Tchernobyl en drone

11
1533

tchernobyl-podniesinski-04C’est un nouveau témoignage de la zone d’exclusion qui entoure la centrale de Tchernobyl en Ukraine, théâtre de l’accident nucléaire majeur en avril 1986. Cette zone s’étend sur 30 kilomètres, entourée par une clôture barbelée et gardée par l’armée. La zone a été filmée en 4K, soit la super haute résolution que vont permettre les écrans livrés à prix d’or par les constructeurs asiatiques. L’auteur des images, Arkadiusz Podniesiński, est parti sur la zone pendant 8 jours, faisant appel à un pilote de multirotor et son Phantom 2 équipé d’une caméra Gopro 3 pour compléter ses séquences par des prises de vues aériennes. Pas de 4K en vol, donc, puisque la Gopro n’offre pas assez d’images par seconde dans ce mode. Mais les vidéos ont été réalisées en 2,7K à 30 images par seconde.

Depuis les airs ?

tchernobyl-podniesinski-01Le Phantom a permis d’obtenir des images aériennes d’une tour de refroidissement, d’une antenne radar Duga-3. Un monstre de 10 MW mis en service vers 1976 avec peu de discrétion : l’antenne (côté émetteur) pulsait en empiétant sur la plupart des fréquences. Les radios classiques, les radio-amateurs, les communications aériennes civiles, etc., ont été brouillées par un son à 10 Hz qui a valu à l’antenne le surnom de « Russian Woodpecker ». D’autres vols ont été pratiqués dans la ville de Pripyat, la plus proche de Tchernobyl, au-dessus de l’avenue principale et du parc d’attraction. Ainsi qu’au-dessus du bloc 5 de la centrale où devait se trouver le réacteur 5 prévu pour être mis en service 1986. Il a été laissé inachevé.

Les images…

tchernobyl-podniesinski-06Le tournage aérien s’est terminé un peu brutalement au-dessus des voies ferrées en gare de Janov, lorsque le Phantom a perdu à la fois les signaux vidéo et radio. Le RTH (retour au point de départ) a fonctionné correctement… mais c’était sans compter sur les caténaires qui bloquaient le chemin. Une bonne partie du tournage a été réalisée dans un environnement encore fortement contaminé, avec scaphandre de protection. Le tout est à découvrir ici (c’est en polonais, mais Google Translation devrait pouvoir vous aider), en attendant la sortie du documentaire « The Zone in 4K »… Prenez le temps de regarder toutes les photos qui s’y trouvent, elles sont tout simplement superbes ! L’ambiance qui s’en dégage est assez proche de la série TV Siberia (ne la manquez pas !)…

Merci à Philippe Sergent pour le lien ! Et profitez-en pour aller voir sa galerie de photos (il y a publié des clichés de folie !)

tchernobyl-podniesinski-03

tchernobyl-podniesinski-05

tchernobyl-podniesinski-02

11 COMMENTAIRES

  1. Sympa comme lieu de vacances 🙁
    Faudra décontaminé le Phantom avent de le revendre via Ebay 🙂
    Ici pas de risque de survol de la population, mais un Phantom parmi les fantômes c’est top !
    Duga-3 comme antenne pour du FPV devrait faire l’affaire du Long-Range ..
    Etc …

  2. Ils n’avaient pas beaucoup de moyens pour seulement faire des prises de vue avec un pauvre (lol) Phamtom et une Gopro?
    Ou sinon pas de volontaire “pro” pour aller la bas…. 😉

  3. La galerie de Philippe Sergent est époustouflante !
    Merci pour ce lien, ça fait du bien aux yeux de voir du travail d’artiste 😉

  4. Pas de Moyens ??? Artiste talentueux certes avec un Spécial caméras Sony “All Images”tout de même…Après cette page de Pub, il est intéressant de voir de superbes photos de ce lieu fantômatique sur le site (et c’est plutôt une bonne surprise !)…Bon après le DVD des exploits de l’aventurier est à la vente…Mouais !?

    Bizarre qu’il utilise un phantom (à moins d’un sponsoring…un de plus) car pour du fpv sur ce type de site, Il y a franchement bien mieux et bien plus efficace pour des longues distances en zone contaminée, surtout que le phantom a une fâcheuse tendance récurrente à perdre le signal assez brutalement dès qu’on frôle des petites perturbations électro-magnétiques…Après, c’est clair qu’il doit aussi y avoir une décontamination obligatoire de l’appareil…Là dessus, NO INFOS par contre.

    Mais c’est vrai aussi que pour une telle opportunité, ça fait un peu “light” côté drône…Je voyais plus un engin à l’autonomie d’une heure ou plus et au moins deux caméras à l’emport voire trois avec un rayon d’action d’au moins 5 km !?…
    Bon Ok c’est pas Hollywood…j’ai bien compris.

    Mais c’est tout de même Tchernobyl, l’une des plus graves catastrophes nucléaires connues à travers le monde…ça méritait un DRÔNETERMINATOR au minimum, polonais soit-il.
    A voir maintenant ce que contient ce mystérieux Dvd en terme d’images aériennes Phtantomatiques ????

  5. Le reportage est tourné de manière “classique”, c’est-à-dire qu’il n’est pas centré sur des images en drone, c’est un bonus rendu possible par un ami équipé d’un Phantom… Donc pour les vues aériennes, pas de sponsoring, pas de moyens, juste l’occasion qui fait le larron.
    Pour une visite à Tchernobyl (c’est devenu du tourisme, un peu spécial, mais du tourisme quand même), il n’y a pas décontamination obligatoire. Tout dépend évidemment de l’endroit où on va.

  6. Salut merci pour ce lien intéressant! Etonant quand même le caméraman descend dans un labo supposé radioactif et se protège tout sauf les yeux. Peut-être pour avoir de belles images?

  7. Tu n’es pas une truffe : la vidéo n’est pas encore sortie… Il faudra être un peu patient et attendre qu’il soit monté, vendu et diffusé 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.