DJI : l’inspection et la maintenance industrielle chez ArcelorMittal

0
787

Le constructeur DJI a publié un cas client intéressant : il s’agit de l’usage des drones de la marque dans les usines sidérurgiques d’ArcelorMittal. Sur le gigantesque site de Fos sur Mer, les drones sont utilisés pour des tâches d’inspection et de maintenance. Ce choix permet de réduire la durée des tâches routinières, de limiter les risques pour les employés. Et d’économiser en prestation extérieure, selon Ronald Kefferstein, responsable de l’équipe de maintenance, jusqu’à 200 000 € par an. Le drone choisi par ArcelorMittal pour les inspection rapides et difficiles est un Mavic 2 Enterprise Advanced. Sa caméra thermique détecte les sources de chaleur, qui sont invisibles à l’oeil nu. C’est en revanche un M210 avec une caméra zoom Z30 qui est utilisé pour les inspections à grande échelle. 

Missions répétitives

Selon Yassine Ben Kacem, qui dirige 6 pilotes chez ArcelorMittal, le rapidité de déploiement du Mavic 2 Enterprise Advanced, ses vols préprogrammés et ses fonctions de positionnement précis RTK ont fait la différence. « Nous trouvons la fonction Waypoint très utile car elle nous donne la possibilité d’enregistrer un vol et une trajectoire de mission qui peuvent être utilisée à plusieurs reprises pour de futures missions, permettant ainsi de reproduire parfaitement la trajectoire de vol du drone et de permettre une comparaison précise des données ».

Un réserve naturelle sur le site !

ArcelorMittal assure travailler à la réduction des émissions de CO2 – la tâche est immense puisque l’acier est responsable de 7 à 9 % des émissions directes et combustibles fossiles selon l’association mondiale de l’acier. Un immense site industriel comme celui de Fos sur Mer semble à l’opposé d’une volonté de préservation de la nature. Et pourtant : il est entouré d’une réserve naturelle composée de zones humides côtières. 

Capteur multispectral

Pour assure le suivi écologique à long terme et sans doute dans une volonté d’afficher une transparence sur le sujet, ArcelorMittal a délégué le suivi de cette réserve à ECO-MED, un cabinet spécialiste en ingénierie écologique. Marie Pisson, cheffe de projet en charge du suivi de la réserve naturelle du site, explique tirer parti des drones d’ArcelorMittal pour leurs images tournées avec une caméra multispectrale. Le but est de suivre l’évolution du site en surveillant l’impact des opérations industrielles. 

Source : DJI
Crédits photos : DJI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.