DJI Digital FPV System : 25 Mbps, 50 Mbps, et occupation de la bande

3
1570

La mise à jour V01.00.0600 (voir ici) des boitiers FPV Air Unit de DJI et Vista de Caddx permet d’obtenir un débit de 50 Mbps. Pour en profiter, il faut activer le mode FCC avec l’aide du hack « naco ». Il consiste tout simplement à copier le fichier naco.txt (à télécharger ici) à la racine de la carte mémoire du FPV Air Unit ou à la racine de la mémoire interne du boitier Vista. Ce mode permet d’accéder à toutes les fréquences en 25 Mbps (il y en a 8 en tout) et 50 Mbps (il y en a 3 en tout plus le canal public à 25 Mbps). Si après la mise à jour 0600 vous ne disposez que de deux canaux + le canal public, faites un Factory Reset dans les menus du casque (Setting, Reset All).

Pourquoi 3 canaux seulement en 50 Mbps ?

Pour passer de 25 Mbps à 50 Mbps, il faut plus de bande passante parce qu’il y a plus d’information qui sont diffusées. Le résultat, ce sont des images plus détaillées, même quand on s’éloigne ou qu’on passe derrière des obstacles comme des feuillages. L’inconvénient, c’est que DJI a du augmenter la largeur de la bande utilisée. Au lieu d’une occupation de 20 MHz, le système s’accapare 40 MHz. Pour que plusieurs appareils en vol ne se parasitent pas mutuellement, DJI a limité le nombre de canaux à 4. Ou pour être plus précis 3 canaux de 40 MHz et 1 canal public de 20 MHz.

Voler à plusieurs ?

Comment savoir si vous risquez de perturber des pilotes qui volent en numérique avec la solution de DJI, ou en analogique avec des systèmes du monde d’avant ? La solution consiste à étudier les éventuels chevauchements de plages de fréquences. Souvenez-vous, je vous avais proposé un grand tableau récapitulatif des fréquences analogiques avec l’aide inestimable de Jay, de la Fabrique Circulaire, qui propose des antennes haut de gamme. C’était… en août 2015 (voir ici), une éternité à l’échelle du FPV racing ! Cette table méritait une mise à jour avec les fréquences de DJI, agrémentées de l’occupation de la bande en MHz. C’est chose faite !

Interférences

Le tableau nouvelle version est représenté ci-contre, mais aussi disponible en téléchargement ici. Il permet de vérifier quelles sont les fréquences qui risquent de se marcher sur les plates-bandes. Par exemple, si vous volez en DJI sur le canal 4 25 Mbps ou le canal 2 50 Mbps et qu’un pilote en analogique allume son racer en Raceband 4, les fréquences sont semblables, vous risquez la perte d’image ! Cela permet aussi de constater qu’un racer en Raceband 6 risque de perdre sa liaison vidéo si vous allumez un appareil équipé en DJI, puisque ce dernier se positionne automatiquement sur le canal 8 public. A noter : les fréquences DJI en 25 Mbps sont connues, elles s’affichent d’ailleurs dans le casque depuis la dernière mise à jour. Mais le constructeur n’a pas communiqué sur les fréquences en 50 Mbps. Les valeurs des canaux 1, 2 et 3 centrées autour des mêmes valeurs que celles des canaux en 25 Mbps, ce sera tout de même à vérifier.

Réglementation européenne ?

En rouge : les fréquences interdites en Europe.

Le tableau permet aussi de visualiser les fréquences qui sont autorisées en Europe : ce sont celles dans la partie verte entre 5,725 et 5,875 GHz. A voir, aussi, celles qui ne le sont pas : ce sont les parties bleues (FCC) et rouges (interdites un peu partout dans le monde) sous les 5725 MHz et au-dessus des 5875 MHz. Si vous volez habituellement en mode FCC, vous vous contrebalancez probablement des plages de fréquences. Mais sachez que vous risquez la pendaison par les doigts de pieds avec des pinces à linge (et une amende) pour punir votre incivilité dans l’éventualité d’un contrôle. Ce qui n’arrivera probablement jamais… sauf en compétition et sauf sur saisie de votre appareil et de votre casque en cas d’incident ou d’accident.

Les pics parasites…

Des pics de parasites…

Une très intéressante vidéo publiée par le YouTuber RCShim (voir plus bas) montre l’encombrement des plages de fréquences mesuré avec un analyseur de spectre. Le résultat est très intéressant ! On y voit que les canaux sont assez bien dessinés, lors de l’émission, aussi bien en 25 qu’en 50 Mbps. C’est théoriquement le signe qu’il y a peu de risques de déborder sur une fréquence voisine. Mais en revanche, on voit de très nombreux pics parasites qui squattent d’autres fréquences. « Peut-être des harmoniques », suppose RCShim dans sa vidéo. Toujours est-il que ces parasites sont susceptibles de perturber des liaisons fonctionnant sur des fréquences voisines.

La vidéo de RCSHim

Les constatations de RCShim ?

En haut : avant d’allumer le casque de DJI. En bas : après, avec l’apparition des parasites.

A l’allumage d’un boitier FPV Air Unit ou Vista, casque DJI éteint, l’émission est automatiquement calée sur le canal public. C’est le canal 8, avec un débit de 25 Mbps, et une largeur de bande de 20 MHz. On constate l’absence des pics parasites à l’analyseur. Une fois le casque DJI allumé, le canal passe à celui que vous utilisez d’ordinaire, la largeur passe à 40 MHz si vous utilisez le mode 50 Mbps. Indépendamment du mode, au bout de quelques apparaissent les pics parasites sur les autres fréquences. RCShim suppose que le fautif est le casque. Ce serait lui qui les provoque en envoyant des données vers le boitier. Ces pics parasites sont plus élevés lorsque RCShim approche le casque de son analyseur. J’ai constaté les même parasites avec l’analyseur de spectre intégré dans le module RapidFire de ImmersionRC, avec une disparition assez rapide des parasites quand on éloigne le casque DJI du module.

Ce qu’il faut en retenir ?

Fréquences DJI 50 Mbps vues depuis l’analyseur du module RapidFire de ImmersionRC.

Le casque de DJI semble provoquer des parasites lors de l’envoi des données. Mais ils disparaissent assez vite avec la distance, ce qui laisse supposer que la puissance d’émission est faible. Par conséquent pour réduire le risque de parasites et de dégradation de la qualité de l’image des copains en vol simultané en numérique, et plus encore ceux en analogique, il est tout simplement recommandé de se tenir éloignés les uns des autres. La distanciation sociale est donc de rigueur avec le système de DJI !

Voler légalement en 50 Mbps en Europe ?

En rouge : les fréquences interdites en Europe.

Même si DJI ne donne pas accès aux 50 Mbps sur un système DJI activé en Europe, il est possible de l’utiliser légalement. Faites le hack FCC (voir plus haut), mais restez en 25 mW, la puissance maximale autorisée en Europe. Activez le mode 50 Mbps dans le casque de DJI. Passez en canal 2 : il occupe une plage de fréquences entre 5750 et 5790 MHz conforme à la loi européenne. Cette réglementation européenne (et française) des télécoms sur les liaisons radio est le cadet de vos soucis ? Réfléchissez-y à deux fois, la pendaison par les doigts de pieds, c’est douloureux.

3 COMMENTAIRES

  1. C’est clair qu’il y a des pics parasites. Le DJI parasite l’analogique. C’est léger mais c’est visible: des bandes horizontales qui traversent l’image. Cela n’empêche pas de voler mais…

  2. Cette solution bouffe une BP de dingue ,après y a pas de miracle ,faut taper dans du hopping , du roaming, d’autre frequence ect… ect… pour moi ,le système DJI est juste un bench sur une bande de fréquence .Pour moi ,c’est pas l’avenir .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.