Walkera QR X350 Pro, le test (1)

11
3309

Dsc_0164-600Tout comme le constructeur DJI avec son Phantom 2 Vision+, Walkera propose une évolution de son quadricoptère grand public destiné à la prise de vues aériennes. Pour le différencier ? Ce n’est pas un « + », mais un « Pro » qui a été accolé au nom. Quels sont les changements qui ont été apportés ? Le quadricoptère en lui-même a été revu et corrigé. Mais la solution embarque aussi deux nouveaux outils : une nacelle stabilisée et une caméra capable d’envoyer le retour au sol, en temps réel. Le QR X350 Pro nous a été prêté par la boutique en ligne Net-Loisirs. Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous dire si vous pensez que la chronique a été influencée par ce prêt…

Le tour du propriétaire

Le look général du QR X350 Pro est très semblable à celui du QR X350, premier modèle du nom. Même robe blanche, même canopy, même train d’atterrissage aux pieds arqués, mêmes double diodes à l’arrière, même aspect un peu massif. Les détails ne sont perceptibles que lorsque l’on place les deux appareils côte à côte. Vu de face, le QR X350 Pro est plus haut sur pattes. Il y a deux raisons à cela. La première, c’est que chaque pied du train d’atterrissage a été muni d’un patin en caoutchouc, épais, pour amortir les chocs. Ils rehaussent l’appareil de presque deux centimètres. La raison de leur présence n’est pas l’absorption des chocs : ils permettent de surélever l’appareil de telle manière que la nacelle et la caméra ne touchent pas le sol. Dsc_0117-600Ensuite, le canopy du QR X350 Pro a été agrandi. Il a pris du ventre, un bon 3 centimètres d’embonpoint ! La raison, nous le verrons plus tard, c’est qu’il accueille une batterie bien plus imposante que celle de son petit frère… Dans l’un des pieds se trouve la boussole électronique (« compass »). Deux câbles d’antenne sont à glisser dans deux autres pieds.

Les dimensions ?

Comptez 24,8 cm entre deux moteurs, mesurés sur le côté, ou 35,3 cm sur la diagonale. Le quadricoptère s’inscrit dans un carré de 28,8 cm de côté en faisant abstraction des hélices. La hauteur est de 19 cm. Les hélices mesurent 23 cm, ou encore 9 pouces. Elles sont marquées d’un symbole, également présent sur les bras de l’appareil, qui permet de savoir facilement à quel endroit il faut les monter. Un cône à visser, avec l’aide de la tige d’un petit tournevis, les maintient en place. Les moteurs sont des modèles brushless, les même que ceux du QR 350. Sous chaque bras de l’appareil se trouvent des diodes grand format, comme sur les Phantom. Dsc_0129-600Deux diodes rondes matérialisent l’arrière du QR X350 Pro. Juste en dessous se trouve la trappe pour insérer la batterie. Cette dernière est une belle bête, une Lipo de 11,1V 3S 5200 mAh qui pèse 314,8 grammes (c’est moins que la batterie du Phantom 2 / Phantom 2 Vision qui atteint 367,4 grammes). Elle est doté d’une prise ST 3,5 mm rouge. Il est possible d’utiliser les batteries du QR X350, le connecteur est le même. Mais ce sont des 2200 mAh, qui sont trop petites pour la trappe du QR X350 Pro, et risquent donc de « flotter » à l’intérieur. Elles offriront aussi une autonomie environ moitié moindre.

La partie vidéo

L’équipement destiné à la prise de vues n’est pas monté, il faut fixer le tout et le brancher. Rien de bien compliqué, mais il fait tout de même compter une bonne dizaine de minutes. Il y a, dans l’ordre, une plaque à visser sous le QR X350 Pro, qui tient une autre plaque via des amortisseurs en caoutchouc. Dsc_0072-600Cette seconde plaque héberge le contrôleur de la nacelle. Sous la plaque est fixé le bras de la nacelle, composée de deux moteurs brushless de petite taille. Le berceau de la nacelle permet d’héberger la caméra iLook proposée par Walkera. Notez qu’elle accueille aussi une caméra Gopro 3 ou Gopro 3+ – mais pas les autres modèles de Gopro ni les caméras concurrentes. La caméra est solidement attachée avec un bras en métal vissé qui la maintient en place. Enfin, sur la caméra est vissée une mini antenne « champignon ». Le tout est relié par des câbles… qui sont exposés si vous ne faites pas l’effort de les faire courir le long de la coque et des pieds. Il vaut mieux prendre le temps de le faire plutôt que de risquer d’arracher l’un des fils par inadvertance. Le poids, tout équipé mais sans la batterie, est de 882,6 grammes. Une fois la batterie dans son logement, l’engin en ordre de vol pèse 1197,3 grammes.

Et à l’intérieur ?

Dsc_0131-600Le contrôleur de vol a été nommé Devo-M par Walkera. On peut y voir un clin d’œil au constructeur DJI et son Naza-M qui équipe les Phantom. Ou un plagiat éhonté, c’est selon. Ce Devo-M n’a pas été entièrement développé par Walkera, il s’agit d’un APM, ou encore ArduPilot Mega, basé sur un processeur Arduino. Le firmware qui anime l’APM est une version 3.2. Assez d’acronymes, qu’est-ce que cela signifie ? Que la base de ce contrôleur de vol est opérationnelle, forte de l’expérience de nombreux programmeurs. Il permet de lire les informations fournies par les différents capteurs tels que l’accéléromètre, le gyroscope, la boussole, le GPS, la tension de la batterie, d’orchestrer le tout pour produire un vol assisté. Cela signifie que vous pouvez aller jusqu’à lâcher la radiocommande, la poser au sol : le QR X350 est capable de se maintenir en vol sans votre intervention. Notez qu’un connecteur microUSB se trouve sur le flanc droit du QR X350 Pro, protégé par un bout de caoutchouc. Il permet d’intervenir sur le firmware de l’appareil, notamment lorsque des mises à jour sont proposées en téléchargement sur le site de Walkera. Le kit RTF que nous avons testé incluait une radiocommande Devo F7. Il s’agit d’un modèle en 2,4 GHz, qui inclut un écran LCD pour le retour vidéo et un récepteur 5,8 GHz. Le récepteur 2,4 GHz embarqué à bord du QR X350 Pro est un RX703A de Walkera.

Les modes de vol

Dsc_0044-600Le QR X350 Pro propose deux modes de vol : manuel et fixé sur une position GPS. Ces modes sont sélectionnés avec l’interrupteur MIX à 3 positions de la radiocommande. Deux modes, trois positions ? Poussez l’interrupteur dans la 3e position déclenche le retour automatique au point de départ (RTH, Return To Home). Ce n’est pas vraiment un mode de vol, puisque la procédure est entièrement automatisée. L’interrupteur à 3 positions FMOD permet de choisir un pilotage classique ou assisté par IOC. « Intelligent Orientation Control » : c’est la fonction qui permet d’oublier la direction dans laquelle est tourné le multirotor. Pratique pour les pilotes débutants, mais il faut éviter de l’utiliser et préférer acquérir les bons réflexes. L’IOC est à considérer comme une roue de secours en cas de difficulté pendant le vol. Tout comme le RTH, d’ailleurs. Il est probable que la radiocommande qui vous est fournie soit préréglée – c’était le cas de celle du kit qui nous a été fourni par Net Loisirs. Mais, sait-on jamais, pensez à jeter un coup d’œil à la documentation pour vérifier que les paramètres de votre radiocommande sont corrects.

Avant de décoller

Dsc_0114-600Avant tout, il faut charger la batterie : l’opération est longue puisque la pleine charge requiert près de… 9 heures et 40 minutes ! Ensuite, il faut placer la batterie dans son logement sans la brancher. La manipulation suivante consiste à allumer la radiocommande, puis à brancher la batterie assez rapidement. C’est la condition pour que l’appairage entre les deux s’opère. Le QR X350 alimente à la fois la nacelle et la caméra. La nacelle s’anime toute seule et se place à l’horizontale. Elle est immédiatement opérationnelle et l’image s’affiche sur l’écran de la radiocommande Devo F7, sans besoin d’aucun réglage. Il est prudent de pratique un calibrage de la boussole électronique avant de décoller. La manipulation est assez simple, et s’initie en faisant loucher les manettes de la radiocommande vers le bas. Ensuite, il faut prendre le QR X350 en main, lui faire faire un looping, puis un tonneau et enfin une rotation à plat. Une fois le calibrage terminé, la diode verte de gauche l’indique en clignotant rapidement. Si vous êtes en intérieur, vous êtes prêt à décoller. Si vous êtes en extérieur, le GPS tente d’accrocher des signaux, avec pour témoin la diode verte de droite. Si elle ne s’allume pas, le GPS a détecté moins de 5 satellites : il n’est pas conseillé de décoller. Plus la diode clignote, meilleure est la réception satellite et plus précise sera la position en vol ou dans le cas d’un retour au point de départ.

C’est parti !

Dsc_0199-600Poussez l’interrupteur FMOD vers l’arrière (valeur 0) et l’interrupteur MIX vers l’arrière aussi (valeur 0). Par défaut, les moteurs sont bloqués. En mode 1, il suffit de pousser la manette de gauche vers la gauche pour les débloquer. En mode 2, il faut pousser la manette de gauche vers la gauche et le bas. Notez que cette manipulation ne démarre pas les moteurs, elle ne fait que les débloquer. Pour décoller, il faut pousser les gaz doucement. Les hélices se mettent à tourner, montent en régime et le QR X350 s’élève lentement, mais pas forcément à la verticale. Il faut compenser un peu avec les manettes pour figer une position stationnaire. Les réponses des manettes sont souples et agréables, mais assez nerveuses : il faut être doux sur le commandes sous peine de faire de grandes embardées. Prenez le temps de corriger l’éventuelle dérive avec les trims en vous reposant après chaque saut de puce. Ensuite, faites-vous plaisir en évoluant doucement. Le vol est très agréable, et l’appareil répond très bien aux commandes. Il est capable d’évoluer doucement, mais il suffit de le pousser un peu pour qu’il prenne rapidement de la vitesse. Si vous êtes en extérieur avec une réception GPS correcte, amusez-vous à figer l’appareil là où il se trouve. Il ne bouge presque pas : avec un petit vent léger, il a oscillé d’un mètre environ pendant nos tests. Son altitude est figée aussi avec la plupart du temps une amplitude d’un mètre là-aussi. Mais l’appareil se prend parfois à monter ou descendre un peu plus, pour une amplitude totale de 3 bons mètres, et ce malgré une réception satellite très correcte.

Aller plus loin

Dsc_0015-600Il est préférable de décoller en mode Manuel (interrupteur MIX sur 0), puis de passer sur la position 1 une fois en l’air pour actionner le mode Position Hold. Pourquoi ? Parce que pour conserver la hauteur, il faut que la manette des gaz soit au neutre. Or elle est à 0 avant le décollage. Si vous décollez directement en mode Position Hold, le contrôle de la hauteur sera hasardeux. Si vous tirez physiquement le QR X350 Pro lorsqu’il est en Position Hold, il revient tout seul à sa position initiale lorsque vous le lâchez. En revanche, vous pouvez le piloter quand il est en Position Hold. Le vol est parfait ponctué par des secousses, signe que l’appareil tente de compenser le déplacement que vous lui infligez. Mais une fois les manettes relâchées, il comprend que c’est sa nouvelle position et qu’il doit y rester. Passer du mode Position Hold au mode Manuel ne provoque pas de perte de hauteur – ou très peu.

Le retour automatisé

DSC_0028a-600Actionner le mode RTH (retour à la position de départ), via l’interrupteur MIX en position 2, est toujours un moment un peu stressant. Et s’il partait loin et trop vite ? Le QR X350 Pro est assez rassurant puisque vous pouvez désactiver le retour automatique à tout moment et reprendre le contrôle de l’appareil en remettant l’interrupteur MIX sur la position 1 (Position Hold) ou 0 (Manuel). Le retour fonctionne bien : l’appareil entame lentement le retour jusqu’ se trouver à la verticale de son point de départ. Ensuite, il descend lentement jusqu’à toucher le sol. A la différence de son petit frère le QR X350, il ne rebondit pas plusieurs fois, mais reste bien au sol et coupe les moteurs rapidement. La manette de gaz doit rester au neutre pendant toute la manœuvre (au cas où il faille reprendre les commandes). Voilà qui est rassurant. Notez que le retour automatisé se déclenche dès que la liaison entre la radiocommande et le multirotor est coupée – si bien sûr l’appareil capte correctement les signaux GPS. La liaison dont il est question est celle en 2,4 GHz pour piloter l’appareil. Celle en 5,8 GHz pour la vidéo peut être perdue, le QR X350 Pro ne revient pas à son point de départ dans ce cas.

Aller encore plus loin

Dsc_0018-600Le mode IOC peut être activé si vous désirez ne pas vous préoccuper du pilotage pour privilégier le cadrage d’une image avec l’écran LCD. Dans ce cas, activez le mode Position Hold pour figer l’appareil à une position, puis passez l’interrupteur FMOD sur la position 2. Vous pouvez faire tourner le QR X350 Pro sur lui-même, puis le déplacer sans réfléchir à son orientation. Pratique. Existe-t-il un vrai mode Manuel qui désactive partiellement la stabilisation pour pratiquer la voltige ? Pas à notre connaissance – bien que le contrôleur de vol APM en soit parfaitement capable. L’appareil est à l’évidence prévu pour les prises de vues en douceur et pas pour les vols agressifs. Mais ne nous y trompons pas, le QR X350 Pro peut voler vite et nerveusement, trop pour un débutant d’ailleurs, mais de manière vraiment agréable pour un pilote avec un peu d’expérience. La prise en mains est une réussite. Reste à évaluer la partie vidéo…

Comme d’habitude avec les engins qui méritent que l’on passe un peu de temps à les essayer, cette chronique est un peu longue. La suite ? C’est ici, et on y parle de vidéo…

D’autres photos

Dsc_0012-600

Dsc_0039-600

Dsc_0045-600

Dsc_0047-600

Dsc_0049-600

Dsc_0051-600

Dsc_0053-600

Dsc_0055-600

Dsc_0058-600

Dsc_0139-600

Dsc_0141-600

Dsc_0146-600

Dsc_0152-600

Dsc_0171-600

Dsc_0173-600

Dsc_0185-600

DSC_0009a-600

Dsc_0109-600

 

 

 

 

 

 

 

 

11 COMMENTAIRES

  1. Merci, Fred, pour ce topo au top, comme d’hab ! Dommage que les hélices ne soient pas autobloquantes comme sur les Phantom. Vivement la suite !

  2. Il a l’air bien cette fois si en PRO. 😉
    J’en connais un qui va avoir la haine.

    Vivement la suite et le voir voler puis en parler sur bagatelle ou Vincennes, merci Fred. 🙂

  3. Pour le poids plus d’un kilo, je sais pas combien pèse ce type de machine (ou concurrent), si vous pouvez me renseigner car je trouve cela bien lourd. 😉

  4. Bonjour, et merci pour votre chronique! Pour ceux que cela intéresse,en suivant l’exemple de “Schiksie” https://www.youtube.com/watch?v=WJT74HXdglY
    On a tout simplement adapté les nouvelles hélices du pro (après avoir essayé les carbones de 8 et 9 inch)et là on améliore déjà considérablement l’autonomie; en plaçant un accus de 2.2 3s “nanotech” on passe alors à une autonomie à vide de 8 min(je sais pas comment font les autres pour tenir plu longtemps) et de 6 min avec une nacelle équipée d’une camèra “wing”. Je vous indique que je ne “tape” jamais dans l’accus en ne déchargeant pas plus bas que 3.7 v/élt. Cela me donne une bonne marge de sécurité et je suis sûr d’avoir la maîtrise de l’appareil jusqu’au retour au sol.
    J’ai testé une fois seulement en “tapant” involontairement dans l’accu d’origine (moins performant) et le retour (en charge) fut plutôt brutal!

  5. Bonjour, je viens de visionner la vidéo de schiksie et je suis impressionné du résultat et stupéfait par le vol important en durée du multirotor. Si j’ai bien compris la modification est le changement par la nouvelle carcasse du qr x 350 pro ainsi que le changement de la batterie et l’adaptation de ceux-ci. Une question : Est il préférable de faire cette modif en achetant le QR x 350 et la carcasse du pro que d’acheter la version pro en ayant des moyens limités à 500€ ? Cette solution est elle moins chère et aussi fiable ?

  6. Si j’ai bin compris, la modif la plus importante n’est pas au niveau de la carosserie ou de la lipo, mais bien cachee dans les entrailles: je veux parler du controleur qui est passe de proprietaire a open source (apm) develope par 3D Robotics.
    C’est pour cela que les firmwares ne sont pas compatibles.

  7. Bonjour à tous pour mon anniversaire mon père m’a acheté le drone QR X350 mais j’ai un gros problème je n’arrive pas à le faire décoller dès que j’essaye il part vers la droite j’ai l’impression que les 2 hélices de droite sont plus puissante que celle de gauche pouvez vous m’aider

  8. j’ai suivi l’exemple de de “shicksie”…….et franchement ca deboite du coup ca m’est revenu beaucoup moins cher que d’acheter le qr x350pro. trop fort sérieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.