Mind 4 Android drone

12
419

mind4-00C’est un nouveau projet qui tente d’être financé sur un site de financement participatif, Kickstarter ! L’idée maîtresse pour cet appareil ? Le Mind4 est drone de type « Follow Me », et presque exclusivement contrôlé selon ce principe. Ses concepteurs l’affirment : pas de pilote pour le Mind4 !

Le concept…

Un cœur reposant sur un système d’exploitation Android prend en charge tout le contrôle de l’appareil, notamment les phases de décollage et d’atterrissage qu’il automatise entièrement. Depuis un smartphone ou une tablette, vous appuyez sur une icone pour décoller et positionner le Mind4 en vol stationnaire. mind4-11Sans intervention de votre part. La caméra à bord filme et l’image apparait en temps réel sur votre appareil mobile. Avec les doigts, vous faites pivoter le multirotor jusqu’à ce qu’une cible soit en vue. La cible, ça peut être vous, ou quelqu’un d’autre, un objet. En tous cas, le Mind4 va s’efforcer de le suivre et de le filmer. Pour cela, le logiciel à bord pratique une reconnaissance des objets et contrôle le vol pour le suivre. Ou se figer en stationnaire si sa cible est immobile.

Bouge ton corps !

Pas de joysticks de radicommande simulé à l’écran, pas d’usage de la centrale inertielle du smartphone pour donner des ordres de vol au Mind4, le principe est autre : la reconnaissance des objets permet de lui intimer des ordres avec des mouvements du corps ! mind4-08Par exemple, bouger la main droite lui indique d’avancer. Lever les deux mains lui intime l’ordre de prendre une photo. Pointer le doigt vers le sol est supposé le forcer à se poser. Il est possible, selon les concepteurs, de modifier la gestuelle. Il vaut mieux, parce qu’avoir les bras levés haut les mains peau d’lapin sur toutes les photos, ça risque d’être pénible…

Les caractéristiques ?

Il n’y a pas de GPS ! Selon l’équipe de développement, il y a trop de soucis avec un GPS pour qu’il soit efficace dans une fonction Follow Me : la précision est médiocre, les pertes de signal fréquentes, etc. Il est remplacé par un processeur rapide, une capacité mémoire suffisante pour réaliser des calculs costauds, une caméra HD et un logiciel de reconnaissance des objets. La structure est pliable pour entrer dans un sac à dos, le tout pèse 960 grammes pour des dimensions de 40 x 40 x 10 cm. mind4-04La distance de fonctionnement est de 2 km, avec une vitesse de pointe de 60 km/h, et une autonomie de 20 minutes avec une batterie 3S de 5000 mAh. Et les obstacles ? L’appareil est doté d’un sonar capable d’anticiper les collisions pour les éviter.

Quand ? Combien ?

Le projet semble un peu en avance sur son temps. Les technologies de reconnaissance des objets sont-elles suffisamment abouties pour leur confier le pilotage d’un multirotor de grande envergure ? C’est ce que pensent l’équipe des concepteurs, des ingénieurs venus de chez Alcatel, Siemens, IBM, Cisco… La conception, selon eux, est bien avancée. Le planning prévoit une sortie en septembre 2015, avec des délais plus réalistes que la plupart des projets similaires (3 mois entre la pré production et la production finale, par exemple). Combien ? Les « super early birds », c’est-à-dire les tous premiers modèles, sont proposés à $899. Les « early birds » sont à $999… mind4-14Projet viable ? Trop ambitieux ? Qui repose sur une technologie pas encore opérationnelle ? Le futur des caméras vidéo volantes ? Trop dangereux ? C’est à vous de voir… Le concept n’est en tous cas pas adapté à la réglementation française qui requiert la possibilité de prendre le contrôle de l’appareil à tout moment.

La page Kickstarter du Mind4 se trouve ici. Le projet a démarré doucement, un peu trop pour être financé à hauteur de $100 000 comme le voudraient les concepteurs, d’ici au 23 décembre 2014.

12 COMMENTAIRES

  1. technologiquement y’a tout ce qu’il faut en opensource pour le software comme linux + opencv et plein de hardware comme les raspberrypi, beaglebone, et autres…
    Pour fiabiliser un peu le système, la cible devrait porter un tee-shirt avec un qrcode plus facile à localiser par une machine qu’une silhouette qui va bouger tout le temps et qui risque de rencontrer d’autres silhouettes…

  2. y’a d’ailleurs un portage d’APM de 3Drobotics en cours sur beaglebone – black. Comme contrôleur de vol y’a pas mieux, processeur à 1GHz et puce graphique pour opencv… On est loin des contrôleurs de vol des debuts du multicoptere basés sur de l’arduino à 16MHz!

  3. +1 pour le t-shirt avec motif bien visible + couleur particulière, la reconnaissance d’image “passive” n’est absolument pas au point (surtout la reconnaissance de formes). OpenCV c’est bien joli mais quand on veut reconnaitre un objet complexe c’est très décevant (camshift, haardetectfeature) et un quad core moderne rame à travailler à 5 fps. Donc l’android volant….

  4. Salut Fred, je voulais te dire merci pour ce que toi et les autres faites chaques jours. Mais une petite question, as tu entendu parlé de la nouvelle gopro hero entry level ? 😉

  5. Merci merci 🙂 🙂
    Oui, je l’ai eue entre les mains. L’avantage, c’est que l’image est de qualité Gopro et le prix plus léger que sur les autres modèles. L’inconvénient, c’est qu’elle est livrée dans son boîtier étanche. Si tu peux l’utiliser avec ton multi, c’est à dire qu’il est capable de porter son poids, elle bien. Dans le cas contraire, elle est galère puisqu’elle ne peut pas être retirée de son boîtier (en tous cas pas facilement).

  6. Tiens, Fred, comment la loi en France s’applique (ou pas) à ce “nouveaux” multis type Hexo+, Mind4 et j’en passe qui viennent sans télécommandes mais uniquement axés sur le follow me ?

  7. Elle s’applique, forcément 🙂 La réglementation précise qu’il faut toujours que le pilote soit en mesure de prendre le contrôle de l’appareil, à tout moment. Dans le cas du “vrai” follow me ou des appareils à reconnaissance des formes, la finalité (que le multi se débrouille tout seul) n’est donc pas compatible avec la réglementation. Le follow me fonctionnera en France s’il s’agit en fait de follow him (ou her), c’est-à-dire que la personne que suit le drone n’est pas considérée comme le pilote. Un vrai pilote devra être présent pendant le vol, et il devra disposer d’un outil pour piloter (radio ou smartphone)…

  8. 5 fps si tu fais tourner opencv sans accélération matérielle, or sur les SoC il est possible de faire bosser le GPU pour ça. Suivre un motif sur une vidéo se fait sans saturer le CPU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.