1. Le plus la dedans c’est le coté SDK ouvert …. comme pour le P2/3 … c’est la vraie force aujour’hui. Et en plus sur du produit DJI, ça ne peut que présager des bons résultats.

    J’ai hate d’en découvrir pluis la dessus en tous cas, le sujet et de loin très interessant.

  2. En même temps, quand on release un firmware tout pourri pour P3 et quand on laisse la communauté des jours sans aucune communication sur ce qui se passe, ni sans reconnaître le problème, on peut raisonnablement se poser la question sur la société…

  3. Les délais ne sont pas si anormaux que cela … travaillant dans le dév de logiciels bancaires, lorsqu’on se trouve en face d’un soucis software, cela peut prendre un bout de temps pour trouver la “faille” … car parfois la source du problème n’est pas directement lié à la conséquence. Analyse, recherche etc etc … et ce n’est pas en quelques minutes que cela se résoud après la résolution … Dis toi bien qu’il y a pire : les constructeurs automobiles qui rapellent des “engins de mort” suite à un défaut de construction !!! Parce qu’entre nous hein : un avion de ligne mal révisé ou des bagnoles mal conçues … je trouve pire que un P3 dont le firmware corrigé est mise à jour au bout de quelques jours pour des millliers et milliers de multi … J’ai plus confiance en DJI que les constructeurs français de voitures ( et maintenant c’est allemandes sinon rien ! pour avoir testé à plusieurs reprises des françaises et tjs avoir eu des soucis. Aujourd’hui à ma 3° allemande : je ne changerais plus jamais ). Gilbert : pourquoi le phantom est le plus vendu si c’était le plus dangereux ? …. pour les iphones sont les plus vendus ? certes le coté com est bon mais le matériel suit largement derrière …

  4. Dans le pire des cas, on laisse la possibilité de revenir à la version d’avant qui elle ne posait problème à personne…

  5. C’est déjà le cas mon Gigi l’Amoroso du DJI 🙂 …. Il suffit d’avoir plusieurs versions du soft installées … c’est ce que j’ai fait pour la 4.02 quand je suis revenu en arrière.

  6. Halala… allez, un bon coup de réveil du troll Dji/reste du monde. Il est aussi fort que le troll Apple/Windows ou Rossi/Marquez…

    Trêve de plaisanteries. Je n’aime pas vraiment Dji, même si mon premier multi est monté autour d’un chassis de 450 et de la motorisation Dji qui va avec, et même si on a pris un phantom 2 pour faire de la prise de vue au boulot.

    Mais il faut bien avouer que, même si elle se paye au prix fort, je trouve la possibilité offerte par Dji très intéressante, d’autant plus que le Hardware à l’air très sérieux.

    Après, ça ne tuera à mes yeux pas tout le dév deja effectué, ou a venir, à partir de plateformes autres, notamment à base d’arducopter.

  7. Il est évident que c’est aussi très malin de leur part de laisser toute une communauté développer du code qui leur couterait une fortune en interne, pour en récolter les fruits plus tard.

    L’esprit Open-source et la perspective du profit associé. Il suffit juste de bien en être conscient…

  8. Parce que quand j’ai monté mon premier multi j’y connaissais quedalle en Hardware, je savais juste que je voulais pas de Naza parce que j’aimais pas du tout ce controleur à la suite de mon expérience avec le phantom du boulot. Donc comme tout le monde montait un peu des 450 et que ça avait l’air bien, ben j’ai commandé un chassis de F450, pour me rendre compte par la suite que c’est de la vraie daube. Les bras sont en chewing-gum et les plaques aiment bien la danse du ventre. Ca va pour foutre une Lipo dedans et faire du vol à vue ou FPV, faut juste oublier de le charger une peu, ça se tord comme de la guimauve. C’est d’ailleurs bien pour ça que je fais chauffer mon solidworks pour finir de concevoir mon Y6 prise de vue full carbone et Pixhawk inside.

    Voila pourquoi j’AI ACHETé (et non pas j’achète…) du DJI à un moment donné.

    Une autre chose que j’aime pas, c’est leur politique tarifaire, non plus. Au prix d’un Naza passable, t’as une bombe en 32 bits et sous Arducopter qu’est le pixhawk. Les ESC Dji de base du E300, c’est des turnigy plush rebadgées, avec un firmware de daube, mais heureusement reflashables (malgré ce qu’essayes de nous faire croire Dji). Tu prends des RCTimer NFS Opto, ça vient en SimonK, ça marche mieux, et ça coute 3 fois moins cher. Par exemple, quoi… Il y en a bien d’autres…

  9. Merci beaucoup pour cette analyse très bien faite du Matrice 100 Fred.
    A lire certains commentaires on peut se demander d’où tu puises cette énergie et cette patience pour continuer avec autant de passion! :-))

  10. quand tu parles de reflasher les esc, tu parles bien des opto? pas des mark (ca m’interesse sinon 🙂 )

  11. Pour un système open source le prix d’achat est relativement abusif !! en gros pour 1100€ on achète un système qui fonctionne sous une version beta, on paye très chère le hardware. Personnellement je trouve que les produits 3DR sont plus évolutifs, beaucoup moins fermés et c’est ça l’OPEN SOURCE, pas un produit qu’on balance sur le marché en espérant de l’aide des consommateurs..

    Dans les années 90 Citroën à failli sortir un hélico à moteur pistons, le projet a vite été étouffé pour des raisons d’accessibilité au “grand public” sauf qu’en 2015 DJI à réussi !

    Ils sont un peu trop leaders à mon gout ! heureusement que ça va changer

  12. Le changement c’est maintenant ? ……….. 😀 on a vu ce que ça a donné 🙂 On va en rester là hein 😉 ou revenir aux bonnes choses 🙂 …Quand t’achètes 1 apm et 1 pixhawk à la marque 3DR ( et non les copies chinoises ) et que les 2 crament, c’est à se poser des questions sur la qualité des produits. Chez DJI : je n’ai jamais eu de soucis techniques. ça fonctionne et c’est le même prix ( ou presque pour l’A2 🙂 ).

    L’ouverture du code chez DJI est une grosse avancée, car en plus de la qualité de produit, les options manquantes que l’on pouvait retrouver EN PARTIE chez 3DR sont présentes maintenant et vont l’être forcément.

    Un truc qui m’a fait arreter d’utiliser l’apm/pixhawk en plus d’avoir eu les 2 plaques cramées ( mais remplacées sans rechigner, j’avoue ) : impossible de gérer A LA VOLEE le rayon du cercle pour le déplacement du multi, chose simple à réaliser chez DJI. ça parait con …. mais tjs pas d’actualité. “C’est prévu” !

    Donc oui ça va changer : DJI va prendre plus de parts de marché grace à l’ouverture du code.

    J’ai quelques multis montés moi meme et du DJI ( P2 et S900 ) … je ne peux que reconnaitre que DJI c’est du bon matos. Et l’A2 est une tuerie.

    Je ne suis pas PRO DJI … tout comme je ne suis pas PRO APPLE … ni PRO Voiture Allemande mais depuis une vingtaine d’années que je travaille sur des PCs, que j’ai testé du Téléphone Android/palm/windows CE, que j’ai roulé en renault/Pigeot et les 3 pour des raisons de moyens … et bien pour avoir gouté au Mac et à l’Iphone, à VW : je dépense moins d’argent car le matériel fonctionne bien … tu le changes moins, tu ne rebootes plus ton téléphone tous les jours, tu peux laisser ton mac allumé des semaines sans qu’il rame ou plante, tu n’emmènes plus ta bagnole pour une merde que le constructeur ne veut pas reconnaitre … La qualité se paye et la tranquilité aussi. Tout comme l’espace !

    Mais ces grandes boites ne sont pas parfaites non plus … d’ailleurs , qui l’est ? le Phantom tant “critiqué” est le multi dont on a parlé le plus lors de la sortie du P3 !!! c’est pas fou ça ? et pourquoi ? Ben tout simplement parce que c’est un produit qui fonctionne très bien …

  13. Attention : DJI, comme Parrot, fourni une interface permettant d’interagir avec son système.
    C’est bien plus limitant d’un APM / Pixhawk où ce n’est pas juste l’interface qui est publique mais aussi l’intérieur. Et également le matériel.

  14. j’espère qu’il n’y aura pas trop de gloglos naïfs pour croire un instant que ce qu’ils pourraient pondre restera opensource! je ne crois d’ailleurs pas que l’ensemble de la plateforme dji soit réellement opensource!
    Voyez côté Apm si vous êtes dev vous perdrez moins votre temps et garderez votre rondelle intacte…

  15. le Matrix est surtout un désaveux complet de l’Inspire. En sortant un quadri si simple que n’importe qui peut l’assembler avec des pièces prises sur internet et lui greffant tous les composant de l’Inspire ils avouent leurs incapacités a faire des machines complexes fiables et efficaces. Comme nous l’on prouvez les S800, 900, 1000 et Inspire qui sont de vrais plaies…

  16. Bonjour,

    Je débute et je voudrais savoir s’il est possible de changer les moteurs du matrice 100 pour en mettre des plus puissant et donc augmenter le poids d’emport et la durée de vol?
    Merci d’avance!!!

  17. @gérald : Il est toujours possible de changer toutes les pièces. Mais c’est un calcul à faire en tenant compte des autres composantes, les ESC, les hélices, la batterie…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.