Autriche : les drones de moins de 250g autorisés en zones Réglementées

10
1137

C’est une information débusquée par le site Quadricottero News, ici. L’Autriche a adopté la réglementation européenne, comme la France. Et comme la France, elle se démarque avec des règles nationales un peu différentes. Un point intéressant, relevé par Quadricottero News, figure sur le site officiel de Austro Control, l’équivalent de la DGAC française. Il y est indiqué ceci : « Veuillez noter qu’à compter du 12 août 2022, les vols avec des aéronefs sans pilote pesant moins de 250 g et volant à moins de 30 m de hauteur dans les zones réglementées ne nécessitent plus d’autorisation ».

Explications

La réglementation européenne repose sur le principe de la dangerosité des drones. L’Autriche a décidé de pousser le concept plus loin que le reste de l’Europe en choisissant d’autoriser les drones de moins de 250 grammes, considérés comme peu dangereux, à disposer d’un terrain de jeu plus vaste. Il leur est permis de voler dans les zones R (Restricted ou Réglementées) actives, simplement en respectant un plafond de vol à 30 mètres de hauteur. Les autres pays surveilleront sans doute attentivement les résultats de cette « ouverture » pour les drones de moins de 250 grammes en Autriche…

Vous avez envie de comprendre ?

Zone R 34 B sur Geoportail OACI.

Vous voulez en savoir plus sur les zones R ? Il va falloir vous accrocher un peu. Ce sont des zones le plus souvent destinées aux évolutions des militaires. Mais pas uniquement : elles peuvent aussi protéger des activités de planeurs, des vols de drones (d’Etat), etc. Leur principe ? Elles sont interdites aux drones lorsqu’elles sont actives. Mais lorsqu’elles sont inactives, c’est comme si elles n’existaient pas. En France, les zones R sont donc interdites aux drones lorsqu’elles sont actives, même à ceux de moins de 250 grammes, à moins d’un accord avec le gestionnaire (qui en pratique n’est jamais délivré pour le loisir). Sachez qu’une bonne partie des zones interdites de vol aux drones en France sont des zones R !

Comment savoir si une zone R est active en France ? 

Zone R 34 B sur Geoportail Restrictions UAS Catégorie Ouverte et Aaromodélisme.

Le premier écueil consiste à savoir si l’on se trouve dans une zone R ! Car le fond de cartes de Geoportail dédié aux drones ne l’indique pas : les zones R figurent en rouge, sans distinction, comme toutes les autres zones interdites de vol ! Pourtant, si vous avez bien suivi, les zones R ne sont pas toujours actives, donc pas toujours interdites de vol. C’est un peu rageant d’avoir le droit de voler et de ne pas le savoir, non ?

Un exemple ?

L’Auvergne, vue par Geoportail Restrictions UAS Catégorie Ouverte et Aéromodélisme.

Si vous consultez Geoportail Restrictions UAS Catégorie Ouverte et Aéromodélisme, vous allez voir une énorme zone rouge qui couvre une bonne partie de l’Auvergne. C’est en rouge, c’est donc interdit de vol selon Geoportail. Et pourtant, ce n’est pas toujours le cas. Avec l’aide d’outils comme Mach 7 Drone, DroneKeeper ou FlyBy, on s’aperçoit que cette immense zone est découpée en plusieurs zones réglementées sous la bannière R 368. 

Pour en savoir plus ? 

L’Auvergne, vue par FlyBy, avec les R 368.

Il faut aller sur le site du Service de l’Information Aéronautique (SIA), onglet AIP, eAIP France, cliquer sur la dernière version de l’eAIP. Il faut cliquer dans le bandeau de gauche sur ENR 5 AVERTISSEMENTS A LA NAVIGATION, puis ENR 5.1 Zones interdites, réglementées et dangereuses. Toutes les zones Réglementées (R) y sont répertoriées avec des informations complémentaires. On y apprend que les zones R 368 disposent d’un calendrier d’activation, à consulter ici. Surprise : ce calendrier est la plupart du temps vide ! Or lorsque les zones ne sont pas actives, elles n’existent pas, et les vols en drones y sont permis… quel que soit leur poids ! Mais attention, lorsqu’elles sont actives, les drones y sont interdits, quel que soit leur poids…

Peut-être espérer un assouplissement en France ?

Les zones R en Autriche, selon Austro Control.

A ma connaissance, il n’y a aucune volonté de l’administration d’autoriser les vols de drones de moins de 250 grammes en zones R actives, comme ce sera le cas en Autriche à partir du 12 août 2022. Pourquoi en Autriche et pas en France ? Sans doute tout simplement parce qu’en Autriche, il n’y a que… 3 zones Réglementées indiquées sur le site Austro Control, alors qu’il y en a plusieurs centaines en France ! Forcément, les enjeux ne sont pas les mêmes… Et puis en France, porter cela à la connaissance du grand public serait complexe à mettre en oeuvre. Car l’outil principal pour les pilotes de loisir, Geoportail, ne fait aucune distinction entre les zones interdites de vol : il matérialise en rouge une zone R comme une zone P, comme une agglomération, comme une emprise d’aéroport, etc. Il ne propose pas non plus de notion de dates et horaires d’activation, et encore moins de poids du drone. 

Pour l’anecdote…

L’immense zone R 324 en région parisienne, autorisée aux drones.

Il existe au moins une zone Réglementée en France dans laquelle les vols de drones sont autorisés, quel que soit leur poids ! C’est l’immense zone R 324, qui coiffe la région parisienne, appelée « Veille région parisienne ». Elle était interdite de vols aux drones, à l’origine, mais une indication a tout changé : « Les vols d’aéronefs sans équipage à bord sont autorisés dans le strict respect des dispositions réglementaires qui s’appliquent aux vols d’aéronefs sans équipage à bord évoluant en dehors d’une zone réglementée »… Attention, la zone R 275, plus petite mais recouvrant tout de même une bonne partie de l’Ile de France, reste interdite aux drones !

Merci à Gan Dalf !

10 COMMENTAIRES

  1. Eh oui Fred, cette sacré cochonnerie de R275 est toujours bel et bien là, qui impose aux pilotes de la région parisienne de bien souvent faire 20 ou 30 km pour faire un vol d’essai de leur drone.
    Pénible et …pas écolo…

  2. Et le UK on en parle ? Apparemment là-bas un drone de moins de 250 grammes peut voler partout (hors emprises aeroportuaires et militaires sans doute) et notamment en zone urbaine. Ça devient beaucoup plus simple du coup…

  3. Merci pour le lien.
    C’est quand même un incroyable avantage de pouvoir voler/faire des essais en zone urbaine par rapport à la France et sans doute à la plupart des autres pays ?
    En France il me semble qu’il n’y a pas de véritable avantage à voler avec un drone de moins de 250 grammes par rapport à un drone de 250 à 800 grammes à part la règle assez subjective de vol à côté de personnes…qui ne risquent pas d’être très présentes là où on a le droit de voler 😉

  4. Ces pays ont une interprétation vraiment curieuse de la réglementation Européenne en ce qui concerne le classement des activités open, spécifiques et certifiées …… normalement l’EASA a voulu ainsi classer les activités par rapport aux risques que font courir les drones en vol !!!!
    Curieux de constater que certains pays “pensent” que le survol “no-limit” d’agglos ne représente qu’un faible risque ….. c’est même assez débile de leur part mais nous n’en sommes pas à une débilité prés de la part des politicards hélas

  5. @ Laurentr2008 : D’un autre côté, la quasi-totalité des autres pays (européens et extra-européens) n’ont pas constaté d’accidents ni même d’incidents suffisamment notables pour justifier une interdiction partout en agglomérations. Donc est-ce finalement vraiment si dangereux, surtout avec des machines de 250 grammes ?

  6. A la fois, qui respecte tout à la lettre ici ? Très honnêtement, à moins de décoller à la vue de tout le monde, le mieux est de se planquer quand tu fais une session drone.

  7. Effectivement, après c’est dommage d’avoir à se cacher quand on voit ce qui est permis au UK !

    @Fred – il y a d’autres pays comme le UK où on peut voler partout avec un sub-250 ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.