Phantom Vision en approche

12
149

phantomvisionAlors que les informations concernant le Phantom 2, successeur du modèle actuel, se font toujours attendre, le Phantom Vision et sa caméra intégrée font quelques apparitions remarquées. La première, c’est dans une vidéo tournée dans un Google Campus (ici) par le blogueur photographe Brian Matiash. On y voit le PDG nord-américain de DJI, Colin Guinn, y faire la démonstration d’un Phantom Vision à des Googlers en partie équipés de Google Glasses ! Le retour image en temps réel est assuré par un smartphone Samsung… Malheureusement aucune nouvelle information n’est distillée dans la vidéo. La seconde, on la doit au site OOmodel, qui a proposé le Phantom Vision à son catalogue (ici). Pas de date, mis à part un habituel « soon », mais un prix ! 1999$, soit à peu près 1500 € (hors taxes et frais de port. C’est cher ? Oui ! Mais finalement pas beaucoup plus qu’un Phantom équipé d’une caméra Gopro 3, d’une nacelle stabilisée Zenmuse et du matériel de transmission vidéo au sol…

[bk_Produits mots_cles=”Dji Phantom Quadrocopter-Dji, GoPro HD HERO3 Black Edition, GoPro HD HERO3 Silver Edition,Caméra HD Ghost de Drift,” max_produit=5 langue=fr]

12 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    rien à voir avec l’article, mais pour signaler
    que lorsque l’on tape “helicomicro” dans la barre
    d’adresse internet explorer, on est redirigé vers le
    site “all-mtb.com” , un site sur le vtt …

  2. On a fait passer Helicomicro sur un serveur plus rapide. Le déploiement des DNS sur les serveurs de la planète (et leurs caches) prend du temps. Ca devrait rentrer tout seul dans l’ordre…

  3. Si tu as une Gopro 3 ou une Gopro 2 avec accessoire Wifi, tu peux recevoir la vidéo sur un appareil Android. Après, ça vaut ce que ça vaut en terme de fps…

  4. C’est sûr, le kit de Fun RC Toys est sympa… On y perd un rein, mais c’est sympa 🙂

    Pour le retour et la latence, n’oublie pas qu’ils ont ajouté un récepteur greffé sur la radio… Les caractéristiques de la solution DJI sont encore un peu floues, mais c’est peut-être un booster de signal ou un outil pour récupérer la vidéo en 5,8 jusqu’au récepteur accroché à la radio, qui lui rebalance à courte distance en Wifi sur le smartphone. Ok, ça fait un peu usine à gaz, comme ça…

    Pour la nacelle, il a été dit qu’elle était stabilisée sur 1 axe je crois (ce qui serait un peu couillon).

  5. Ça fait cher quand même, pour un drone qui ne sera toujours pas homologué en France pour un usage professionnel. Car à 1500 euros, il est clair que cela n’intéressera que les pros ou les amateurs très fortunés. Or le Phantom est inutilisable en France pour des missions pro si l’on se réfère à la législation. Il va donc occuper un créneau “entre-deux” qui risque d’avoir du mal à trouver son public. Bien sûr, comme tu le dis Fred, ce n’est pas plus cher qu’un Phantom équipé d’une caméra Gopro 3, d’une nacelle stabilisée Zenmuse et du matériel de transmission vidéo au sol. Sauf que généralement les particuliers qui achètent un Phantom pour s’amuser investissent graduellement. Ils dépensent d’abord 500 euros pour l’appareil, puis s’équipent d’options progressivement (quand ils n’ont pas déjà une GoPro ou autre petite caméra qui sert aussi à d’autres usages). Alors que là il faudra sortir d’un coup un billet de 1500… Çà change la donne. Bref, autant je suis enthousiasmé par la machine (comme je te l’ai déjà dit), autant à ce prix je passe mon tour :-/

  6. Tu as raison. D’autant plus que la nacelle du Phantom Vision n’est pas stabilisée comme l’est la Zenmuse (uniquement sur un axe)… Ca fait un peu cher pour un appareil qui n’est pas assez chargé en nouveautés pour constituer une vitrine technologique.

  7. Partant du principe que la France est pour le moment le seul pays au monde à avoir mis en place une législation nationale pour l’utilisation de drones, on peut imaginer que les autres pays qui vont suivre s’en inspireront fortement. Je pense par conséquent que DJI (et les autres) auraient tout à gagner à sortir enfin une machine qui soit parfaitement conforme en tous points à cette législation, pour obtenir une homologation unique à l’importation et non pas une homologation pour chaque appareil acheté par un particulier. Il suffirait ensuite seulement pour ceux qui veulent en faire une activité professionnelle de s’enregistrer auprès de la DGAC et de la Préfecture de leur région, éventuellement passer un petit brevet pratique de pilotage (et pas ce stupide brevet de pilote d’ULM qui ne sert à rien pour opérer un Phantom) et l’affaire serait réglée. Mais peut-être qu’il y a quelques lobbies qui font barrage derrière tout ça, pour éviter d’ouvrir la boite de Pandore de la concurrence…

  8. Mais tu veux tuer dans l’œuf les sociétés spécialistes de la prise de vue en drone ? 😉 On m’a demandé récemment si je pensais que pilote de drone était un métier d’avenir. Et je réponds que non, parce que les choses risquent d’aller encore plus vite que lorsque la photo numérique est venue bousculer les photographes professionnels. En attendant, les lobbies vont effectivement faire barrage de toutes leurs forces…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.