Eachine X220 V2, le test

1
6197

Les réglages de Betaflight

Eachine s’est occupé de la plupart des réglages du contrôleur de vol, via Betaflight présent en version 4.2.2 : les ports, les PID, la table VTX. Il reste tout de même à paramétrer les modes de vol, la méthode d’armement, le Flip Over After Crash, le buzzer (qui se cantonne à faire sonner les ESC). Mais aussi l’angle d’armement qui est fixé à un petit 25° (mettre 180 pour armer dans toutes les positions), le nom de l’appareil, l’angle de la caméra, le buzzer en cas de perte de liaison radio, etc. A noter la présence d’une Blackbox de 16 Mo pour parfaire les réglages avec les outils Blackbox, et dont les données peuvent éventuellement être utilisées pour stabiliser des images via des outils comme BlackboxtoGPMF (voir ici).

Sensations en vol

Le X220 V2 avec ses réglages d’usine est réactif, stable, parfait en vol à vue. L’image proposée par la caméra et l’émetteur vidéo est correcte, avec des couleurs assez respectueuses de la réalité. L’appareil répond bien aux commandes, il permet de se lancer dans des vols engagés, de s’entrainer à des figures acrobatiques. Il peut aussi participer à des courses de FPV racing. Mais ce n’est pas un monstre de puissance, même en utilisant des batteries 4S avec un taux de décharge élevée.

Il y a plus gênant…

Ce qui surprend une fois en vol et en FPV, c’est que le X220 V2 oscille beaucoup, comme s’il était constamment pris dans des turbulences. Même en l’absence de vent, il se dandine. Ces secousses sont encore plus fortes quand on pousse les gaz un peu durement et quand il y a du vent. A quoi est-ce dû ? Les PID sont manifestement en cause… Eachine n’a sans doute pas passé suffisamment de temps à les régler jusqu’à obtenir un comportement satisfaisant en sortie d’usine.

C’est grave ?

C’est très gênant, d’abord parce que la sensation en vol n’est pas agréable. Ensuite parce que les images issues d’une caméra sans stabilisation gigotent beaucoup trop pour être utilisables. Enfin parce que ces secousses vont jusqu’à mettre en difficulté les outils de stabilisation d’une GoPro. Même quand il n’y a pas de vent et avec des évolutions douces, et à coup sûr avec du vent ou en poussant les gaz. Cela vaut aussi bien pour la stabilisation intégrée et appliquée en temps réel pendant l’enregistrement que celle ajoutée en post-production avec ReelSteady. Même problème avec la stabilisation FlowState d’Insta360 sur une GO 2, souvent insuffisante pour venir à bout des secousses. Lors de mes essais, la stabilisation en post-production a fonctionné pour des vols par temps couvert – qui faisait office de filtre ND naturel. Avec un temps ensoleillé, avec la caméra GO 2 et un filtre ND8, les images stabilisées sont à peu près correctes. Mais dans les mêmes conditions avec une GoPro Hero6 sans filtre ND, Reelsteady ne s’en sort pas.

La solution ?

Elle consiste à retravailler soi-même les PID. Pour ma part, c’est une étape longue et pénible que je déteste devoir faire, surtout quand il s’agit d’un appareil livré prêt à voler. La Blackbox de 16 Mo permet de stocker les données de vol pour les exploiter avec les outils de décodage disponibles sur Github, et en avalant des tutos sur YouTube. Des manipulations mises à mal par mon manque de patience pour ce que je n’aime pas faire ! J’ai donc préféré m’inspirer de PID, ceux d’un X220S parfaitement stable. Le résultat ? Il y a un (trop) léger mieux, et ça ne suffit pas. Pour profiter du X220 V2, il faudra donc passer du temps à régler les PID… et je ne l’ai pas fait.

L’autonomie ?

Avec des batteries de 1300 à 1500 mAh, les vols sont d’une durée à peu près semblable : environ 4 minutes pour des évolutions douces avec une caméra GoPro Hero6 à bord. En volant de manière plus engagée, l’autonomie plonge rapidement. Si vous êtes presque tout le temps à fond, ne comptez pas sur plus de 2 minutes 30 de vol… Avec une 1800 mAh, le X220 V2 devient un peu plus pataud, mais son autonomie grimpe à 6 bonnes minutes. Ne pas ajouter de caméra HD permet de gagner 30 secondes à 1 minute de vol environ. Ce n’est pas folichon… Autre souci : l’indication de la tension de la batterie et de la moyenne des cellules n’est pas correcte. Trop basse, elle déclenche une alarme de tension faible quelques secondes après le décollage. Encore un réglage qu’il faut revoir entièrement…

Faut-il l’acheter ?

Non, je ne recommande pas le X220 V2… Certes son prix est léger et il est quasiment prêt à l’emploi. Il est maniable et répond bien aux commandes, il semble plutôt solide, aussi. Mais le X220 V2 n’est pas agréable pour autant : il se dandine en vol, beaucoup trop pour que le retour vidéo soit agréable, et perturbe les possibilités de stabilisation en post-production de caméra HD. Il nécessite de passer du temps à effectuer des réglages. Le prix ? Le X220 V2 est proposé à 174 € chez Banggood (hors port et hors taxes). Pas mal, mais pour un coût similaire, les LAL 5style de Eachine et Nazgul5 de iFlight sont plus intéressants et bien réglés d’usine…

Merci à Franck Colombat !

D’autres photos

1
2
Article précédentXK K127, un petit hélico pour débuter
Article suivantLe pack de LUT de Stéphane Couchoud est en approche !

1 commentaire

  1. Une machine pour les débutants qui est mal réglée sortie d’usine, c’est bien dommage. Mais bon, ça obligera à débuter dans les réglages PID… Ou pas!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.