Le robot-chien autonome avec son flingue, et le Hoverbike

7
1654

Vous avez peut-être visionné récemment la très impressionnante vidéo d’un robot-chien armé engagé dans une séance de tir. Il shoote des cibles imaginaires, mais la séquence est dérangeante. Quel est le rapport avec le Hoverbike, cet engin multirotor qui s’apparente à une moto volante ? Les explications sont données par le média Vice, qui a remonté la piste de cette vidéo…

Les détails intéressants ? 

Le robot-chien n’est pas celui de Boston Dynamics, qui a toujours assuré ne pas avoir l’intention d’armer ses créations, mais le Go1 de la société chinoise Unitree. On le trouve à partir de 3300 € sur AliExpress. La vidéo avait déjà quelques mois avant de devenir virale, puisqu’elle a été postée le 22 mars 2022 sur YouTube sur le compte d’Alexander Atamanov. Il s’agit d’un entrepreneur russe qui a créé la société Hoversurf, à qui l’on doit le Hoverbike. C’est une moto multirotor qui a été mise en lumière par les forces de l’ordre à Dubaï – et souvenez-vous de ce crash en 2020.

Hightech militaire…

Le compte Facebook d’Alexander Atamanov montre sa passion pour ce qui vole, mais aussi pour la hightech dans le domaine militaire. L’un de ses posts représente justement le robot-chien armé, avec la légende « Un chien nomme Skynet ». Selon Vice, un insigne des forces spéciales russes est apposé sur le flanc du robot-chien et l’arme installée dessus est un PP-19 Vityaz basé sur un AK-74. Le véhicule dans la vidéo est un BDRM-2 russe.

Pour l’anecdote ?

Sur Facebook, un dénommé Leonid Golofeev a commenté le robot-chien par « Ce serait bien d’avoir ces chiens et autres robots télécommandés des deux côtés dans une guerre, elle serait sans aucun homme sur le terrain ». Alexander Atamanov lui a répondu avec un « 100 % ».  

Vrai ou fake ?

L’image en FPV à bord du robot-chien est filmée par une GoPro Hero5 Session. Une antenne montée sur la crosse de l’arme laisse supposer une liaison radio à distance. La vidéo laisse supposer que le robot-chien est animé d’une intelligence artificielle pour manier son arme. Est-ce vraiment le cas ? Difficile de le savoir. 

Reste que…

Le Go1 de Unitree est équipé de plusieurs caméras et d’une unité de calcul suffisamment puissante pour suivre automatiquement son « maitre », éviter les obstacles. Par ailleurs la version Edu propose une API pour accéder au processeur graphique, au processeur principal et et quoi programmer le robot-chien en Python… Tout est possible, donc, théoriquement. De quoi rappeler l’épisode Metalhead de la série Black Mirror. N’oubliez pas non plus que ce robot-chien armé existe déjà, proposé par la société américaine Ghost Robotics. Il avait été présenté sur le salon Milipol 2021 en France. Son PDG a tenté d’expliquer le concept et d’argumenter la méthode de commercialisation d’un robot à quatre pattes armé dans ce post sur IEEE Spectrum.

7 COMMENTAIRES

  1. Juste un effet de mode sur les robots type chiens. Il y a eu la même chose avec les drones en son temps.

    Aucune difficulté pour faire tirer une arme sur un robot. Le faire de manière efficace avec compensation du recul, donc pas comme sur cette vidéo, et des vrai taches autonomes est une autre histoire.
    Ces robots sont des bon demonstrateurs technologiques mais ils ne permettent pas grand chose

  2. @ BouBou : Pourtant j’en parle régulièrement, ne serait-ce que parce qu’il y a eu des départs de DJI vers BD. Michael Perry, par exemple, qui était mon contact chez DJI à l’époque des Phantom et au début de l’Inspire, et Brendan Schulman aux affaires juridiques plus récemment 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.