Des détecteurs d’obstacles inspirés des moustiques

1
540

Une équipe de chercheurs, conduite par Toshiyuki Nakata de l’université de Chiba au Japon, s’est penchée sur les mécanismes qui permettent aux moustiques d’éviter d’entrer en collision avec des obstacles, même de nuit. Leur conclusion ? Les ailes des moustiques créent un flux d’air qui rebondit sur les obstacles. Il fait vibrer les antennes des moustiques, dont les oscillations sont détectées par 12 000 cellules (par antenne).

Essais de biomimétisme

Les chercheurs ont équipé des nano drones de capteurs de pression pour reproduire, plus ou moins efficacement, le comportement des moustiques, en remplaçant les battements d’ailes par les hélices. Les travaux semblent encourageants, puisque la détection de proximité d’obstacles fonctionne, y compris lorsque ces obstacles ne sont pas directement situé dans le flux d’air vertical. Des LED indiquent lorsque les capteurs ont détecté un mouvement d’air qui a rebondi. Les explications ont été données dans la revue Science (voir ici).

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.