Amazon : livrera par drones ou ne livrera pas ?

1
443
Crédit photo : Amazon.

Depuis l’annonce de livraisons en drones par Jeff Bezos en… 2013 (voir ici), les annonces se sont succédées. Le service Prime Air a été présenté comme imminent, en difficulté, développé en partie en France (voir ici), abandonné, relancé, un échec cuisant… La bourse et les experts du domaine suivent les effets d’annonce avec leurs boules de cristal souvent embrumées… Le dernier rebondissement en date ? Un communiqué de presse d’Amazon assure que les livraisons à destination du grand public vont débuter en Californie.

Quand ?

Prime Air génération MK27-2. Crédit photo Amazon.

« Nos équipes composées de centaines de scientifiques, d’ingénieurs, de professionnels de l’aérospatiale et de futurologues ont travaillé dur pour y parvenir – et plus tard cette année [2022], les clients d’Amazon vivant à Lockeford, en Californie, seront parmi les premiers à recevoir des livraisons Prime Air ». 

Pour tous ?

« Une fois inscrits, les clients de Lockeford verront les articles éligibles à Prime Air sur Amazon. Ils passeront une commande comme ils le feraient normalement et recevront une heure d’arrivée estimée avec un suivi du statut de leur commande. Pour ces livraisons, le drone volera jusqu’au lieu de livraison désigné, descendra chez le client et restera en stationnaire à une hauteur sûre. Il relâchera ensuite le colis en toute sécurité et remontera en altitude ».

En pratique ?

Crédit photo : Amazon.

« Nous avons conçu notre système de détection et d’évitement pour deux scénarios principaux : être en sécurité lors du transport et être en sécurité à l’approche du sol. Lorsqu’ils volent vers le lieu de livraison, les drones doivent être capables d’identifier les obstacles statiques et mobiles. Nos algorithmes utilisent diverses technologies pour la détection d’objets. Grâce à ce système, notre drone peut identifier un objet statique sur son chemin, comme une cheminée. Il peut également détecter des objets en mouvement à l’horizon, comme les autres avions, même lorsqu’il est difficile pour les gens de les voir. Si des obstacles sont identifiés, notre drone changera automatiquement de cap pour les éviter en toute sécurité. Lorsque notre drone descend pour livrer le colis dans l’arrière-cour d’un client, le drone s’assure qu’il y a une petite zone autour du lieu de livraison qui est dégagée de toute personne, animal ou autre obstacle ».

C’est autorisé ?

Amazon Prime Air génération MK4 (le premier drone dévoilé au public en 2013). Crédit photo Amazon.

Pas encore… « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec la FAA [Federal Aviation Administration] et d’autres régulateurs sur le long cours. Prime Air est l’une des trois seules sociétés de livraison de drones [aux Etats-Unis] à avoir suivi le processus rigoureux pour obtenir un certificat de transporteur aérien auprès de la FAA, qui sera nécessaire pour exploiter des drones utilisant ces capacités avancées ».

On peut y croire ?

A force de persévérance, parce qu’il est important de satisfaire les places boursières autant sinon plus que les clients, oui, on peut supposer que le service Amazon Prime Air va finir par être opérationnel. Il reste tout de même beaucoup, beaucoup de problèmes techniques, réglementaires et sociétaux à résoudre. D’ailleurs, des lance-pierres sont en vente… sur Amazon.

Source : Amazon

1 commentaire

  1. Pour que le projet soit viable, il faut raisonner Business.

    C’est ce que font systématiquement les Américains, et malheureusement ce que nous faisons très peu..

    Les solutions actuelles permettent, dans le cadre de la livraison des derniers kilomètres, de livrer pour un prix de l’ordre de 50 centimes.

    Ce qui veut dire qu’il faut pouvoir espérer un modèle commercial qui permette 3 approches:

    Une valeur ajoutée supérieure à celle actuelle comme celle du temps: le client peut payer plus cher pour un service plus rapide ( un parcours unique pour quelques euros en plus)

    Une valeur ajoutée supérieure à prix équivalent: ce qui veut dire qu’il faut effectuer le trajet rapide et unique par le drone pour un co^t max de 50 centimes.

    Ou une valeur ajoutée à prix inférieur, il faudra alors un taux de disponibilité impressionnant et les solutions techniques actuelles retenues (méthode de vol) ne permettent pas cela.

    Je pourrais d’ailleurs développer notre solution technique développée par ma société.

    Ou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.