Epson Moverio BT-200, le futur ?

8
368

moverio-04-600On connaissait déjà les lunettes FatShark, très appréciées des pilotes pour pratiquer les vols en immersion. Il y a aussi les lunettes Cinemizer de Zeiss, Oled ou de technologie plus classique. Sans oublier les célèbres Google Glasses, qui promettent un avenir connecté partout, tout le temps. La prochaine génération sera peut-être celle des Moverio d’Epson. Le fabricant, connu pour ses imprimantes et ses vidéo projecteurs, va en effet commercialiser une paire de lunette destinée aux applications de réalité augmentée. Leur poids fort : elles ne pèsent que 88 grammes sur le nez.

Sur impression !

Tout comme les Google Glasses, et à la différence des lunettes pour l’immersion complète, on peut voir au travers : l’image est affichée en surimpression. Et vous pouvez utiliser des verres correcteurs. Ca sert à quoi, tout ça ? Imaginez que vous pilotiez votre multirotor doté de capteurs intégrés et de télémétrie. Les données peuvent être envoyées directement sur vos lunettes. Vous voyez le drone évoluer normalement, mais vous disposez en temps réel et sans quitter l’appareil des yeux l’état de la batterie, l’altitude, le cap, la vitesse… Avec un retour vidéo en temps réel, vous pouvez aussi vous adonner aux joies du vol en immersion. moverio-05-600Ou tout simplement surveiller un cadrage photo, toujours sans quitter votre engin des yeux – et c’est important puisque tous les pilotes savent qu’une seconde d’inattention suffit pour le perdre de vue ! La résolution de ces lunettes ? Il s’agit de qHD, quart de Full HD, soit 960 x 540 pixels (si vous vous posez la question : les valeurs sont divisées par deux, mais la surface par 4 par rapport à la Full HD et ses 1920 x 1080 pixels). Epson assure que l’affichage donne l’impression d’être face à un écran de 320 pouces (8 mètres de diagonale !).

Sur équipées !

A l’intérieur de ces lunettes – ou plutôt d’un petit boîtier séparé -, on trouve une puce Wifi. Le futur est déjà là : ces lunettes permettent d’ores et déjà (en théorie, puisque nous ne les avons pas eues en mains) de charger et d’exploiter l’application Vision pour le Phantom 2 Vision de DJI. Le système d’exploitation est en effet Android ! L’avenir risque fort d’être plus séduisant encore, car la paire de lunettes dispose d’une caméra intégrée, d’un gyroscope, d’un GPS, d’un accéléromètre, d’une boussole et d’un micro. Il ne reste plus qu’à imaginer les applications de modélisme de demain. Pourquoi pas le retour à la position du pilote, le pilotage avec la tête – de l’appareil ou d’une caméra -, la réalité augmentée appliquée à des drones en vol. Ce ne sont là que des technologies existantes (le head tracking ou les applications de réalité augmentée de Parrot par exemple), les plus excitantes seront sans doute celles qui n’ont pas encore été inventées… Suréquipées ? Epson promet une batterie d’une autonomie de 6 heures. Et la possibilité de visualiser des contenus en 3D (side by side), avec un son renforcé par la technologie Dolby Digital Plus. Vivement les courses poursuite réelles, pratiquées en immersion et en 3D, avec incrustation de vaisseaux aliens imaginaires qui viendront se joindre à l’action, et la possibilité de regarder en arrière simplement en tournant la tête…

Sûr, ce n’est pas pour demain…

Eh bien si ! Car ces lunettes seront disponibles sur le marché dès mai 2014… Le prix ? 700 €. Oui, c’est cher… Pour l’instant !

Source : Epson

D’autres photos

moverio-03-600

moverio-01-600

moverio-02-600

Article précédentEssaim de quadris !
Article suivantLe DJI Phantom 2 homologué !

8 COMMENTAIRES

  1. A mon avis, il manque une fonction essentielle : un collimateur permettant d’ajuster le tir sur le volatile afin de pouvoir le dézinguer proprement s’il manifeste la volonté de prendre le large en toute indépendance.

  2. Intéressant, ça ! Ceci dit, les Google Glasses et celles d’Epson auront comme force les applications Android développées pour elles. Si celles de Optivent ne sont “que” des dispositifs de vue, il leur manquera un écosystème… Tout ça va être passionnant à suivre 😉

  3. Hé oui, c’est bien moi qui me suis fendu de cette vanne foireuse et je vous demande de me pardonner, je n’y reviendrai plus, promis !
    Cela mérite néanmoins quelque explication, bien que je ne recherche nullement à me justifier.

    Quelque temps auparavant, j’avais sorti mon MX400, et devant mes amis médusés, je me suis tapé la honte, car l’engin diabolique a échappé à mon contrôle et est allé se percher sur un arbre. OK, pour un volatile, c’est peut-être normal, mais, dans le contexte, cela faisait désordre. Comme je n’ai pas voulu déranger les pompiers pour si peu, j’ai dû me résoudre à ravaler un peu plus encore ma fierté en tentant une escalade manquant d’élégance afin de pouvoir décrocher la bête que j’ai illico affublé de tous les noms … d’oiseaux.

    Moralité : c’est entièrement de ma faute, car j’avais baissé la puissance d’émission pour voler en intérieur avec mon Ladybird et j’avais oublié de rétablir les bons paramètres de la radio.

    A partir de cette expérience douloureuse pour mon ego qui m’a même fait oublier l’orthographe de mon pseudo, je me suis mis à fantasmer, n’ayons pas peur des mots, sur un système dérivé de ce qui existe pour les engins spatiaux quand ils dévient de leur trajectoire pour éviter les dégâts qu’ils pourraient causer en s’écrasant là où il ne faudrait pas : ils sont ni plus ni moins expédiés ad patres. Il y aurait bien aussi la solution du parachute, mais pour un MX400, cela me paraît disproportionné.

    Pardon d’avoir été un peu long, mais je ne voulais surtout pas porter atteinte à la bonne tenue de ce forum.

  4. Hello,

    Si les développements dans le cadre d’application de réalité augmentée nous apporte pleins de nouveautés compatibles pour le FPV, l’avenir est prometteur !

    D’ailleurs a t’on des infos sur les types d’entrée vidéo qu’elles acceptent ces lunettes ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.