Sony a finalement dévoilé le Airpeak S1 : ce sera un gros porteur à $9000

4
599

Le constructeur Sony a levé le voile sur son drone destiné à des usages professionnels. L’Airpeak S1 est un gros porteur capable de porter voler jusqu’à 2,2 kilos de charge, à une vitesse maximale de 90 km/h. Sony assure qu’il accélère fort : il lui faut 3,5 secondes pour passer de 0 à 80 km/h.

La résistance au vent ?

Le constructeur assure que « le système de propulsion est prévu pour assurer la réactivité de l’appareil et des vols intuitifs, et le système de l’Airpeak a été optimisé pour assurer des vols stables même en présence de vents forts ». Forts comment ? Selon Sony, les essais du Airpeak S1 ont prouvé une résistance à des vents jusqu’à 72 km/h, avec une inclinaison possible jusqu’à 55° pour se battre efficacement.

Gestion des obstacles ? 

L’appareil est équipé de 5 capteurs de proximité, devant, à l’arrière, sur les côtés et vers le bas, pour assurer la détection et un freinage automatique à l’approche d’obstacles – mais évite soigneusement de parler d’évitement d’obstacles. Selon Sony, son processeur « Vision Sensing » traite en temps réel, à haut débit et avec une consommation réduite les données vidéo pour estimer la position et l’orientation de l’appareil. Cet outil permet de conserver un vol stable même lorsque le positionnement par satellite (GPS, Glonass, QZSS) est perdu. L’appareil embarque aussi un capteur infrarouge placé à la verticale.

Les dimensions ?

La diagonale de moteur à moteur est de 64 cm, pour des dimensions de 52,7 x 59,2 x 51,2 cm et un poids de 3,1 kg sans batterie. L’appareil est capable de voler jusqu’à une altitude de 2500 mètres avec ses hélices d’origine, et dans un environnement entre -10 et 40°.

La compatibilité avec les caméras ?

Selon Sony, le Airpeak S1 sera compatible avec de nombreux modèles d’appareils Alpha (Alpha 7R Mark IV, Alpha 7S Mark III, Alpha 9 Mark II, Alpha 1) et la caméra FX3, et plusieurs objectifs de 14 à 85 mm. Le constructeur n’a pas confirmé ni infirmé la compatibilité de caméras et appareils photonumériques de fabricants concurrents. A noter que la nacelle de stabilisation motorisée sur 3 axes est un élément qui n’est pas développé par Sony, il s’agit de la Gremsy Gimbal T3 ($1750). L’autonomie est estimée à 22 minutes sans charge utile, et à 12 minutes (seulement) avec un Alpha 7S Mark III équipé d’un objectif 24 mm f/1.4 monté sur la nacelle.

L’interface de pilotage

Le pilotage de l’Airpeak S1 repose sur une radiocommande qui semble assez classique. Une autre radiocommande peut être utilisée simultanément pour faciliter les missions qui requièrent un pilote et un cadreur. Le pilote dispose d’une caméra FPV avec un angle de 120° à l’avant de l’appareil, contrôlable semble-t-il sur l’inclinaison et le roulis pour mieux percevoir l’environnement. L’Airpeak S1 sera pris en charge par une application appelée Airpeak Flight pour smartphones et tablettes. Elle sera disponible sur iOS à son lancement – le constructeur n’a pas communiqué au sujet d’une version Android.

Pas de NFZ

Le protocole de liaison radio repose sur une liaison en 2,4 GHz, avec une portée de 2 km (en l’absence d’obstacles). En revanche, le constructeur a indiqué ne pas envisager d’ajouter le geofencing et la gestion des NFZ dans l’Airpeak S1. Il s’agit sans doute d’une volonté de se démarquer de son concurrent DJI. Mais la décision risque d’être handicapante en Europe, puisque la réglementation requiert, pour obtenir une mention CE avec indication de classe, une limitation de hauteur et surtout des géobarrières.

La gestion des vols

Sony propose aussi une application web appelée Airpeak Base destinée à opérer la gestion des missions, de la flotte d’appareils et des journaux de vol. Il permet la création de plans de vol programmés à l’avance pour des vols automatisés, avec prise en charge des changements de batteries. Enfin, toujours côté logiciel, Sony a annoncé Airpeak Plus, une version Cloud de Airpeak Base.

Le prix ?

Sony assure que l’Airpeak S1 sera construit au Japon pour éviter les craintes de ses clients potentiels face à des produits élaborés en Chine. L’appareil sera disponible en précommande bientôt pour une livraison à la fin 2021, pour un prix de $9000 (hors nacelle de stabilisation et charge utile). Le site officiel de l’Airpeak S1 de Sony se trouve ici. La disponibilité en Europe n’a pas été indiquée par le constructeur.

Source : Sony Japan
Merci à Didier pour l’info !

Une vidéo promotionnelle

D’autres photos

4 COMMENTAIRES

  1. Protocole de liaison pas terrible
    Pas de support de base de l’A7 III
    Pas de NFZ
    Autonomie très limitée
    Pour 10k€ sans nacelle…

    Je l’attendais avec impatience, je suis plus que refroidi…

  2. Dji à encore de beaux jours devant eux.. 12mn d’autonomie annoncé par le Sony donc sûrement réellement un peu moins, en Europe et France faudra sûrement lui rajouter un parachute, il va rester quoi 5mn ? Va falloir être le speedy Gonzalez du plan video.

  3. A partir du moment ou tu as un GNSS, avoir le Géofencing est “simple”. Ils rajouteront ça avec une mise à jour logiciel tout simplement à mon avis. Les NFZ, clairement ce n’est pas essentiel.

  4. @ khancyr : Techniquement c’est simple, mais l’expérience des hélicos Yamaha pour l’agriculture montre qu’ils ne sont pas prêts à modifier leur philosophie pour entrer sur un marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.