Brevet russe : un drone capable de recharger ses batteries sur des lignes à haute tension

5
3072

Selon l’agence RIA Novosti, des ingénieurs de l’école supérieure de commandement du génie militaire de Tioumen en Russie ont imaginé un moyen de recharger des drones pour leur assurer une plus longue autonomie et permettre des vols longue distance. 

Ce moyen ? 

Il consiste à venir s’accrocher à des lignes à haute tension ! L’outil est prévu pour des applications militaires, notamment pour permettre des incursions en territoires ennemis. Pendant sa charge, accroché, sa caméra continue à être exploitable pour retransmettre des images.

Ca fonctionne vraiment ?

Je suis incapable de répondre : je n’ai pas connaissance des détails de la technologie. Le brevet a été publié sur le site Rospatent du Federal Institute of Industrial Property – mais je n’ai pas réussi à mettre la main dessus… Pendant ce temps, d’autres collent leur drone dans des lignes à haute tension et s’électrisent en essayant de le récupérer

Source : РИА Новости

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour. En effet cela peut fonctionner. Dans les années 60 il existait déjà un appareil « PINCE AMPERMETRIQUE «  fonctionnant sur le principe d’un enroulement important qui du fait d’une possibilité d’ouverture et de fermeture traduisait l’intensité circulant dans un câble électrique en tension même minime. On a l’énergie ok si le drone ne touche qu’un câble , n’entre pas en contact avec un autre, si le câble visé transporte du courant à ce moment-là cela fonctionnera. Mais de là à breveter un principe connu depuis l’aube de la fée électrique !!!Chapeau les ruscof. Mais fallait-il avoir l’inconscience de l’appliquer.

  2. Petite précision, on parle d’électrocution lorsque la victime est décédée, autrement c’est une électrisation.
    Il y à deux moyens de récupérer de l’énergie à faible potentiel sur une ligne aérienne, par induction avec une bobine, ou par différence de potentiel entre deux points sur la même ligne éloignés de manière à profiter de la chute de tension linéique.
    Ces deux méthodes “non intrusives” ou “parasites” nécessitent que du courant circule dans la ligne. Elles ont l’avantage de ne pas exposer le récepteur à de la haute tension qui serait le cas si un contact était crée entre deux lignes, ou une ligne et la terre.
    Il me semble que l’un de ces principe est utilisé sur certaines balises lumineuses qu’on voit parfois sur les lignes à proximité des aéroports.

  3. @ JPH : Ce qu’il y a de bien avec Helicomicro, c’est que j’apprends des choses tous les jours 🙂 Merci, c’est corrigé !

  4. Avec les russes, c’est le 1er Avril tous les jours.
    Et bientôt les voitures Tesla, pourront rouler et recharger sur les lignes SNCF 😀
    C’est Dredi 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.