DJI Phantom, le test (part 1)

75
5257

Dsc_0067-800Enfin ! Enfin un quadricoptère doté des dernières technologies qui soit pilotable dès sa sortie du carton, sans devoir faire preuve de multiples talents. Car jusqu’à présent, les engins radiocommandés commercialisés par le chinois DJI ou des marques concurrentes étaient hors de portée du commun des mortels. Il fallait impérativement être à la fois bricoleur pour souder avec brio, électronicien pour gérer les liaisons entre les différents composants électroniques, et informaticien pour prendre en charge le logiciel embarqué. Sans oublier une bonne dose de patience pour procéder aux multiples étapes de réglages. Ce qui peut évidemment être un plaisir… Mais pour tous ceux qui n’apprécient pas de passer plus de temps au sol qu’à voler, le Phantom constitue une petite révolution à laquelle nous convie DJI…

Découverte

Le Phantom est un appareil à quatre hélices, que DJI a habillé avec une structure plastique blanche immaculée aux formes rondes. Tout l’opposé des modèles jusqu’alors commercialisés par le constructeur, qui brillaient par leur aspect « prototype jamais terminé » agrémenté d’un petit soupçon de look façon « grue de chantier ». Dsc_0005-800A se demander s’il ne fallait pas coiffer un casque réglementaire pour piloter ! Le Phantom entend séduire un autre public, sans doute proche de celui des amateurs de produits d’Apple, iPhone et iPad en tête. Les analogies sont nombreuses. Tenez, par exemple, les couleurs sont soigneusement assorties : tout est blanc, depuis la structure en passant par les hélices, le train d’atterrissage et même la radiocommande ! C’est vous qui choisissez éventuellement de perturber ce look immaculé avec des autocollants rouges, fournis dans la boite. La boite, justement, est également soignée un peu comme un écrin, à la différence des cartons fourre-tout auxquels nous ont habitués les constructeurs en radiomodélisme.

Faciiiiile

Le Phantom est livré presqu’entièrement monté. Presque car il faut ajouter le train d’atterrissage avec ses 8 vis et son module compas, ainsi que les quatre hélices. Tout est fait pour que la simplicité prévale : le sens de rotation est indiqué sur les hélices et sur les quatre extrémités de la structure. Difficile de vous tromper ! Dsc_0011-800Le montage en lui-même ne prend pas plus de 5 minutes. Il faut simplement veiller à ce que les cônes des hélices soient bien serrés pour éviter toute vibration. Mais il s’agit, de toute façon, d’une précaution d’usage à respecter avant chaque décollage. Car l’engin est tout de même imposant : les hélices mesurent 8 pouces (un peu plus de 20 cm), et chaque hélice est séparée des autres de 29 cm. La diagonale (hors hélices) est de 39 cm. Voilà qui le place entre le DJI F350 (32 cm de diagonale) et le F450 (45 cm). Il est à peine plus volumineux qu’un Hoten X de Walkera, et bien moins imposant qu’un X400.

Tour du propriétaire

La coque qui cache la structure du Phantom semble solide et résistante aux chocs. L’appareil opeut-il pour autant voler par temps de pluie ? Non, parce que les bobines des moteurs sont exposées. La structure est ajourée pour laisser sortir la chaleur des moteurs et de la carte mère. On y trouve 4 LEDs de grande taille. Sommes-nous une fois de plus confrontés à un modèle « disco star » qui aurait sa place au casting de la « fièvre du samedi soir » ? Non : les quatre diodes, rouges et vertes, sont indispensables pour bien comprendre dans quel sens est orienté le quadricoptère. Dsc_0043-800Elles ne clignotent pas, mais restent allumées pendant toute la durée du vol. Une diode supplémentaire se trouve à l’arrière de l’appareil, c’est grâce à elle que le Phantom communique avec vous, comme nous allons le voir. A l’avant se trouve une trappe qui cache l’emplacement pour installer la batterie. Elle s’ouvre facilement… un peu trop même, puisqu’il suffit d’une pression pour qu’elle s’abaisse. A l’intérieur figurent un câble USB pour connecter le Phantom à un ordinateur, ainsi que le câble pour brancher la batterie. Laquelle est une 2200 mAh 11,1V 3S 20C, fournie avec l’appareil. DJI fournit un chargeur pour cette batterie équipé d’un système de balance de la charge de chaque cellule. N’ayez crainte si vous n’y connaissez rien en chimie des batteries, ce chargeur s’occupe de tout. Il suffit de vérifier que les deux interrupteurs sont sur Li-Po et 2A, de brancher les deux câbles et d’attendre. La diode rouge clignote pendant la charge, clignote alternativement en rouge et vert pendant la balance des cellules, et reste au vert fixe quand la charge est terminée. Comptez 1 heure et 10 minutes pour atteindre la phase de balance, et 1 h 30 en tout pour que la charge soit achevée. La documentation du DJI insiste là-dessus : il faut impé-ra-ti-vement allumer la radiocommande d’abord, puis brancher la batterie.

Parce que sinon ?

DJI explique que sinon, le Phantom risque de croire que sa liaison radio est coupée. Et dans ce cas, il tente de retourner tout seul à son point de départ. Comment procède-t-il ? Il monte à une vingtaine de mètres, puis se rapproche à la verticale de son point de départ, et descend jusqu’à atterrir doucement. Super, mais voilà un mécanisme terriblement dangereux s’il se déclenche au moment où vous avez le nez au-dessus des hélices. Dsc_0033-800Vous l’aurez compris, nous avons fait très attention à toujours allumer la radio en premier, et à l’éteindre en dernier, pour ne pas tenter le diable. En parlant de documentation, sachez que le manuel est « dématérialisé » : il faut le télécharger sur Internet. Vous le trouverez en anglais et en chinois. Tant pis pour le français et d’ailleurs pour toutes les autres langues. Voilà une différence majeure avec les appareils d’Apple, tiens… Sous l’engin se trouve un emplacement pour visser une platine destinée à accrocher un support pour caméra GoPro. Ce support permet d’orienter la caméra au choix, de l’horizontale jusqu’à une position presque verticale. Le support est fourni dans la boite : il permet de placer une GoPro 1, 2 ou 3 en la fixant solidement, mais sans sa protection. Notez que l’accessoire LayerLens chroniqué ici n’est pas compatible avec le support. Mais puisque la platine est au format des charnières GoPro, vous pouvez tout à faire remplacer le support fourni par DJI par celui du boîtier étanche de GoPro.

Premier décollage

Dsc_0025-800La radiocommande est aussi blanche et immaculée que le quadricoptère. A la différence des radios pour des engins haut de gamme, qui s’apparentent souvent à des hérissons avec leurs multiples leviers et boutons, voire des cockpits d’Airbus, celle-ci joue la carte du design épuré. Ce qui n’est pas déplaisant. On trouve donc les deux manettes habituelles, mais elles ne sont pas accompagnées des classiques trims qui permettent de régler avec précision les commandes de vol. Pourquoi donc ? Parce que le Phantom se débrouille tout seul ! On trouve aussi, à gauche, un interrupteur à trois positions : « OFF », « CL» et « HL». A droite figure un autre interrupteur à trois positions, notées « GPS », « ATTI », « ATTI ». Bizarre, comme nomenclature ! Et c’est tout. La radio est alimentée par quatre piles de type AA. Elle est livrée en mode 2, mais il est assez facilement la modifier pour la passer en mode 1 – il faut tout de même l’ouvrir et la bidouiller… Alors, ce décollage ? Une minute. Pas question de décoller comme avec un appareil d’entrée de gamme, en poussant simplement les gaz.

Parlez-vous le Phantom ?

Avec le Phantom, il faut en premier lieu apprendre son petit langage basé sur des codes couleur. Une sorte de morse qui repose sur la diode principale située à l’arrière de l’appareil. C’est elle qui indique si l’engin est prêt à décoller, comment se comporte son récepteur GPS, si la charge de la batterie est correcte. Dsc_0044-800Bref, une pipelette… dont il faut comprendre les babillements. Au cœur du Phantom se trouve un module Naza-M, une sorte de pilote automatique qui repose sur différents capteurs. Les plus importants sont un récepteur GPS à l’intérieur de la structure, et un compas placé sur l’un des pieds du train d’atterrissage. Allumez la radio, insérez la batterie dans son logement, branchez le câble pour être accueilli par une petite musique jouée à fort volume (dans un style… très… euh… chinois), repoussez-le à l’intérieur et fermez la trappe. Ensuite, regardez la diode, elle clignote avec un rythme et des couleurs qui indiquent l’état du Phantom. Avec les interrupteurs sur « OFF » et « GPS », elle flashe en vert puis plusieurs fois en rouge. Trois fois indique que la position GPS est insuffisante, deux fois signifie que le Phantom « voit » 5 satellites, une fois qu’il en « voit » 6. Il est bon d’attendre que la diode clignote uniquement en vert, signe que la précision de positionnement satellite est optimale. Pendant ce temps, la diode devrait avoir clignoté plusieurs fois de suite en vert, rapidement. Ceci indique que le module Naza-M a noté la position de départ du Phantom. En cas de souci, il l’utilisera pour revenir tout seul.

Plus encore ?

Dsc_0029-800La documentation indique d’autres séquences pour la diode, à connaître si on veut savoir comment va le Phantom ! Si la diode flashe en rouge, la batterie est probablement faible. Si elle flashe en jaune puis deux fois en vert, les manettes de la radio ne sont pas centrées. Cela ne s’arrête pas là, il y a bien d’autres combinaisons. Une fois familier avec cette sorte de morse, il faut encore procéder au calibrage du compas. L’instrument est indispensable pour que le module GPS du Phantom soit opérationnel. Pour cela, il faut actionner rapidement et plusieurs fois (de 7 à 10) l’interrupteur GPS ATTI, jusqu’à ce que la diode passe au jaune fixe. Ensuite, il faut faire une rotation de 360° à l’engin en le tenant à l’horizontale jusqu’à ce que la diode passe au vert, puis la même chose en le tenant penché, la trappe de la batterie vers le bas, jusqu’à ce que la diode s’éteigne. Cette manipulation est à refaire de temps en temps, plus particulièrement après une longue période d’inutilisation ou lorsque vous changez d’endroit. Bien. Avec tout cela, le Phantom n’a pas encore quitté le sol !

Premier décollage (pour de vrai)

Si vous poussez la manette des gaz, le Phantom ne démarre pas. Il ne fait rien du tout, d’ailleurs. Si vous êtes habitué des appareils de DJI, vous ne serez pas étonné. Mais si vos expériences sont celles des hélicoptères ou multicoptères de Horizon Hobby, Walkera ou leurs clones, il faut apprendre à déverrouiller l’engin. Rien de plus simple, il suffit de pousser les deux manettes de la radio dans n’importe quelle direction. Les quatre hélices démarrent sur le champ, à très bas régime. Dsc_0098-800Si vous ne faites rien de plus, les moteurs se coupent automatiquement en quelques secondes. Mais si vous poussez les gaz, la vitesse de rotation augmente et vous êtes prêt à décoller. Le comportement des rotors est un peu surprenant : on a l’impression que certains tournent plus vite que d’autres. D’ailleurs si vous ne poussez pas les gaz franchement, le Phantom a tendance à glisser de côté, ce qui est assez désagréable. La bonne méthode consiste, donc, à ne pas hésiter à mettre les gaz pour que l’appareil décolle à la verticale. Le premier constat est rassurant : la stabilité du Phantom est exemplaire, il est possible de lâcher la radiocommande, le logiciel interne s’occupe de tout. Ou presque, car c’est tout de même à vous de contrôler son altitude. Ne vous laissez pas induire en erreur par les mentions GPS ATTI de l’interrupteur de la radiocommande. « GPS » indique bien que la position est maintenue avec l’aide du GPS, mais « ATTI » ne signifie en rien Altitude ! C’est tout simplement « Attitude ».

Il vit sa vie tout seul

Nous l’avons vu, la radiocommande est dépourvue de trims, ce qui signifie que vous ne pouvez pas régler une éventuelle dérive de l’appareil une fois en l’air. Lorsque l’interrupteur de droite est sur la position « GPS ATTI », l’engin est supposé rester là où il se trouve, en corrigeant tout seul un changement de position. Mais la détection du mouvement est réalisée par le GPS. Dsc_0062-800Or la précision de cet instrument peine à détecter des dérives de moins de 4 mètres. Dans la plupart des cas, le Phantom reste docilement là où il est, avec une toute petite dérive corrigée automatiquement. Si un petit vent le fait partir dans une direction, il se débrouille pour revenir là où il était. A plus ou moins 4 mètres, moins si vous avez de la chance. Pas mal, tout de même ! Si vous faites basculer l’interrupteur de droite sur « ATTI », le Phantom ne corrige plus sa position. Toutes ces aides au pilotage ne sont évidemment opérationnelles que lorsque l’appareil capte bien les signaux GPS. Dans le cas contraire, en intérieur par exemple, c’est à vous de piloter. Les commandes se révèlent d’une souplesse impressionnante et rassurante. Le Phantom prend facilement de la vitesse sans trop perdre de son altitude, vire bien et rapidement. Bref, c’est un plaisir à piloter. Et par rapport à un petit quadricoptère comme le Ladybird de Walkera ? Pas de souci, il est aussi facile à piloter, voire plus même ! Lorsque vous vous posez, les hélices tournent à bas régime pendant 1 à 2 secondes, puis s’arrêtent automatiquement. Aucun risque de vous blesser en touchant accidentellement le manche des gaz une fois au sol.

C’est tout ?

Non, le test de cet appareil est plus long que ceux publiés d’ordinaire sur HelicoMicro, la suite se trouve ici ! Vous y découvrirez les différents modes de pilotage, les fonctions spéciales de l’appareil, la partie réglage logicielle, le comportement avec une caméra et en immersion, les défauts et notre verdict !

La vidéo

http://youtu.be/FH1vpnn0EG0

 

75 COMMENTAIRES

  1. Salut Fred, super ce premier test vivement tes commentaires en Fpv ! Il à l’air de voler très “souplement” avec une espèce de “nonchalance” qui à l’air rassurante vu que cela à l’air d’être petite usine à gaz!
    Vivement la suite !
    @+

  2. Merci pour cet essai !
    il fait drôlement envi ce jouet de chez dji.
    Quel dommage que les designers lui aient collé un train d’atterrissage qui lui donne un look de tabouret volant…
    la coque a un super style, il faut demander à des designers de réfléchir un train plus adapté à cette petite machine !

  3. C’est pas juste en même temps il ne faut pas avoir de chien sinon attention à la mise en garde de la SPA pour mauvais traitement sur animaux “tortionaire”….Autrement je suis prêt à le prendre à la maison pour les vacances de février, une sorte classe verte très prés des montagnes histoire de l’aéré !

    VACHERIN

  4. Ceux qui ont eu un Gaui 500 x qui n’a jamais décollé lève le finger ! si vous aimez les Schmilblicks, les énigmes, les nervous breakdows, GAUI mets dans le pack une ordonnance de Prozac qui à défaut de voler permets de planer un peu ! Je ne peux que vous le conseiller, alors un drone comme le DJI phantom ready to fly c’est tout de même un vrai progrés !

    je le jure sur le catalogue des 3 suisses…

    Vacherin

  5. Bonjour.

    J avoue etre un peu perdu sans notice française…………

    Merci pour cette aide précieuse.
    Quelqu un pourrait il m indiquer un forum en fr ou me donner son mail .

    Par avance merci .

    Mike

  6. Il y a des discussions d’utilisateurs sur http://www.mk-fr.info, un forum très intéressant !
    Une fois inscrit, va dans Forum MikroKopter en Francais >Autres plateformes MultiRotors. Les alternatives MK donc… >Multirotors RTF >DJI Phantom Ready to Fly Quadcopter
    Tu pourras y lire des expériences d’utilisateurs, et poser tes questions…

  7. Héhéhéhé 🙂 Disons que le Phantom va m’accompagner en vacances 😉 Mais merci pour la proposition, hein ! Et aucun animal n’a été maltraité pendant la réalisation de la vidéo 😉

  8. ça fait envie, j’aimerais presque changer ma liste des choses propriétaire à acheter (une imprimante 3d, hi hi, mon sens des priorités) Bien pensé le quadri, ils ont dû s’amuser les ingénieurs, moi qui pleure face au temps que me prenne la réalisation de mes petits programmes, mais ce n’est pas pour moi les gros trucs volants, en réalité, ça me fait peur et ça effraie les 4 animaux que j’ai et qui pourrait le détruire en miette en 2 sec. Sinon, question ? c’est vous qui réalisez les photos en vole car piloter et photographier, j’ai dû mal moi, ok 4 crash.

  9. Je prends les photos quand je n’ai pas le choix, c’est à dire personne pour m’aider… C’est le cas du Phantom, il y eu une seule journée de beau temps, il a fallu que j’en profite. C’est un peu pénible à faire tout seul, forcément 😎

  10. Avec le phantom je ne pense pas que ce soit réellement difficile, si j’ai bien lu le test le GPS s’occupe de tout, sauf de l’altitude mais après c’est poussé l’aide à son extrême, sur d’autre modèle je suis d’accord c’est difficile, moi j’ai réussi à prendre 0 photos et je l’ai crasché 4 fois

  11. Oui, le vol stationnaire avec le Phantom est carrément pratique pour le shooter.
    Mais avec les autres, et plus particulièrement les petits, pas le choix, il faut un vol parfaitement stable et trimmer pour contrer une éventuelle brise en extérieur. Avec un reflex (c’est mon cas), c’est compliqué de gérer d’une seule main. Avec un compact, ca va mieux, mais les photos sont moins sympas…

  12. Moi j’ai un compact à objectif interchangeable, nikon j1 mais il est chiant, video se coupe au bout de 35 sec car il voit pas le quadri et croit qu’il est allumé pour rien et s’éteint ! Sinon j’ai eu un nouveau problème avec mon quadri, j’ai un moteur qui commence à froter, faut dire j’ai pas fait gaffe et j’ai atteri dans l’eau, normalement c’est possible de le sauver, j’ai fait un cas pire mais il avait des trous d’aération pas celui-là. Mais c’est possible à réparer

  13. L’avantage du J1, c’est qu’il fait de belles rafales de photos… Ca ne t’aide pas pour le shooter en l’air ?

    Le X4 n’est pas amphibie, hein, tu prends des risques 😉 Achète des moteurs de rechange si tu penses faire encore d’autres vols de l’extrême 🙂 🙂

  14. Je ne fais pas de vols extrême dépendant de ma volonté, je fait pas exprès comme aujourd’hui, ou j’ai pu voir ma première comète, hi hi, et hop un quadri, mais pas casser, le gyro a dû faire un bouleau de malade quand même, je suis monté trop haut et le quadri c’est brulé les ailes ;). Le gyro doit aussi gérer un moteur grippé, j’ai juste réussi à diminuer le grippage mais pas à le réparer, pour les sauver je les huiles un max et je les alimente en 9v, mais sur celui là j’ai pas osé le 9v

  15. Et pour le fait qu’il prend des belles photos en rafale, c’est faux, la plupart des temps la moitié des photos sont flou, je préfère le mode simple

  16. Bravo pour le test j’ai reçu mon Phantom il y à 3 jours pour le moments je n’ai qu’une batterie mais je suis TOTAL ACRO, c’est un drone fabuleux la stabilité est effectivement parfaite et la prise en main ? on va dire 1h de vol et on se débrouille plutôt bien.pour les vidéos, avec ma gopro HERO 2 j’ai un gros problème de vibrations demain je ferai des essais avec un Silent Bloc fabrication maison, bon il faut bien trouver un défaut Seul hic la doc pas dispo en français !!! donc on se débrouille. pour le retour à la maison automatique je n’ai pas encore tout compris mais ça viendra.

    Reste plus qu’a trouver vite des pièces détachées pour solutionner un éventuel incident car j’aurais vraiment du mal à me passer de mon Phantom. et pour le moment j’attend des connecteurs X60 pour avoir plusieurs batteries mais je cherche désespérément des hélices, si quelqu’un peut m’aider…

  17. Merci 🙂

    Les pièces détachées sont en retard… Il y a moyen de fouiller dans les boutiques chinoises pour en trouver, mais il est probable que les magasins français soient livrés le temps que les hélices arrivent de Chine.
    Mieux vaut attendre. Gulliver Modèles (ici), par exemple, propose d’être prévenu quand il y en aura en stock…

  18. Bonjour,
    Merci pour cette review très complète! Je viens de recevoir le Phantom aujourd’hui et je me suis documenté pour comprendre comment tout cela marchait. Je pense avoir un problème avec le chargement de la batterie car lorsque je connecte tout comme il faut (il me semble) et pourtant le voyant “1S” reste à clignoter en même temps que celui de charge.. Normalement si j’ai bien lui les 3 Leds 1S, 2S et 3S devraient rester allumées non?
    Après plus d’1 heure (plutôt 2) toujours le clignotement du voyant 1S et celui de charge, et la batterie n’est même pas chaude..

    Sinon il y a beaucoup de vent en ce moment (et comme souvent en bretagne!) je pensais faire quelques 1ers tests dans ma véranda (up&down en mode GPS). C’est une grande pièce vide aux parois vitrées (le mode GPS devrait fonctionner).. D’après vous est-ce que je dois éviter et attendre les beaux-jours?

    Par avance merci!!
    Guillaume

  19. Pas normal, effectivement, les 3 leds restent allumées pendant tout la charge, puis le voyant charge clignote en rouge/vert pendant la balance, puis il passe au vert. Tu n’as pas d’autre chargeur sous la main (type Walkera, sans balance de charge) pour vérifier ?

    Sinon le GPS fonctionnera probablement sous la véranda, à moins qu’il n’y ait une armature métallique trop marquée qui fasse cage de Faraday. Mais attention si tu es en mode ATTI GPS, le Phantom cherchera à se positionner par rapport à ce qu’il comprend de sa position. Et s’il le fait un peu vite dans un espace clos, tu risques le choc contre un mur (ou la paroi vitrée). En intérieur, mieux vaut rester en ATTI (pas GPS).
    Essaye de trouver une petite accalmie pour décoller dehors 🙂 La résistance au vent est correcte, j’ai expérimenté cela à la montagne cette semaine ! Ca vole, on garde le contrôle. Mais les vidéos filmées depuis l’appareil secoué dans le vent sont impossibles à regarder 😎

  20. héhé guillaume je sais ce que tu as fait : tu as inversé le rouge et le noir! le chargeur brule immédiatement et clignote de la manière dont tu parles. En tout cas c’est ce qui m’est arrivé (bon on va dire qu’il faisait trés sombre et j’ai pas fait attention à ce que je branchais)
    rien a faire dans ce cas la il faut changer de chargeur!
    sinon le vol interieur quand tu débute c’est pas top, prévois de racheter des hélices, tu vas souvent heurter des murs et des objets… (je confirme que la bete est solide mon record de chute ça doit être 4 metres du haut d’un arbre sur du gazon sans rien d’abimé)
    mais quel régale quand tu gere un peu le truc

  21. bonjour à tous. bon, premier décollage raté. le phantom oscille dans tous les sens et est incontrôlable. les hélices sont pourtant bien à leur place. je comprend pas. Help please !!!

  22. Hmm, pas normal du tout…
    Est-ce que les hélices tournent bien (à la main, moteurs éteints) ? Pas de jeu ? Pas de bruit suspect dans les moteurs quand tu secoues le Phantom ?
    As-tu passé avec succès le calibrage du compas ? As-tu essayé de connecter le Phantom sur un PC pour vérifier que le compas renvoyait de bonnes valeurs ? L’un des soucis est parfois le fait que le compas n’est pas bien calibré, ou qu’il a été démagnétisé pour une raison ou une autre (souvent parce qu’il s’est trouvé trop proche d’un aimant : tournevis, haut-parleur, clé, etc).

    Le mieux est de te faire aider par des spécialistes. Si ce n’est pas déjà fait, passe sur le forum de Kosem (http://www.djiphantom-forum.com/), les passionnés qui s’y trouvent trouveront forcément la source du problème.

  23. Bonjour tout le monde,

    J ai besoin d aide s il vous plait.
    Hier en faisant voler le phantom j ai réalisé trop tard qu il flashes rouge et en tenant de le ramener il est tombe dans la piscine, j ai vite plonge, je l ai récupéré et j ai enlevé la batterie, j ai utilise le séchoir pour sécher l ensemble en enlevant les helices pour bien sécher les rotors. Aujourd hui j ai essaye de charge la batterie, il y avait que la lampe 1s qui flashait avec le charge status.
    Que puis je faire ? Est ce qu il y a un atelier en Europe qui peut le réparer en cas de difficulté . Merci

  24. Là, c’est la batterie qui a lâché. En as-tu une autre pour essayer ? Sans une batterie opérationnelle, tu ne sauras pas si le reste de l’appareil fonctionne. Je ne veux pas te porter la poisse, mais un bain forcé n’est pas forcément top pour le Phantom 🙁
    Pour des réparations, essaie de contacter Fpv4ever, Futurheli, ou encore Gulliver Modèles… Leurs adresses se trouvent dans les liens tout de bas du site.

  25. Bonjour, je voudrai filmer des paysages avec une Gopro.
    Ma question, est-il difficile de piloter cet appareil ?
    Combien d’heures et crashe, hi.
    Merci d’avance pour votre prompte réponse. Salutations cordiales. @+

    Francis

  26. L’appareil n’est pas difficile à piloter, il offre de nombreuses aides électroniques qui compensent les erreurs de pilotage. Donc il y a moyen d’être opérationnel très vite, en 4 ou 5 heures de vol.
    Mais…
    Mais je conseille toujours de commencer avec un petit quadri, de type Ladybird de Walkera ou X4 de Hubsan pour acquérir les réflexes de base. Par exemple voler en revenant vers soi, ce qui inverse les commandes. Avec les mini quadris, les erreurs de pilotage sont sans répercussion.
    Le Phantom permet de piloter sans avoir acquis tous ces réflexes. Mais si pour une raison ou une autre le compas ou le GPS décident de se mettre en grève (ça arrive), il vaut mieux être opérationnel pour reprendre la main… Passer une vingtaine d’heures à malmener un quadri à 80 €, c’est plus rentable que de flinguer en 1 minute un quadri à 600 € 😉

  27. Bonjour,
    Bravo pour toutes ces infos 🙂
    J’envisage l’achat d’un Phantom, j’ai une question : Jusqu’où peut-on aller au niveau des batteries, pour améliorer l’autonomie, et aussi le payload ?

    Merci,
    Rémi

  28. La barre des 1000 grammes tout compris reste à ne pas dépasser sous peine de fatiguer inutilement les moteurs, et avoir un comportement suffisamment nerveux.
    Pour les batteries, il y a très peu de différences entre les différents modèles. Pour la faire, cette différence, il faut embarquer deux batteries. Mais c’est au détriment d’autre chose à embarquer…

  29. Merci Fred.
    Mais je parlais juste de l’ampérage, qui en principe fait une différence, encore faut-il que le système le supporte. Je crois que les batteries d’origine sont des 2200 Mha ? Si on augmente ceci, gagne-t-on en autonomie ou autre ?
    Quelle est la règle pour savoir jusqu’à combien on peut aller pour un modèle donné ?

    merci 🙂 bonne journée

  30. Je t’avoue que je ne suis pas un spécialiste des batteries… Je préfère ne pas trop m’avancer pour ne pas raconter d’âneries ! Il vaut mieux que tu poses la question sur les forums de http://www.djiphantom-forum.com, il y a des utilisateurs calés qui d’ailleurs ont fait des essais avec des 3000 mAh (et ça n’a pas l’air simple)… 🙂

  31. Salut tout le monde.
    Merci Fred pour ton essai complet, qui m’a conforté dans le fait qu’il fallait que j’achète ce truc.
    Reçu ce matin, j’ai testé mon premier vol malgré un vent assez fort (rafales à 25 / 30Km/h).
    Résultat : impeccable. Première fois que je pilotais le moindre truc radiocommandé c’est pour vous dire.
    Je suis quand même resté à basse altitude et dans aller trop loin car les rafales m’ont mi qq coups de stress.
    Seul hic, mais qui n’a rien à voir : j’ai pété la vitre de mon iPhone en paramétrant ma gopro..
    Mon seul conseil sera donc de n’avoir qu’une seule chose dans les mains : un téléphone, ou la télécommande, ou le phantom…

  32. Bon, après 3 jours de pratique : je m’éclate !
    Mais, la confiance venant petit à petit, j’ai déconné ce soir.
    Je me suis dit :”je vais me filmer de face avec le phantom, a fond, et le faire passer au dessus de moi”.
    Impeccable.
    C’est l’arbre qui était derrière moi et que j’avais totalement oublié qui était moins impeccable.
    Bref, je me suis mangé les branches à fond, stoppé quasi net, puis chute de 2m au sol dans un champ. (faut être con, y’a un seul arbre dans un champ et je me le prend).
    Je n’ai même pas la vidéo qui aurait été énorme, car ma gopro à tendance à se couper toute seule (c’est un bug connu sur les 3 black).
    Le phantom n’a (visuellement) aucun dégat. Les hélices n’ont que des traces mais je pense qu’elle sont nazes car j’ai testé immédiatement un redémarrage et le tout à bien fonctionné.
    Juste le bruit du bourdonnement qui me semblait louche, et qui je pense vient du fait que les hélices ont légèrement été tordues. Mais j’ai pu décoller (je suis resté à 1m puis suis rentré, un peu refroidi quand même…)

    Ma question : Mis à part changer les hélices par sécurité, y’a t’il d’autres contrôles éventuels pour vérifier que tout va bien ? (je pense notamment aux rotors, qui pourraient être endommagés… ou aux composants internes, électroniques ou pas..)

  33. Après démontage, nettoyage et remontage des hélices (celles de l’accident, même pas changées), tout à l’air en ordre. Plus de bruit suspect.
    Je testerai en vol un autre jour.
    C’est carrément solide ! Parce que l’arbre, je me le suis pris pleine bourre mais bien comme il faut.

  34. Aie 😎
    Si les moteurs ne font pas un bruit vraiment différent, je pense que ça va aller. Idem assures-toi que les diodes sont ok aussi… Il se peut que tu aies des vibrations, mais pas forcément. J’ai assisté à un cash dans un arbre qui n’a demandé qu’un recalibrage pour que tout rentre dans l’ordre…
    Vole prudemment sur tes prochains décollages pour t’assurer que tout va bien…

  35. Bonjour, juste une petite question, peut être la réponse est sur cette page, mais… Je n’ai pas tout lu.
    Es qu’il est possible de piloter le drone avec un Iphone+application?
    Merci, A bientôt.

  36. Non.
    Ce serait assez dangereux, le Phantom est beaucoup plus puissant que l’AR.Drone, par défaut non caréné. Une imprécision dans le pilotage (c’est souvent le cas avec un iPhone) et ce serait la cata…

  37. Salut Fred, merci pour ce tuto. J’ai un blème, je viens d’avoir un phantom. Je fais tout comme dit, (calibration du compas (=boussole en Français ! :-)) mais aprés le “self-check” et les 4 clignotements verts, il clignote en rouge (3x très rapidement on dirait) sans s’arrêter. Du style flash-flash-flash pause 1 sec, et ça recommence. D’après la doc, il semblerait qu’il ne trouve pas de satellites (ou pas assez) mais en plein air sans rien autour, pendant 5 minutes, toujours la même chose…. une suggestion ?
    Merci

  38. Hmm, je ne connais pas cette séquence, normalement il y a un flash vert ou jaune intercalé (à moins que tu ne sois en mode manuel, bouton ATTI vers le bas). Je te conseille de poser la question sur le forum francophone des Phantom, il y a des Champollion du langage de la LED du Phantom qui pourront t’aider 🙂
    http://www.djiphantom-forum.com/

    Et tu as raison, compass est un joli faux-ami ! 🙂

  39. Un grand bonjour de Suisse ! Tout d’abord un grand merci à Fred pour tes explications nettes et préçises, ça fait toujours plaisir de te lire.
    Je pense débuter en quadri, et je cherche les meilleur choix:
    Phantom, Blade ou Walkera 350 ?
    De plus est-il possible de faire voler un Phantom avec une Devo8s flashée en DirectionX ? Merci d’avance de tes réponses

  40. Si tu es débutant, je te déconseille le Walkera. Si tu veux utiliser une Devo 8s avec DeviationTX, je te déconseille le Phantom. Donc il reste le Blade 😉

    Plus sérieusement, je te déconseille vraiment le Walkera pour débuter, le Phantom n’a pas grand intérêt à être utilisé avec un radio compatible Devo/DX, celle d’origine est très bien. Donc même conclusion sérieusement : le Blade…

  41. Slt Fred petit problème avec mon phanthom quand je mes les gaz les hélice tour mes pas asser de vitesse pour le fair décoller bizarre sa c passer après une mise à jour sur NASA cordialement jeremy

  42. J’ai vu plusieurs fois ce problème… Résolu fort heureusement par une “danse des sioux” de calibrage, ou par un calibrage long (sur PC ou Mac)…

  43. slt fred je me suis rendu compte que les moteur tourner a lenvair jai acheter le kit pour instaler le Kit upgrade pour Phantom avec Zenmuse H3 2D jai bien resouder comme il dise mes les moteurs tourne a lenvére aut t’il les souder de lotre sens ? car jai bien suivi les indicaction suivi les letre quand pense tu

  44. slt fred encore moi dit petite question jais installer la nacelle zenmuse quand je pilote la nacel repond bien mes au bou d’un moment el tombe sur le coter et repren a nouvo bisar a tu une expliquaction

  45. Je viens de faire ma première sortie . Vraiment impeccable pour un novice comme moi…petit problème quand je repose l’appareil, les hélices ne s’arrêtent jamais mais au contraire au bout d’un moment elles reprennent de la vitesse. Y-a-t-il un truc à faire pour éteindre le moteur
    avec la télécommande..?

  46. Normalement, si tu laisses la manette des gaz pendant 3 secondes à fond vers le bas une fois posé, les moteurs s’arrêtent – même s’ils semblent donner un petit coup de boost avant de s’arrêter.
    Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas normal. Mais tu peux arrêter les moteurs en faisant la même manipulation que celle pour les démarrer (faire loucher les manettes vers le bas).
    Si ces manips’ ne fonctionnent pas, il y a un souci…

  47. Bonjour.
    J’achète un phantom dji 1 d’occase la semaine prochaine. Votre site est si bien fait, documenté , argumenté … Que cela me rassure totalement sur mon choix. J’ai en outre déjà piloté des mini drones d’intérieur donc j’ai quelques notions. J’ai même été victime d’un fly away avec un tout neuf mini drone parrot. Il a disparu dans une bourrasque ascendante en quelques secondes !
    J’ai pour le moment une question toute bête. La plupart des vidéos sont privées et je n’arrive pas à les regarder. Aurais-je raté quelque chose car je n’ai pas vu de lien pour une quelconque inscription ?
    Merci beaucoup pour votre très gros travail.

  48. Beaucoup de nos vidéos comportaient des séquences filmées en milieu urbain. Rien qui fasse frémir en terme de sécurité, mais pour suivre les textes des arrêtés de 2012, nous avons choisi de retirer ces vidéos. Les refaire serait trop long, voire impossible pour certains appareils que nous n’avons plus ou qui sont dans un état… second 😉
    Je sais que c’est casse-pieds 🙁

  49. Ah ok ! Celles qui y sont suffisent. Bravo pour cet immense travail pour le site. Il va devenir pour moi, un site de référence. Je viens d’ailleurs d’acheter trois nanodrone Cheerson CX 10 grâce à vos conseils. Envie de faire joujou avec mes fistons !
    A très bientôt.

  50. Bonjour,
    je possède le phantom vision et j’ai un gros problème.Voila je me suis offert ce magnifique joujou mais celui ci ne vol plus du tout correctement en fait il avance quand je tourne sur son axe il n’est pas stable quand je monte ou descend alors que j’ai bien fait la calibration même avancée avec l’ordinateur.je n’est pu faire que 4 ou 5 vol super et d’un vol a l’autre il ne c’est plus comporté du tout comme un drone ayant un gps, (il vol comme un drone a 100 dollars)de plus il m’a fait une anomalie de dingue juste après le décollage il c’est mis a faire n’importe quoi jusqu’à tomber au sol et il n’était plus du tout contrôlable.Celui ci est aujourd’hui en Service Après Vente mais ceux qui le vérifie me dise qu’il a aucun soucis et que c’est moi qui doit faire en sorte qu’il reste sur place ou pire il me dise d’être plus franc sur la commande du yaw pour le faire tourner plus rapidement de plus il me dise que si celui ci est instable en extérieur cela est tout à fait normal les déplacements occasionnés par le drone en position stabilisé en vol varie sur un rayon de 3m environs(dans ce cas a quoi sert le gps qui coute quand même un car du prix du drone)si quelqu’un peu m’offrir son aide et partager ces connaissances car j’ai fait énormément de recherche qui n’ont rien donner.Je peut donner un lien vidéo ou on voit mon drone avance alors que je ne touche que la commande du yaw et bouge alors que je ne touche a rien(en mode gps bien sur)
    Merci d’avance

  51. Oui, donne le lien de la vidéo !

    Sinon t’es tu inscrit sur le forum de Kosem ? S’il y a un endroit où tu pourras avoir de l’aide et des conseils sur le Phantom, c’est bien là ! http://www.djiphantom-forum.com/ Tous les spécialistes DJI s’y trouvent, ils sauront te répondre j’en suis certain !

  52. Bonjour,

    je viens de me procurer un DJI phantom et après avoir fait toutes les connexions, chargé la batterie et lui laisser faire ses tests ainsi que la recherche GPS : la diode clignote au vert; rien ne fonctionne , le drone ne réagit à aucune commande.

    Quelqu’un sait me dire ce qui se passe ou ce que je dois faire ?

    Merci d’avance à tous

    Fabrice

  53. Bonjour à tous, sur mon Phantom 3 advanced, la vidéo se coupe parfois toute seule… sans raison apparente… que puis-je faire pour faire disparaitre ce “bug” ?

    merci par avance 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.