Nouvelle boutique en ligne : First Drone

4
3301

Elle vient d’être mise en ligne il y a quelques jours : la boutique First Drone est spécialisée dans les produits Yuneec et PowerVision. A sa tête, on trouve Steeve Lebon, que les passionnés de la marque Yuneec connaissent bien. Steeve avait eu la gentillesse de me prêter le Typhoon H3 et sa caméra Leica Ion L1, pour me permettre d’en faire le test (voir ici). Il a accepté de répondre à quelques questions pour présenter son activité…

Helicomicro : First Drone est une nouvelle boutique de drones en ligne. A qui s’adresse-t-elle ?
Steeve Lebon : Oui en effet, nous sommes un nouvel acteur dans le monde du drone. Nous nous adressons aussi bien aux amateurs de belles images qu’aux professionnels qui recherchent un produit performant et polyvalent. 

Steeve Lebon, First Drone

HM : Quelles sont les marques que vous distribuez ?
SL : Nous nous sommes spécialisés sur deux marques pour l’instant, Yuneec et PowerVision. Personnellement, depuis 2016, je travaille beaucoup sur la gamme des hexacoptères Yuneec qui sont d’excellentes machines. Avec PowerVision et son PowerEgg X (voir le test ici), c’est plus récent. C’est un produit très pertinent, qui gagne à être connu. 

HM : Quelle est votre expérience dans le domaine ?
SL : Je suis issu de l’industrie automobile à l’origine, et dès 2014 j’ai commencé à m’intéresser à l’impression 3D et aux drones. J’ai commencé avec un micro Drone 2.0 d’Extreme Fliers acquis à la 3D Print Show à Paris, l’expérience était vraiment quelconque. Puis je suis passé sur un Blade 350QX de Horizzon Hobby que j’avais acheté dans une grande boutique parisienne de modélisme, en pensant que l’expérience serait meilleure avec les conseils des vendeurs… Ca n’a pas été le cas. De cette déception je me suis mis à vivre ma propre expérience, et peu à peu j’ai évolué en passant par le monde du racer au drone de prise de vues. 

HM : Pourquoi cette spécialisation avec Yuneec ?
SL : J’ai choisi la marque Yuneec car sur le marché, ils sont les seuls  à proposer un drone hexacoptère avec une tablette intégrée à la radio. C’est tout simplement le top, à mon avis, concernant la sécurité et l’ergonomie. 

HM : Vous êtes donc à même de répondre à des questions pointues sur Yuneec et PowerVision ?
SL : Concernant les produits Yuneec, j’ai une certaine expérience en termes de réparation et de résolution de soucis techniques.  Ce sont des machines que j’utilise régulièrement. Pour l’anecdote, les ingénieurs de Yuneec se sont inspirés d’une modification que j’avais faite sur le Typhoon H première génération… C’est important d’être irréprochable techniquement parlant, car de mon point de vue on ne peut pas commercialiser des produits de ce type sans les connaître. Savoir qu’il existe un support est très utile aussi bien aux clients qui débutent qu’à ceux qui sont confirmés. Ils savent que si besoin est, il y a un interlocuteur qui peut leur venir en aide.

HM : Vous proposez aussi un service de maintenance et de réparation. Quelles en sont les modalités ?
SL : Comme tout objet qui s’extrait de la gravité, un drone peut subir une avarie, un incident qui est souvent imputable à l’utilisateur, ou un problème technique.  Le SAV France de Yuneec n’est plus disponible depuis deux ans, il a été rapatrié en Allemagne d’où sont gérées toutes les interventions prises pendant la période de la garantie. FirstDrone s’occupe principalement en local des machines hors garantie qui ont subi des avaries, que ce soit pour les professionnels ou les particuliers. Nous essayons d’avoir à disposition le maximum de pièces détachées en stock, pour immobiliser le moins longtemps possible les machines des clients. Pour ce faire, sur notre site, il y a un onglet dédié à la prise de contact. 

HM : Dites-nous en plus sur l’option YES proposée pour certains produits !
SL : La formule YES, de Yuneec Échange Standard, est une solution prévue principalement pour les clients volant sur des machines Yuneec qui souhaitent changer de machine sans perdre du temps à chercher à vendre leurs matériels actuels et éviter les malentendus avec le futur acquéreur. Cela leur permet de changer de drone en toute simplicité. 

HM : Disposez-vous de pièces détachées en stock pour les appareils de Yuneec, comme des batteries, des bras moteurs ?
SL : Notre stock de pièces détachées se constitue au fur et à mesure. Nous essayons de référencer le maximum de pièces vitales au fonctionnement des drones Yuneec et PowerVision auprès de nos fournisseurs. C’est cette disponibilité qui permettra au client de ne pas être trop frustré par le délai des réparations et d’approvisionnement. 

HM : Que trouve-t-on dans la rubrique Goodies du site ?
SL : La rubrique goodies référencera tous les produits qui ont trait au monde du Drone, du sportwear aux accessoires et objets Design&Prod by FIRST DRONE en impression 3D, et autres procédés industriels. 

Le site de la boutique First Drone se trouve ici

4 COMMENTAIRES

  1. Sur les drones Yuneec, Steeve Lebon sait de quoi il parle.
    Il utilise des drones Yuneec, il est entouré d’utilisateurs de drones Yuneec.
    La marque Yuneec devrait avoir un oeil sur lui et sa boutique en ligne, il y a eu assez d’occasions perdues pour faire briller cette marque qui propose une autre “philosophie” de drones vraiments remarquables.
    Possédant 2 drones Yuneec, et n’ayant jamais eu le moindre soucis avant et pendant des missions en tant que professionnel déclaré, cette entreprise nouvelle pour relever le drapeau de la marque Yuneec est bienvenue.
    Oui, j’ai utilisé beaucoup le mot “Yuneec” dans ce texte ! Qaund on aime, on ne compte pas.

  2. le SAV France de YUNEEC a été un énorme échec, du gâchis, un comportement lamentable qui
    a nuis a la marque.
    J’espère que First-Drone même s’il ne fait pas le SAV soit suivi par la marque qui a toujours porté
    intérêt a sa clientèle et en avait fait son “fer de lance” a ces débuts dans l’hexagone.

  3. J’ai une importante question pour mr Lebon que je félicite au passage pour son initiative et lui souhaite tous mes voeux de réussite :
    Que fait-on lorsque Yuneec Europe (donc le SAV Allemand) vous refuse une garantie sur une machine au prétexte qu’elle a plus de 6 mois ……. (petite précision pour certains “forumeurs” : j’ai tous les échanges écrits sauvegardés donc inutile de m’insulter ou de me maudire …)
    Mon H520 (avec lequel je n’ai eu que des gros ennuis depuis sa mise en service), est bourré de bugs et autre “joyeusetés” ainsi que la ST16, après moult échanges avec le SAV (d’où la radio est revenue aussi en panne que lorsqu’elle y est partie) ces derniers m’ont clairement expliqué (et écrit) que les garanties sur les machines Yuneec était de 6 mois maximum ! (pour info, ils ont plusieurs dossiers à la DGCCRF depuis quelques mois car je suis loin d’être le seul).
    Je suis dépité, je ne peux plus utiliser cette machine en mission pro car elle est trop dangereuse et j’ai un paquet d’€ qui est en train de dormir sur une étagère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.