simvalley GT-340, le test

24
5122

Dsc_0126-600Perdre un multirotor, ça arrive, et ça n’arrive pas qu’aux autres. Une erreur de pilotage, un coup de vent, une défaillance du matériel, et voilà l’appareil qui part hors de vue pour aller où bon lui semble. Pour le retrouver, vous pouvez équiper votre multirotor d’un beeper, d’un accessoire « retrouve porte-clés », entrainer un chien pour retrouver les drones perdus, organiser une battue, compter sur la chance… Mais aucune des méthodes n’est vraiment efficace. La solution, c’est un tracker GPS équipé d’un module GSM. Nous avions déjà testé le TK-102, puis le TK-Star. Voici le GT-340, qui se distingue par sa taille vraiment réduite !

Tour du propriétaire

Le GT-340 est commercialisé sous la marque simvalley, une exclusivité de la boutique allemande (mais implantée en France) Pearl. Vous savez, ceux qui produisent des catalogues avec des milliers de références et une jeune fille accorte en couverture. Dsc_0117-600Il s’agit en fait d’un produit de la marque chinoise wherecom, également commercialisé en Asie sous le nom de Candy. Ce qui surprend avec cet appareil ? C’est sa taille : il est à peine plus gros que le pouce ou qu’une clé USB. Il est extrêmement léger puisqu’il affiche 17,4 grammes sur la balance en ordre de marche – c’est-à-dire avec sa batterie et sa carte SIM. Ses dimensions sont de 4,9 x 2,3 x 1,4 cm. Le revêtement est agréable au toucher, il s’agit d’une matière de type « peau de pêche ». Sur la façade avant, on trouve un écran OLED monochrome de deux lignes (0,48 pouce) et un bouton. Sur la tranche droite, un bouton on/off. Sur la tranche gauche et à l’arrière : rien. En bas se trouve un connecteur microUSB. En haut, c’est un cache en caoutchouc derrière lequel se trouve la trappe destinée à accueillir la carte MicroSIM téléphonique.

Vrai GPS !

Les GT-340 est si petit qu’on se demande s’il s’agit bien d’un appareil comportant une vraie puce GPS. Car les concurrents de cette taille sont de technologie « LBS », « Location Based Services ». Dsc_0111-600Comme ce nom ne l’indique pas du tout, ils reposent sur la puce GSM pour déterminer une position en se référant aux antennes de téléphonie mobile qu’ils « accrochent ». La précision est médiocre en ville, de l’ordre d’une centaine de mètres, où le maillage GSM est pourtant serré. Et carrément désastreuse hors du milieu urbain, là où les antennes GSM sont éloignées de plusieurs kilomètres. Le GT-340 est équipé de cette technologie lui-aussi, mais elle n’est utilisée que lorsque la puce GPS ne capte pas de signaux satellite. En intérieur, par exemple. En plus des puces GSM et GPS, le GT-340 inclut aussi un accéléromètre, qui lui permet de détecter un mouvement…

Le principe de fonctionnement

Dsc_0123-600Les trackers concurrents du GT-340 reposent sur l’envoi et la réception de SMS. Pour faire simple, vous envoyez un SMS au tracker pour demander sa position, lui répond avec un SMS en retour, contenant les coordonnées sous forme de latitude et longitude. Le tout est exploité par un logiciel sur smartphone, avec l’aide de Google Maps, pour obtenir une représentation graphique de la position sur une carte. Le GT-340 procède un peu différemment. Il est toujours possible de l’interroger via un SMS. Mais la manipulation est transparente, le SMS est envoyé automatiquement par le logiciel pour smartphones iOS et Android qu’il faut télécharger au préalable. Lorsque le tracker reçoit ce SMS de requête, il envoie sa réponse. Non pas par SMS, mais sur un serveur chez Wherecom, via Internet. Il s’agit, les spécialistes de l’informatique l’auront compris, d’un service de type Cloud. Votre smartphone interroge le serveur de Wherecom pour connaitre la dernière position du tracker, qu’il affiche sur une carte.

Ce qu’il faut savoir

La puce GSM insérée dans le tracker doit être associée à un abonnement Internet. Il ne suffit pas d’un abonnement de base offrant des SMS, mais un forfait Data. Dsc_0119-600Nous avons réalisé nos essais avec l’abonnement à 2 € proposé par l’opérateur Free (qui nous coûte en fait 0 € parce que couplé à un abonnement Freebox). Notez que le vendeur de la boutique Pearl de Paris nous avait assuré que le tracker ne fonctionnait qu’avec des abonnements auprès des 3 opérateurs historiques. A l’évidence, ce n’est pas le cas. Mais il faut bien veiller à ce que l’abonnement soit de type Data. Il faut aussi veiller à retirer la saisie du code PIN de la carte SIM. Une manipulation à réaliser avec un téléphone mobile désimlocké (ou lié au même opérateur que la SIM). Wherecom assure que la confidentialité des données de leur Cloud est assurée par un cryptage en 128 bits. Comme toujours avec les services en ligne hébergés par des serveurs, le risque de fuite d’informations est réel. Dans le cas d’un usage personnel pour les loisirs, ce n’est pas bien important. Mais il n’est pas conseillé d’utiliser ce produit pour des usages où la confidentialité est de rigueur.

Mise en route

Une fois la microSIM installée, la batterie du tracker chargée (via son connecteur microUSB), il suffit d’une pression longue sur le bouton de droite pour l’allumer. Il faut pendant ce temps télécharger l’application wherecom pour iOS ou Android. Dsc_0140-600Le premier lancement permet de configurer le logiciel pour reconnaître le tracker. Il nous a fallu nous y reprendre à plusieurs fois dans la saisie du numéro IMEI, puis de l’identifiant et du mot de passe. L’app autorise la création d’un mot de passe de moins de 6 caractères. Problème : elle ne permet pas de saisir, ensuite, un mot de passe de moins 6 caractères ! Changer de mot de passe est un chemin de croix qui donne des sueurs froides. Notre conseil ? Choisissez un mot de passe de plus de 6 caractères, sous peine d’être ennuyé… Une fois la liaison entre l’app et le tracker établie, il faut passer un peu de temps dans les réglages. Autant le dire, l’interface ne brille pas par son ergonomie.

>>>>La suite de cette chronique se trouve ici !

24 COMMENTAIRES

  1. Donc il faut voler en ville pour pouvoir l’utiliser ? ………. ben oui faut un abo internet … et internet, “yapapartou” 🙂

    J’en reviens toujours à la même remarque : il faut tjs ne pas dépendre d’un réseau GSM à 100%.

    Ayant perdu un planneur à cause d’un pb batterie : j’avais mis un tkstar ET HEUREUSEMENT mon Marco Polo … planneur retrouvé moins d’une heure après.

    http://eurekaproducts.com/rc-model-tracking-and-recovery/

  2. Héhéhé, mais il y a pas de zones blanches en téléphonie partout, heureusement… 😉
    L’usage est une question de besoins. Un Loc8tor (ou équivalent), c’est parfait pour payer peu, quand on est certain de ne pas être loin. Idéal pour retrouver la machine dans un arbre ou dans des ronces (j’en ai fait l’expérience la semaine dernière). Le tracker GSM simple (LBS), c’est juste l’arnaque. Le tracker GSM / GPS, c’est bien quand effectivement il y a de la couverture GSM. On le sait en regardant le smartphone avant de décoller. S’il perd la liaison en vol, on obtient quand même un itinéraire, même s’il est coupé. Mais c’est plus cher. Le Marco Polo est extra et super précis, mais limité à 3 kilomètres (ça colle pas avec un flyaway phantomesque) et surtout beaucoup plus cher. Il y a aura bientôt les appareils basés sur les nouvelles technos de transmission de données, comme le Drone Rescue https://www.helicomicro.com/drone-rescue/ (qui n’a pas été financé, mais son concepteur ne s’est pas arrêté à ce “détail”, fort heureusement 🙂 )

  3. Drone perdu il y a un petit mois, suite au hacking de mon nazalite ou d’un compas fou, tombé dans un paté de maison avec jardin, mais ou…le pire c est que j avais encore le retour video.
    En pleine crise du drone, je me voyais mal faire du porte a porte pour visiter chaque jardin. Ayant collé mon numero de tel sur la carlingue, j’ai espéré les jours suivant un coup de fil, …mais rien.
    Me revoilà équipé a bon prix (merci leboncoin, c est fou le nombre de Tx dji a vendre seule…), j ai ressorti hier le tracker, mais il est vraiment gros. ce petit modèle est donc le bienvenu.
    Les fabricants pourrait tout de meme integrer ce systeme, un naza ou multiwii avec SIM serait assez sexy non ?.
    Merci tout de même pour cet article arrivé trop tard 😉 pour le Marco Polo, c’est hors budget mais intéressant.

  4. Le GT-340 est équipé de cette technologie(GSM) lui-aussi, mais elle n’est utilisée que lorsque la puce GPS ne capte pas de signaux satellite.

    mon regret, pour ce type de produit, est toujours l’autonomie(24h) car il sera impossible de partir voler à l’improviste…

  5. “pour surveiller un enfant ou une personne âgée” ou son conjoint, ce qui reste de loin sa 1ere vocation…

  6. le marco polo reste moins cher qu’un multi à racheter 😀 …..

    Comme payer un tour d’hélico pour aller chercher une aile plantée dans une montagne … c’est pareil … ça coute tjs moins cher.

  7. D’ailleurs Drone Rescue a un nuveau site : http://www.dronerescue.fr/ mais j’aime le principe et il se connecte sur le naza/apm etc .. et possède une batterie interne ! Cons : tu dépends d’un réseau externe ( ça j’aime pas ).

    Fréd : un flyaway de phantom : t’es déjà allé plus loin que 3 kms et revenu avec un phantom ? … si oui , je veux le tien et voir quelles batteries t’as mis dessus 😀 … ( jte blague hein 🙂 ! ).

    En attendant, tu as la vidéo, tu sais environ où tu as perdu le multi ….. donc LARGEMENT à moins de 3 kms. C’est ce qui s’est passé avec mon planneur. En fait j’étais à moins de 50m quand je l’ai cherché.

    Marco polo : 11gr avec batterie interne ok pour 4 jours d’émission non stop. Je l’avais pris pour mettre dans la poche de mon fils quand on va dans des fetes foraines ou autres rassemblement de populasse … et je le mets aussi sur les rc du coup.

  8. Pour la taille et le poids, aucun souci.
    Je ne m’avance pas sur les interférences. Mais je pense que le risque en vaut la peine, il est plus probable qu’il se perdre par erreur de pilotage ou bug logiciel que par la faute d’une interférence…

  9. Je n’ai jamais expérimenté de flyaway avec mes Phantom. Je dois avoir beaucoup de chance 🙂
    Mais celui auquel j’ai assisté a dû mener le Phantom a bien plus de 3 kilomètre : il est parti dès le décollage à fond à 45°. Batterie pleine et comme ça, il a du tracer… Il n’a pas été retrouvé, je ne sais donc pas où il a décidé d’aller se vautrer… Pas de vidéo pour le vol, donc pas d’indication 🙁
    Le Marco Polo est définitivement bien. Mais aussi un sacré budget à prévoir, même si oui, il permet de ne pas perdre trop en cas de souci. C’est un calcul, le même qu’avec une assurance 🙂

  10. au derniere nouvelle le drone a éte appercu par l equipe de solar impluse 2, et entame son deuxième tour du monde !!!

  11. Bonjour, que pensez vous du rf-v16 GPS tracker? Ce produit est-il bon? Le prix et le poids semble intéressant.

  12. Merci Fred pour ta réponse.
    J’hésite entre ce GT-340, le Marco Polo (même si chéros) et le Tk-Star (dispose d’un micro qui peut être activé donc avec un sifflet on peut s’orienter via le son afin d’entendre si on se rapproche) ….

  13. @fred: J’ai acheté le petit frère le GT170 de mémoire et il fonctionne avec une carte free à 0€! Il suffit d’envoyer un sms, on obtient un sms en retour avec une URL vers googlemap donnant la position du tracker ainsi que les coordonnees gps tout simplement. Fonctionne à merveille mais plus large que le gt340, pas gênant sur un 450 et encore envisageable sur un 250. Y’a moyen de le programmer pour qu’il soit en veille mais qu’il envoi sa position toute les heures par exemple, du coup l’autonomie grimpe à plusieurs semaines.
    Je ne sais pas si il est encore au catalogue pearl.

  14. Merci Fred, le projet a bien avancé, il me reste l’étape de certification CE.
    Je recherche un phantom qui a une prise CAN sur un de ces pieds pour faire un shooting photo avec le droneRescue sur Grenoble / Crolles. J’ai posté des nouvelles photos sur mon site web.

  15. Bonjour, pour le traceur GT340 quelle minimum de data faut -il pour un bon fonctionnement.
    forfait 20 mo.1Go plus.
    merci

  16. Fred,
    Je suis sur le point d´acheter un tracker et j´ai du mal à me décider entre le GT340 et le TKstar. L´autonomie du GT340 me fait un peu peur vu qu´il a une batterie de seulement 300mah en comparaison du TKstar qui dispose de 1000mAh. Le prix est aussi en faveur du TKstar, on le trouve à 40€ livré alors que le GT340 coute 70€. Sinon en terme de fonctionnalités, il semble relativement équivalent à la lecture de tes tests. Quel est ton avis?
    Merci pour ton aide.

  17. Bonjour,

    J’ai besoin d’aide pour configurer l’application Wherecom sur smartphone android!
    J’ai toujours un message d’erreur avec le numéro IMEI : le smartphone m’indique ” IMEI non dans l’arriére plan de sauvegarde”
    Sous quel forme doit on enregistrer le numéro de la carte sim (+336 ou 336….)
    Merci d’avance

  18. Bonjour
    Je n’arrive pas à trouver option pour activer et désactiver détecteur de mouvement. ..
    A quand une application mieux traduite

  19. @Fred : réponse du Service Clients Simvalley :
    Bonjour
    Le traceur GPS GT-340 n’est effectivement plus ni fabriqué ni distribué.

    Aie aïe aïe !!!!!!!!!
    Il va falloir me trouver et tester aussi bien!! 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.