Snapchat présente le Pixy, un mini-drone pour les réseaux sociaux

1
1445

Snapchat, l’application pour smartphones, propose le Pixy. C’est un drone petit format (13,17 x 10,6 x 1,76 cm), caréné pour éviter que ses hélices ne soient dangereuses, et léger puisqu’il ne pèse que 101 grammes avec sa batterie amovible. Laquelle est à charger en USB pour une autonomie de 3 à 11 vols selon le mode choisi. Les photos sont prises en 4000 x 3000 pixels, et les vidéos en 2,7K à 30 images par seconde. La mémoire intégrée est de 16 Go, soit environ 100 séquences vidéo ou 1000 photos. Le Pixy est doté de puces Bluetooth (BLE) et wifi 5 GHz, avec une compatibilité iOS et Android. 

Autonome…

Le principe du Pixy, c’est qu’il ne se pilote pas ! C’est un appareil autonome qui réalise ses vols sans votre intervention. Il est tout de même possible d’interrompre le vol à tout moment, via l’application. Les réglages complets s’effectuent depuis l’application Snapchat. Une molette permet de choisir le mode de vol, et un bouton lance un vol pour une séquence photo ou vidéo. Il décolle de la main, et se pose dans la main, quand sa LED est au vert. Parmi les modes de vol, il y a le stationnaire (Hover), le suivi (Follow), le vol en cercle (Orbite), le zoom arrière sur le décor (Reveal), avec ou sans tracking d’un sujet, en photos et en vidéos, avec ou sans filtres ajoutés, et avec le réglage de la durée (des séquences entre 10 et 60 secondes). Les images peuvent être diffusées via Snapchat, mais aussi sauvegardées pour un usage avec les autres réseaux sociaux.

Et ça fonctionne ?

Oui, selon un article publié par le Figaro. Le Wall Street Journal l’a testé, avec plus ou moins de succès. La vidéo promotionnelle est sexy, mais je ne me prononce pas sur le résultat avant de l’avoir essayé. On peut supposer qu’il fonctionne de manière satisfaisante en intérieur, ou en extérieur… s’il n’y a pas un brin de vent. L’appareil sera disponible aux Etats-Unis et… en France ! Il en effet proposé en précommande à partir de 250 € sur le site de Pixy, avec une disponibilité prévue pour l’été 2022 (semaine du 25 juillet). La batterie supplémentaire est à 25 €. 

Réglementation…

Attention, l’aspect réglementaire n’est pas abordé par le site de Pixy (ni par l’article du Figaro qui se cantonne à pointer vers Geoportail). En intérieur, vous faites ce que vous voulez, la réglementation ne s’applique pas. Mais en extérieur, pour mémoire, cet appareil est soumis à la même réglementation que tous les autres drones ! Et ce même s’il a le look d’un jouet. Il est doté d’une caméra, il est donc obligatoire de s’inscrire sur le site AlphaTango pour obtenir un numéro d’exploitant UAS et d’apposer ce numéro sur le Pixy. 

Réglementation, suite…

Pas besoin de suivre la formation en ligne sur AlphaTango, mais elle est recommandée. Elle permet en effet de savoir qu’il est interdit de voler en agglomération sur l’espace public (non, ce n’est pas ok dans un parc, sur un stade, dans une cour de récré, dans la rue), de voler de nuit, de voler dans des zones interdites (à consulter sur Geoportail ou, mieux, sur Drone-Spot, Mach 7 Drone, DroneKeeper)…

Classe C0 !

A noter que le site de Pixy indique que l’appareil est de classe C0. Intéressant… si c’est vraiment le cas, puisque ce serait le premier appareil à disposer d’un marquage CE avec indication de classe…

Merci à Gautier Veltri pour l’info !

Une vidéo promotionnelle

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.