Histoire drone belge

4
225

belge1Une vidéo circule depuis quelques jours, montrant un quadricoptère Phantom évoluer dans une salle de classe. Le pitch ? Les professeurs ont choisi d’utiliser un drone pour surveiller les étudiants pendant les examens. La chose est présentée de manière très sérieuse… à tel point que la plupart des médias ont publié la vidéo au premier degré, parfois même en s’insurgeant de la dangerosité de la pratique !

Non mais allô quoi (une fois) !

Nos amis belges ne sont jamais les derniers quand il s’agit d’humour, et c’est pour ça qu’on les adore (entre autres) ! Les auteurs de la vidéo, les professeurs de l’école Thomas More de Malines, ont cherché à faire parler de leur établissement en exploitant le buzz créé autour des drones par Jeff Bezos d’Amazon. Leur idée a bien fonctionné, c’est le moins que l’on puisse dire… Dans la vidéo (il faut comprendre le flamand), un intervenant explique que le drone fait du bruit, certes, mais moins que les étudiants qui toussent pendant les examens. Le premier avril 2014 sera sans doute sous le signe des drones…

Article précédentRC Eye One Xtreme, le test (2)
Article suivantLaTrax Alias, le test (1)

4 COMMENTAIRES

  1. C’est juste excellent, les feuilles qui volent partout pendant l’exam :p
    Plutôt bien faite la vidéo, ça ne m’étonne pas que les médias soient tombés dans le panneau !

  2. Le reportage est bien fait, et de manière très sérieuse, donc il st normal qu’on se pose des questions. Ça me paraissait trop gros, mais l’homme étant capable de tout, je ne pouvais m’empêcher d’avoir un doute 😀

  3. et bien un drôle en pleine classe j’y croyais pas.
    suffit d’avoir fait décoller (pas voler) une seule fois mon phantom dans mon salon pour vider un peu une lipo pour ne pas avoir envie de recommencer en espace fermé!! quel boucan !! limite supportable….

    après amazon tout le monde veut faire du buzz…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.