Blade mSR X

2
1056

Le Blade mSR est l’un des meilleurs micro hélicoptères monorotor, simple à piloter, mais tout de même nerveux. Voilà que Horizon Hobby lui donne déjà un successeur, le mSR X. Faut-il craquer ? Chez Horizon Hobby, la tendance est au X ! Il n’est évidemment pas question de films interdits aux mineurs, mais d’une lettre qui signifie l’emploi d’une technologie appelée AS3X. Qui est l’acronyme de « Artificial Stabilization 3 aXis ». Pour simplifier les explications, l’AS3X exploite les données fournies par des micro capteurs pour assurer la stabilité et des mouvements fluides. Horizon Hobby présente l’AS3X comme une nouveauté du Blade mSR X, du modèle de voltige Blade 450 X, de l’objet bizarre UMX Hyper Taxi, du biplan UMX Beast 3D et de la bête de course UMX Gee Bee R2. Pourtant, cette technologie était déjà présente dans le Blade mCP X que vous avez peut-être découvert dans le précédent numéro de Helico Micro. C’est elle qui permettait à cet appareil d’être stable malgré l’absence de barre de Bell. L’expérience est renouvelée avec le Blade mSR X. Car si le Blade mSR s’appuyait sur un gyroscope et une barre de Bell pour assurer sa stabilité, le Blade mSR X est flybarless (littéralement « sans barre de Bell »). Que se passerait-il si l’AS3X était absent ? Le pilotage serait sans doute bien plus difficile, les vols stationnaires difficiles à réaliser et les figures de voltige trop complexes à tenter.

Le tour du propriétaire

La silhouette du Blade mSR X est semblable à celle de son prédécesseur. Au premier regard, du moins. Car outre la canopy rouge, les pales de son rotor principal sont beaucoup plus fines. Le tube de queue et son rotor son inchangés, sauf l’arrière du moteur d’anticouple. Il est maintenant placé dans une gangue de plastique qui permet de protéger les fils électriques. Pas besoin d’ôter le canopy pour s’apercevoir que la carte mère est plus longue que sur le précédent modèle – il y a plus d’électronique à loger ! Plutôt que présentée de face, cette carte mère est donc maintenant disposée sur la longueur. Cela ne change rien du côté du pilote.

Préliminaires

Nous avons testé la version BNF du Blade mSR X, c’est-à-dire livrée sans radiocommande ni batterie. Nous avons choisi d’utiliser une Spektrum DX5e en 2,4 GHz, et des batteries de 3,7V 120 mAh 14C (celles conseillées par Horizon Hobby sont des 3,7V 150 mAh 14C). Ces batteries sont un peu trop faibles pour cet hélicoptère – il y a avait pénurie sur les sites d’achat en ligne lors de nos tests. L’autonomie est donc tout naturellement réduite : elle ne dépasse pas 5 minutes et 10 secondes. Nous pouvons supposer qu’elle atteint 6 minutes avec les batteries conseillées par le constructeur. La diode bleue fixe que l’on voit à travers le canopy clignote lorsque la batterie est faible. Dans notre cas, l’avertissement arrive un peu tard : lorsqu’elle clignote, le moteur ralentit déjà et l’hélicoptère entame une rapide descente. Impossible d’espérer voler quelques secondes de plus, le mSR X se pose là où il se trouve ! L’apparaige de l’hélicoptère avec la radiocommande ne prend que quelques secondes. Il est facile, bien plus que celui du mCP X qui requiert plusieurs manipulations.

Et la suite ?

Le test complet de ce micro-hélicoptère est disponible dans la version iPad de HelicoMicro, que vous trouverez sur l’App Store ! Cliquez sur le bandeau pour en savoir plus…

2 COMMENTAIRES

  1. Richard, je ne connais pas de manuel pour la MLP4DSM. C’est une radio, pas un hélico, je ne crois pas qu’ils aient publié un manuel (mais je peux me tromper).
    En revanche, les instructions de cette radio sont souvent mixées avec celles de l’hélico avec laquelle elle est fournie. Genre mSR, mSR X, mCX, etc. Il y a un répertoire chez Horizon Hobby où télécharger quelques-uns de leurs manuels en français… http://www.download-horizonhobby.fr/NOTICES/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.