Piloter pour le loisir aux Etats-Unis : il faut désormais passer un examen en ligne

4
1129

C’est un requis de la 2018 Reauthorization Bill : la Federal Aviation Administration (FAA) nord-américaine demande à ce que tous les pilotes qui désirent pratiquer pour le loisir suivent une formation en ligne et la valident avec un examen. Ce dernier est une sorte de contrôle continu qui sanctionne chaque module de la formation avec quelques questions façon QCM. La formation et le test ont été confiés par la FAA à des organismes privés. L’un d’entre eux est le Pilot Institute, dont la formation en ligne est opérationnelle. Le service, comprenant l’examen en ligne, est gratuit. Il faut compter une petite demi-heure pour obtenir le sésame, un certificat de suivi du « The Recreational UAS Safety Test » (TRUST). Il n’y a pas de date d’expiration pour ce certificat.

Pour suivre le TRUST ?

Il suffit de vous inscrire sur le site du Pilot Institute avec un identifiant, un mot de passe, un nom et un prénom. Le respect de la vie privée n’a pas été pris à la légère : le compte n’est actif que le temps de passer le test. Une fois le certificat téléchargé, le site informe que le compte et ses informations on été effacés. La formation est basique, plus simple que celle proposée en France via AlphaTango ou Fox AlphaTango. Le TRUST est ouvert à tous, sans vérification de la nationalité. Si le certificat TRUST est gratuit, notez que l’enregistrement des drones, nécessaire pour ceux qui pèsent plus de 250 grammes, coûte $5 sur le site officiel de la FAA DroneZone.

La première notion qui vous est rappelée ?

Le certificat TRUST permet uniquement les vols de loisir. Tout usage commercial, et cela concerne aussi les monétisations sur les réseaux sociaux, requiert de passer à l’étape suivante, la formation pour l’usage professionnel appelé Part 107.

4 COMMENTAIRES

  1. Mais en plus de ses recommandations, le certificat demande que l’on suive les règles de sécurité d’une des organisations communautaires reconnues par la FAA… dont la liste n’existe pas encore.
    C’est dommage c’était bien parti, mais là ca va faire poupées russes :-/

    Allez, je vais le ranger à coté de mes certificats de formation français, européen/luxembourgeois, et européen/français 🙂

  2. @ LudoRc : Chez eux non plus, rien n’est simple au final 😉 Ce certificat est obligatoire, comme le système de formation/examen chez nous, c’est présenté comme une mise en contact avec la réglementation. On peut imaginer que ce n’est pas si mal.
    Reste effectivement à voir si les guidelines des CBO vont ouvrir la porte à des requis plus durs.

  3. Salut Fred,
    Merci pour l’info, d’autant plus que pour mieux nous informer, je suis sûr que tu as lu soigneusement les 462 pages du FAA Reauthorization Act.

  4. @ Papaoutai : Ah non, pas tout, les détail de l’aviation générale ne sont pas très sexy 😉
    Mais j’ai lu les sections 341 à 384 🙂 On y trouve des choses très intéressantes, notamment concernant l’emport d’armes 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.