DJI Phantom 2 Vision+, le test (1)

33
1963

DSC_2427-600Est-ce une « simple » nouvelle version du Phantom 2 Vision (testée ici) que nous propose le constructeur chinois DJI, comme en témoigne le « + » accolé au nom ? La principale différence entre les deux modèles concerne exclusivement la partie multimédia de l’appareil, c’est-à-dire sa caméra, sa nacelle et son système de transmission vidéo. Pour le reste, il s’agit du même engin qui constituait le Phantom 2 Vision. Le Phantom 2 Vision+ que nous avons chroniqué nous a été prêté par la boutique StudioSport.fr. Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous dire si vous pensez lire un test trop complaisant… Notez que l’appareil qui nous a servi pour ces tests n’est pas la machine de série, il s’agit de l’un des exemplaires qui ont été envoyés aux distributeurs agréés par DJI.

Tour du propriétaire

Dsc_0038-600Le Phantom 2 Vision+ est un quadricoptère qui reprend le même look que le Phantom, premier du nom. Ses principales caractéristiques ? Il mesure 25 cm de rotor à rotor sur le côté et 35,2 cm de rotor à rotor en diagonale. En tenant compte de sa coque, mais sans ses hélices, il s’inscrit dans un carré de 28,7 cm. Toujours sans ses hélices, il est haut de 18,7 cm. C’est plus que les autres Phantom : la taille des pieds a été allongée, ceci pour faciliter les mouvements de la caméra. Le look de ce train d’atterrissage reste le même que pour les précédents modèles. Les moqueurs diront qu’il assure un superbe look… tabouret.

Auto-bloquantes

Pourquoi insister sur la taille de l’appareil sans ses hélices ? Parce qu’elle est importante pour bien juger de son encombrement pendant le transport. Mais ces hélices, les mettre et les ôter, c’est pénible, non ? Non, pas avec les derniers modèles de Phantom : ce sont des hélices autobloquantes. C’est-à-dire que vous les vissez à la main jusqu’à ce qu’elles soient serrées – mais il n’est pas nécessaire de forcer pour les maintenir en place. Et c’est tout ! Dsc_0016-600Pour les retirer, c’est aussi facile : il suffit de tenir le moteur d’une main et de faire tourner l’hélice de l’autre. Elles se débloquent facilement. Avec un peu de pratique, vous placez les 4 hélices en moins de 20 secondes ! et il ne faut pas plus de temps pour les retirer. C’est un avantage par rapport à des engins concurrents… Les hélices mesurent 24 cm de longueur – soit 9,5 pouces – et sont flexibles : vous pouvez les plier (raisonnablement) sans qu’elles ne rompent.

Suite du tour…

Dans deux pieds se trouvent deux fils souples, des antennes, et à un autre est fixée la boussole électronique (le « compass », à l’anglaise). Il est sensible aux perturbations magnétiques : évitez d’approcher un tournevis aimanté, et plus généralement du métal pour éviter tout souci. L’énorme trappe pour la batterie est béante quand elle est vide. La batterie en question est la même que sur le Phantom 2 Vision ou le Phantom 2 : c’est un énorme bloc hébergeant une batterie 3S de 5200 mAh. Dsc_0083-600Elle est dite « propriétaire », ce qui signifie qu’elle repose sur des connecteurs qui lui sont propres. Cela veut dire que vous devez impérativement utiliser le chargeur fourni avec l’appareil, et que vous ne pouvez pas utiliser d’autres batteries que celles commercialisées par DJI. Ce qui n’est pas tout à fait vrai, puisqu’il existe déjà des batteries alternatives (comme celle-ci). Il y a de quoi être tenté, puisque la batterie de chez DJI est commercialisée environ 130 €. Il faut être très prudent, car il reste à démontrer que ces batteries alternatives fonctionneront dans la durée, notamment après avoir appliqué des mises à jour du logiciel interne du Phantom 2 Vision+. La batterie est munie d’une touche et de diodes qui sont opérationnelles même lorsque la batterie n’est pas branchée : une pression sur la touche fait office de testeur de capacité, laquelle est indiquée avec des diodes vertes. Pratique pour ne jamais partir avec une batterie à plat ! Le temps de recharge est assez long. Comptez 1 heure et 40 minutes pour obtenir une pleine charge. Notez qu’une pression de 5 secondes sur le bouton de la batterie permet de connaître sa durée de vie. L’indication correspond au nombre de cycles de recharge effectués. Le poids du Phantom 2 Vision+ sans sa batterie est de 892 grammes. Avec sa batterie, il prend 367 grammes pour atteindre 1259 grammes en ordre de vol.

La radiocommande

Dsc_0071-600C’est le même modèle (PTV581), qui émet en 5,8 GHz, que celui qui accompagne le Phantom 2 Vision. Elle conserve exactement le même format, avec les mêmes courbes arrondies, la couleur blanche immaculée. Le nombre boutons est réduit : il y a celui pour allumer et éteindre la radio, les deux joysticks avec retour automatique au centre, et deux interrupteurs qui permettent de gérer les modes de pilotage. A l’arrière se trouve la trappe pour les 4 piles de type AA. Il y a aussi deux trous. Le premier est supposé piloter l’inclinaison de la caméra. Le second permet de choisir entre le réglage d’émission de la radio compatible avec l’Europe ou les Etats-Unis. La puissance étant plus forte dans le second cas. Pour ceux qui veulent profiter de la puissance maximale, sachez que rien ne permet de vérifier visuellement si la radio est dans l’un ou l’autre mode… Un simple bip à l’allumage indique le réglage européen, un double bip le réglage nord-américain.

L’équipement pour la vidéo

La barre métallique de préhension a été détournée de son usage initial, comme sur le Phantom 2 Vision. Elle héberge maintenant une tige avec un clip en forme de mâchoire pour tenir un smartphone en position paysage (à l’horizontale). Dsc_0080-600Elle maintient aussi un boîtier : c’est le répétiteur de signal qui permet de profiter du retour vidéo. Il est simplement doté d’un interrupteur et de deux diodes. Ce n’est pas le même modèle que celui du Phantom 2 Vision : le R E500 a fait place au R E700. Quelles sont les différences ? Aucune idée. Mais le répétiteur du Phantom 2 Vision+ ne fonctionne pas avec le Phantom 2 Vision. Notez que la radiocommande est livrée en mode 2. Pour passer en mode 1, pas besoin de dégainer le tournevis ! Un connecteur USB sur l’avant permet la connexion avec un PC ou un Mac. Un logiciel, à télécharger sur le site de DJI, permet de choisir le mode 1 ou 2 (gaz à gauche ou gaz à droite), de calibrer les joysticks. Dommage, les modes 3 et 4 ne sont pas proposés – alors qu’il n’y a aucun obstacle technique à cela…

La caméra et sa nacelle

C’est donc le principal changement qu’apporte le Phantom 2 Vision+. Dsc_0031-600Il est équipé de série d’une petite caméra HD pilotée par une nacelle stabilisatrice, le tout monté sur un support anti-vibrations. Le plateau supérieur est vissé sur le dessous de la coque de l’appareil. Quatre amortisseurs en caoutchouc maintiennent le plateau supérieur qui comprend une partie de l’électronique de la nacelle. Dont, par exemple, un connecteur USB (pour le transfert des photos et vidéos) et l’emplacement pour placer une carte mémoire de type MicroSD. Notez que des petits clips en plastique transparent permettent d’éviter que la nacelle ne tombe si les amortisseurs venaient à se détacher. La nacelle est fine, avec de petits moteurs brushless, et inclut la caméra. Ce n’est pas un berceau destiné à accueillir n’importe quel modèle de caméra, la nacelle est faite exclusivement pour celle-ci. La miniaturisation est assez réussie, on est à des lieues de l’imposante caméra ronde – et pas très sexy – du Phantom 2 Vision. L’objectif de la caméra est protégé par un capuchon, la caméra elle-même est bloquée par un dispositif en plastique bien pratique. Sans ce kit anti-chute, lorsque le Phantom n’est pas alimenté, elle risquerait d’être abimée pendant le transport.

Avant de décoller

Dsc_0015-600Le Phantom 2 Vision+ est prêt à décoller dès sa sortie de la boîte. Vraiment, à tel point qu’il est fourni avec des piles pour la radiocommande, et que la batterie est presqu’entièrement chargée. Mais il est tout de même plus prudent de s’assurer de la pleine charge du boîtier répétiteur (il faut 4 heures pour obtenir une charge complète) et de celle de la batterie. Il vaut mieux aussi installer le logiciel pour régler la radiocommande et celui pour vérifier tous les paramètres du Phantom 2 Vision+. Les deux sont à télécharger sur le site de DJI, pour PC et pour Mac. Il faut aussi penser à télécharger l’application DJI Vision, disponible pour iOS sur l’App Store et pour les mobiles Android sur Google Play. Tout est ok ? Allumez la radiocommande, allumez le répétiteur, puis allumez le Phantom. Pour cela, il faire faire une pression courte sur le bouton de la batterie, puis une plus longue jusqu’à que l’appareil se réveille en bipant. Ensuite, il faut attendre. Si vous êtes en extérieur, il tente de capter les satellites pour obtenir une position GPS. Comme d’habitude, le tout est indiqué par les grosses diodes sous les bras du Phantom. C’est toujours valable avec ce modèle, comme pour les précédents : il faut apprendre le langage du Phantom 2 Vision+.

Des codes couleurs

Dsc_0087-600Il y a ceux du Phantom lui-même, qui indiquent le mode dans lequel on se trouve, la réception des satellites, la fin de la batterie, d’éventuels soucis matériels. Il y a ceux des diodes de la batterie (pas aussi simples qu’on pourrait le croire). Et puis il y a ceux de la diode de la caméra. Là encore, ce n’est pas simple à mémoriser ! Allez, encore un peu ? La diode de la radiocommande vous parle aussi ! Sans oublier celle du répétiteur… Pour éviter de vous poser des questions une fois sur le terrain, mieux vaut vous imprimer un petit mémo des codes couleurs…

Caméra en ligne

Dsc_0121-600Lorsque vous allumez le Phantom, la caméra se redresse automatiquement et se place à 45° vers le sol. Pour la piloter, et notamment pour la relever à l’horizontale, il faut passer par l’interface de votre smartphone. La première étape consiste à accrocher le réseau du Phantom 2 Vision+ via le Wifi de votre appareil mobile. C’est facile… et même un peu trop ! car le point d’accès Wifi créé par le répéteur n’est pas protégé par une clé Wep ou WPA. N’importe qui peut donc se connecter s’il est plus rapide que vous à le faire ! Cela ne permet pas de prendre le contrôle du Phantom 2 Vision, mais cela offre tout loisir de modifier les réglages de la caméra. Lancez l’application DJI Vision, et touchez l’icône Camera. Vous y êtes ! L’écran doit en théorie afficher l’image filmée par la caméra… Il ne reste plus qu’à décoller !

Mais le décollage, ça se passe dans la seconde partie de cette chronique du Phantom 2 Vision+, à découvrir ici

D’autres photos

Dsc_0007-600

Dsc_0005-600

Dsc_0010-600

Dsc_0011-600

Dsc_0020-600

Dsc_0022-600

Dsc_0023-600

Dsc_0024-600

Dsc_0026-600

Dsc_0029-600

Dsc_0042-600

Dsc_0046-600

Dsc_0050-600

Dsc_0052-600

Dsc_0054-600

Dsc_0055-600

Dsc_0057-600

Dsc_0058-600

Dsc_0060-600

Dsc_0064-600

Dsc_0065-600

Dsc_0067-600

Dsc_0068-600

Dsc_0069-600

Dsc_0073-600

Dsc_0074-600

Dsc_0075-600

Dsc_0077-600

Dsc_0085-600

Dsc_0102-600

Dsc_0107-600

Dsc_0123-600

Dsc_0128-600

 

33 COMMENTAIRES

  1. Hâte de voir la suite….. Merci
    Dis donc on te prête du beau matos, pour l’instant on ne sent pas l’influence du prêt juste celui d’un utilisateur dji ( hélices, transport … 😉

  2. Arf, un de plus qui fait des autres, des produits obsolètes.
    Mon premier phantom, avec les écrous pour fixer les hélices fait parti des antiquités!!!!!!
    Pu…n de société de consommation!!!!!!!

    Et FRED qui nous fait “baver” avec ses test racoleurs.
    Nous sommes perdus!!!!!!

  3. Boarf, j’ai aussi un phantom 1 (mais version 1.1.1) et franchement, le P2 ne m’attire pas plus que ça… en fait, c’est surout sa batterie propriétaire qui me rebute !

  4. La même, j’ai acheter le 1.1.1 il y a 2semaines et le P2 ne m’attire pas du tout, pour la différence de prix tu peux t’acheter 6 batteries
    Et 130euro la batterie, Trollilol

  5. Bonjour
    Il semblerait que cet article ne soit déjà plus d’actualité. En effet il existe une version tropicalisée du Phantom 2 Vision + qui inclut la possibilité de monter une GoPro hero3+.

  6. Fred,
    La fixation de ton module FLYTREX, sur le bras du phantom 1, ça craint !!!!
    Tu aurais pu faire plus propre…
    La bricole c’est pas ton truc, ou à l’arrache alors !!!!
    C’est pas grave, tes articles et tests sur HELICMICRO te sauvent. LOL.

    Bons vols.
    Cordialement.

    Franck.

  7. Fred il est pas “manche” avec un “manche”, mais quand il faut tenir le “manche” du tournevis, s’y prend comme un “manche” … bon je me sauve avant qu’il ne m’en “manche” une … ——–>> []

  8. Comment ça ça craint ? Je n’ai même pas utilisé de scotch cette fois-ci ! Alors que j’ai des actions chez 3M depuis longtemps vue ma consommation 🙂
    Bon, ok, je suis un non-bricoleur. J’assume (en même temps j’ai pas le choix 🙂 )

  9. Négatif.
    Pas de nacelle, pas de GoPro.
    Caméra et émetteur 5,8 et une bonne antenne, juste pour du fpv. Bien accro à l’immersion avec mes “skyzone” pour l’instant.
    Aujourd’hui, sur phantom 2: 9,2 kilomètre de parcour, 25 minutes de vol, et distance maxi du point de décollage = 1 kilomètre.
    J’adore parcourir la campagne en fpv avec mes phantoms et mon F550.

  10. Je te comprends 🙂 Quand on goûte à l’immersion, on a du mal à s’en passer, ça devient une drogue surtout que les progrès sont hyper rapides et que les sensations augmentent rapidement…

  11. Oui, difficilement descriptible comme sensation, mais tellement prenant et agréable de découvrir des paysages vus du dessus.
    De plus, j’ai la chance de pouvoir rester debout pour piloter sans que cela me gêne, alors que beaucoup se pose au sol, assis pour éviter que la tête “tourne”.
    J’ai mis du temps à passer au FPV, mais maintenant chaque vol se fait en immersion et avec toujours autant d’adrénaline.
    Hier, j’ai perdu mon phantom 2. Je ne savais plus me repérer et retrouver mon chemin de retour. Après plusieurs tours sur lui même pour essayer de me repérer, je me suis résigné à éteindre la radio et à attendre son retour. J’ai suivi son retour avec mes lunettes et repris les commandes rapidement. Merci le RTH, mais cela m’a fais prendre conscience qu’il faut bien prendre tous les repères possibles pour effectuer un retour dans de bonnes conditions, surtout si on va assez loin.

  12. Oui, mais cela pourrai bien aider pour la hauteur, l’orientation et la surveillance de la tension batterie.

  13. Oui, j’invite explicitement à la prudence dans le post. Mais je n’en dirai pas du mal non plus tant que je n’ai pas essayé 😉

  14. Bonjour, je voudrai savoir s’il est possible par la suite de retirer la nacelle et la camera inclues pour mettre un autre systeme vidéo. Autrement dit, lorsque la gopro4 sortira, et que la camera actuelle sera un peu obsolete, pourrons nous recuperer un phantom 2 “brut” et refixer une nacelle et gopro associées?
    Merci

  15. Je viens de recevoir un phantom 2 vision + j ai un pb de rotation d une helice. Sans l helice le moteur tourne bien des que je remets l helice son poids probablement perturbe la rotation> l axe se leve et l helice tourne d un quart de tour et revient sur elle meme , la lumiere cliniote. Merci pour votre aide

  16. T’a bien installé les bons hélices au bon endroits.2 sens aiguille d’une montre 2 sens contraire ? si oui essaie une autre hélice et si çà ne vas pas plus contacte ton fournisseur.

  17. C’est bon ce bon dji est maintenant mien ,par contre j’aurais besoin d’aide je suis sur mac et je ne trouve pas le logiciel pour faire tous les réglages, merci à vous

  18. Bienvenue dans le monde des multirotors ! 🙂

    La page de téléchargements dédiée au P2V+ se trouve ici : http://www.dji.com/product/phantom-2-vision-plus/download
    Le logiciel pour Mac se trouve ici : http://download.dji-innovations.com/downloads/phantom_2/Phantom_2_Installer_v3.6.dmg (mais je te conseille d’étudier la page entière pour voir tout ce qu’il faut télécharger : manuels, logiciels pour le P2V+ et pour sa radio, etc)

    Et si tu ne connais pas encore, l’endroit indispensable pour les Phantomiste, c’est le forum de Kosem, ici : http://www.djiphantom-forum.com/
    Tu y trouveras tout ce dont tu as besoin pour bien utiliser ta bestiole, éviter les pièges des premiers vols, régler, comprendre, réparer, etc.

  19. Merci Fred, petite précision c’est le V3 que je viens d’acquérir , bon par contre pour en revenir au logiciel (que j’avais fini par trouver en bas de la page j’ai un souci , sur mon mac il ne veux pas s’ouvrir , que ça soit la version 3.4 ou 3.6 quand je veux déplacer l’icône dans application c’est impossible et quand je l’ouvre ça me dit “phamtom a quitté de manière imprévue” est tu un utilisateur mac?

  20. J’ai un Mac, mais je suis principalement sur un PC. Il vaut mieux que tu ailles poser la question sur le forum de Kosem, tu y trouveras des spécialistes du Phantom qui sauront faire face à ce plantage sur Mac…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.