Cyclogyro de CycloTech, les propulseurs de demain ?

6
1149

La société autrichienne CycloTech travaille sur les Cyclogyro, des moteurs d’un nouveau genre qui assurent selon ses concepteurs une vitesse de rotation élevée, une poussée suffisante pour des usages aériens, et un bilan  énergétique efficace. La promesse de la société est de réaliser une démonstration de l’usage de 4 Cyclogyro simultanément pour animer un appareil volant de 80 kilos, fin 2020.

Nouveau ?

La technologie utilisée par CycloTech a été imaginée en 1926 par Ernst Schneider. Elle est utilisée sous le nom de propulseur Voith Schneider pour animer des navires qui requièrent de la précision dans leurs manœuvres, les remorqueurs en zones portuaires par exemple.

Comment ça fonctionne ?

Plusieurs pales sont montées sur des bras en rotation autour d’un axe. Chaque pale est orientable pendant la rotation de l’axe pour produire une poussée directionnelle. L’un des principaux challenges de la version aérienne du procédé consiste à réussir à orienter les pales très rapidement, pour suivre la rotation à haute vitesse de l’axe principal. Le prototype sur lequel travaillent les 15 ingénieurs de CycloTech mesure 35 cm de diamètre, tourne à 3100 tours par minutes, avec 5 pales. L’énergie utilisée est l’électricité, mais elle pourrait être fournie par des systèmes hybrides.

Les usages ?

CycloTech prévoit de proposer ses moteurs à des fabricants d’appareils volants de toutes tailles, depuis les petits appareils destinés à l’inspection et à la surveillance, jusqu’aux engins habités pour le transport d’urgence et la mobilité urbaine. Les Cyclogyro peuvent être utilisés seuls pour assurer l’intégralité de la propulsion, ou être installés en complément de systèmes conventionnels pour permettre plus de précision dans les manœuvres – comme sur les bateaux. A suivre sur le site de CycloTech !

Une vidéo promotionnelle

6 COMMENTAIRES

  1. Ca fait plaisir de voir de l’innovation dans la propulsion aérienne, c’est super intéressant merci !

  2. C’est malheureusement une impasse. Le Voith Schneider permet de forts couples…mais pas de grandes puissances. Allez voir du côté d’ADVTech, là ça fonctionne, et ça fonctionne fort. Pour l’instant ils développent des éoliennes et des propulsions marines…il n’y en a pas pour longtemps pour des applications aériennes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.