ImmersionRC Ghost, en approche

4
1880

Le spécialiste des liaisons radios ImmersionRC, basé en Suisse, vient d’annoncer le système Ghost. Voici comment Anthony Cake, le boss d’ImmersionRC, présente son produit : « Après 4 ans de conception, de peaufinage, de codage et enfin de production, je suis fier d’annoncer le système de contrôle Ghost. Mon objectif était simple : concevoir un système pour le vol longue distance, les meilleures performances de course de sa catégorie et avec une capacité à s’intégrer à d’autres parties de l’écosystème FPV ». Vous l’aurez compris, Ghost est un ensemble de produits pour la liaison radio(commande) destinés à permettre les vols à longue distance aussi bien que les courses de FPV racing.

L’émetteur

L’émetteur est un bloc destiné à être enfiché à l’arrière d’une radiocommande compatible avec le format JR, les Taranis de FrSky bien sûr, mais aussi les Radiomaster. C’est un modèle Diversity avec deux antennes dipôles. Pas besoin de se battre avec des scripts LUA sur la radiocommande, les réglages sont facilités par la présence d’un petit joystick et d’un écran OLED monochrome. Cet écran permet aussi de visualiser les fréquences avec un analyseur de spectre, ou de surveiller la latence en temps réel. La plage de fréquences est celle du 2,4 GHz avec une occupation de 76 MHz de largeur.

L’émetteur, suite

La puissance d’émission peut aller jusqu’à 350 mW (à moduler en fonction de la réglementation locale – ce sera 100 mW en France). Selon IRC, cet émetteur peut porter à plusieurs dizaines de kilomètres, avec une absence de microcoupures. La portée peut être améliorée avec des antennes directionnelles. Les mises à jour s’effectuent via un connecteur USB. A noter qu’un émetteur plus petit, avec une seule antenne et un écran de taille réduite, devrait être disponible par la suite. Il semble qu’il soit prévu pour les radiocommandes FrSky récentes non équipées de connecteur JR « classique ».

Le récepteur

Le récepteur s’appelle le Ghost Átto (oui, avec un accent circonflexe sur le a). Il fait partie des nano récepteurs, avec un poids de 0,6 grammes (sans antenne) et des dimensions de 1,48 x 1,15 cm – c’est plus petit qu’un Crossfire Nano RX de TBS. Il est compatible avec les protocoles PWM, SBUS, Fast SBUS, SRXL-2 et Inverted SBUS. Plus un nouveau format GHST, qui sera utilisable via une version custom d’OpenTX. L’alimentation requise est du 5 V, mais elle peut descendre jusqu’à 3,3 V.

Le récepteur suite

L’antenne fournie avec le Ghost Átto est la qTee (« cutie » en anglais, mignonne en français), en forme de T, d’une longueur de 6 cm, avec un connecteur u.FL. IRC assure qu’elle peut être montée aussi bien sur un Tinywhoop que sur un gros X-Class. Des cartes PCB, les Proton, sont prévues pour monter facilement en stack les Átto combinés à des émetteurs vidéo Tramp Nano, en assurant l’alimentation et la circulation de l’air. Les mises à jour s’effectuent sans fil, par la liaison avec l’émetteur. A noter que le récepteur vérifie l’encombrement des fréquences à l’allumage pour choisir la plus efficace, et que cette vérification peut aussi être initiée depuis l’émetteur.

2,4 GHz ?

Les PCB Proton.

Le système Ghost repose par défaut sur une liaison en 2,4 GHz. ImmersionRC assure que cette plage de fréquences réduit le risque d’harmoniques qui peuvent perturber le GPS. La fréquence de rafraichissement est réglable selon l’usage, à 15 Hz pour le long-range, 62 Hz pour les vols « normaux », 166 Hz pour les courses, et 222,22 Hz pour les « purerace » (quand les réactions doivent être optimales). D’autres réglages devraient être disponibles plus tard. IRC assure que la latence peut descendre à 4 millisecondes.

Intégration

ImmersionRC a prévu la possibilité pour des constructeurs ou intégrateurs d’utiliser le système Ghost dans leurs montages – le récepteur « nu » mesure 1 x 1 cm. Si la plage de fréquences 2,4 GHz ne convient pas, IRC propose la gamme « Red Ghost », avec des boitiers rouges, pour lesquelles la plage de fréquences est choisie par l’intégrateur, entre 140 MHz et 1 GHz. Le choix devra évidemment tenir compte des réglementations locales. Anthony Cake a laissé entendre, sur Facebook, que des récepteurs Ghost pourraient être directement intégrés sur des contrôleurs de vol AIO.

Compatibilité avec Orqa

Jusqu’à présent, ImmersionRC et FatShark étaient très liées. Mais avec Ghost, IRC a choisi de travailler avec l’un des concurrents de FatShark, le constructeur Orqa. Le récepteur Atto peut être installé sur le module FPV.Connect (voir ici) dans les lunettes Orqa FPV.One. A quoi ça sert ? Les composants de ImmersionRC créent une sorte de réseau local qui permet, par exemple, de gérer les paramètres de la liaison radio depuis un smartphone.

Quand ? Combien ?

Le prix de l’émetteur Diversity pour port JR sera de $90 (hors port, hors taxes). Celui du récepteur Átto sera de $30. Un pack comprenant l’émetteur et 3 récepteurs sera proposé à $150. Quand ? Une sélection de reviewers recevra le pack dans les jours qui viennent pour tests, les revendeurs devraient recevoir les produits « dans les semaines qui viennent ».

Ce qu’on en pense ?

Le système Ghost est très clairement destiné à concurrencer Crossfire de la Team BlackSheep. Il vise les liaisons long-range, mais s’attaque aussi aux courses de FPV racing où une latence faible est primordiale. Il y a peu de chances qu’il séduise les pilotes passés au numérique de DJI, puisque le Digital FPV System peut se suffire de la radiocommande de DJI. Les amateurs de Crossfire de TBS ou du concurrent R9 de FrSky vont-ils abandonner leur équipement et se tourner vers Ghost ? Peut-être, si les tests montrent qu’il se comporte mieux et qu’il tient ses promesses de portée, de latence, et de facilité d’emploi… La page officielle de Ghost d’ImmersionRC se trouve ici. Le manuel est à consulter ici.

4 COMMENTAIRES

  1. ImmersionRC a toujours fait du bon matos, mais je suis toujours resté sur ma faim quand au suivi et à la mise à jour de leur matériel qui laisse à désirer. Espérons que sur ce point là ImmersionRC saura aussi s’améliorer 😁

  2. Un énorme revers de la main grâce à ce “Ghost” pour reléguer au rang des souvenirs Frsky,
    et tous leurs NOMBREUX clients qui étaient en ACCST ( dont je fais parti) et qui se voient clouer au sol avec leur nouvelle norme Access. ( Meilleure façon de se saborder !)
    Le crossfire de TBS est très bien. La concurrence est de retour et Immersion RC on apprecie !
    Je vais donc suivre de très prêt les prochains retours de ces Bêta testeurs . Et il est fort possible que je fasse parti rapidement de leurs clients ( déjà équipé Rapidfire)
    Je vois très bien ce module radio dans la baie JR de ma T12pro 🙂

    Merci Fred pour l’article !

  3. Equipé DJI FPV + Crossfire, je vois pas l’interet pour l’instant de revenir sur de l’IRC.

    Le module Crossfire TX Full marche au top, surtout quand son module interne Bluthooth intégré (que presque personne n’utilise) permet de suivre sur une gmap et de conserver les coord. GPS de son vol sur son smarphone par exemple. Outil bien pratique pour aller chercher son kwad sur le terrain puisque la gmap de l’appli vous guide

    On peut aussi avoir l’affichage du GPS sur l’ecran du Ghost ?

  4. Tout le monde à oublié le FRM302 ou quoi ? , c’est plus ou moins les même promesse de mémoire. Il y a quand même un (gros) point noir, il faut sacrifier de la fréquence de rafraichissent pour gagner de la portée et inversement. La longue portée et la faible lancence seront donc peut être là, mais certainement pas en même temps. Et en plus de ça, est ce que le mode long range est vraiment utilisable ? Il faudrait tester pour être certain, mais une fréquence de rafraîchissement de 15Hz me semble quand même bien faible…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.