Freeway Prod : des drones racers pour filmer Thomas Pesquet dans le massif du Mont-Blanc

0
1181

L’équipe de Freeway Prod, menée par Michael Gisselere, a utilisé des racers et des Cinewhoops pour filmer, en aérien et de manière dynamique, notre Thomas Pesquet national ! L’endroit était inhabituel : le spationaute était dans la Vallée Blanche près du Mont-Blanc, aux prises avec une crevasse dans le cadre d’un documentaire pour france.tv, La France vue de l’Espace, par Ecrans du Monde et Guillaume Peres, réalisé par Grand Angle Productions. Les autorisations de tournage ont été obtenues par Christ Bozzer, et le pilote de racer était Benjamin Bonassi… Michael Gisselere a accepté de répondre à mes questions !

Helicomicro : Comment t’es-tu retrouvé à filmer Thomas Pesquet sur les sommets des Alpes ?
Michael Gisselere : Nous connaissons très bien le réalisateur Xavier Lefebvre, avec lequel nous avions déjà travaillé à la cathédrale Notre-Dame. C’était avec nos drones Cinewhoop pour un documentaire de France 2. Xavier nous a appelés car il préparait un tournage pour france.tv avec Thomas Pesquet. Il s’agit un reportage tourné dans différents endroits, dans le Jura, en Guyane, à Tahiti et sur les glaciers de Chamonix. 

HM : Il y avait une demande spéciale pour les prises de vues ?
MG : L’idée de notre collaboration était de faire voler nos drones racer et Cinewhoop pour avoir des plans différents de ceux tournés avec les Mavic. La demande de la production était d’envoyer nos drones près des crevasses, au contact des glaciers. Il fallait aussi filmer Thomas Pesquet qui descendait en rappel dans une crevasse et le suivre avec un Cinewhoop. 

HM : Tourner en montagne, c’est une logistique un peu spéciale ?
MG : Nous avons tourné pendant 3 jours sur différents secteurs. Nous étions avec des guides de hautes montagne, car pour évoluer dans ces lieux hostiles il faut être très sécurisé. D’autant plus que c’est la période la moins propice à évoluer sur le glacier en raison de la qualité médiocre de la neige. C’est très dangereux, il faut être sans cesse encordé et faire confiance aux guides de haute montagne. Le nôtre était très expérimenté, il a pratiqué l’Himalaya à 4 reprise et gravi des dizaines de fois le Mont-Blanc. Nous étions donc en confiance.

HM : Les images que tu as tourné en 360° sont impressionnantes !
MG : Oui, c’était la partie la plus difficile pour nous, c’est le passage de la crête entre l’Aiguille du Midi et la Vallée Blanche. Ce passage est très vertigineux, d’autant plus que j’ai ouvert la marche ! Nous étions tous encordés. Le principe est que si je tombe à droite, le guide doit sauter à gauche pour je n’entraine pas tout le monde dans ma chute, c’était assez sportif. Ensuite nous sommes descendu sur la Vallée Blanche pour tourner nos images près des crevasses avec Thomas Pesquet. Dans l’après-midi, l’hélicoptère est venu nous chercher pour nous déposer à Chamonix.

HM : Thomas Pesquet s’est intéressé aux drones ?
MG : Oui, et il était étonné lorsque qu’on a fait décoller le racer, surpris par sa vitesse. On est loin du Crew Dragon de SpaceX ! 

HM : Filmer dans un tel environnement, ça nécessite des réglages aux petits oignons !
MG : Oui, les réglages sont complexes, il est impératif de prévoir tout en amont car il est difficile de le faire sur place. Dans la neige et près des crevasses, on ne peut que se contenter d’ajustements.

HM : Côté réglementation ?
MG : Chris Bozzer s’est occupée de tout, comme d’habitude. Nous disposions d’autorisations pour les vols, avec des zones que nous ne pouvions pas survoler. Il a fallu établir un protocole avec le PGHM [Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne], aussi…

HM : Tu as donné de toi sur cette prestation… 
MG: C’était une très belle expérience humaine avec des défis personnels et professionnelle pour faire voler nos drones en haute altitude dans un décor merveilleux mais dangereux. 

HM : Le résultat, on le verra quand ?
MG : Nos images seront diffusés en novembre 2022 sur France 2 dans une émission prime time et une soirée spéciale avec Thomas Pesquet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.