Lilium compte toujours obtenir un prêt gouvernemental en Allemagne et envisage une usine en France

L’univers des eVTOL avec passagers à bord a besoin de capitaux. Je vous avais parlé des difficultés de Volocopter et de Lilium, deux sociétés allemandes, à obtenir des fonds pour assurer leur développement technique et réglementaire auprès du gouvernement allemand. 

Lilium aidé par l’administration Allemande ?

La constructeur a publié un communiqué très optimiste dans lequel les porte-parole de la société assurent être sur le point d’obtenir un prêt de 100 millions d’euros « au moins » de la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), garanti par le gouvernement fédéral allemand et le land de Bavière.  

Le discours ?

Klaus Roewe, PDG de Lilium, déploie son argumentation : « L’électrification présente un fort intérêt public en tant que contribution à la nécessaire décarbonation de l’industrie. Le soutien du gouvernement allemand ne vise pas seulement à créer des conditions de concurrence équitables avec les États-Unis et la Chine, mais également à faire savoir aux marchés financiers que l’Allemagne soutient les innovations et les nouvelles technologies ».

Et la France ?

Le communiqué ajoute que « L’entreprise a récemment annoncé ses discussions avec le gouvernement français pour explorer l’expansion de son empreinte industrielle en France ». Il fait écho à un autre communiqué diffusé suite au sommet Choose France à Versailles.

Lilium y explique évaluer « plusieurs sites possibles en France, notamment dans les foyers de production de l’aérospatiale et des batteries de Nouvelle Aquitaine, pour étendre son empreinte industrielle, et les discussions devraient aboutir dans les semaines à venir. Parmi les nombreuses raisons de choisir la France, Lilium est attirée par l’industrie aérospatiale bien établie de la France, son expertise en matière de mobilité électrique, sa main-d’œuvre hautement qualifiée et son environnement gouvernemental favorable. Avec un investissement futur total estimé à 400 millions d’euros sur plusieurs années, Lilium aurait le potentiel de créer jusqu’à 850 nouveaux emplois directs grâce à cette expansion de son empreinte industrielle ».

Pour parvenir à ses fins, Lilium devra avoir réussi à convaincre l’administration allemande pour le prêt de 100 millions d’euros dans. un premier temps, puis devra trouver d’autres sources de financement puisqu’il est peu probable que ce capital soit investi en France.

Source : Lilium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×