Test du DJI Mavic Air 2 : tout ce qu’il faut savoir !

70
63214

La détection, l’outil parfait ?

Vous vous en doutez, la détection des obstacles a ses limites. Le Mavic Air 2 ne « voit » pas des branches d’arbres fines. S’il les touche, la chute est quasiment assurée. Mon conseil est tout simple : ne vous reposez pas entièrement sur la détection des obstacles pour gérer la sécurité de l’appareil. C’est à vous de vous en préoccuper. Elle peut constituer un garde-fou en cas de mauvaise estimation de l’environnement, mais certainement pas comme une fonction à considérer comme infaillible. D’ailleurs lors de mes vols d’essais, j’ai laissé l’appareil dériver en reculant. Il a heurté des branches, alors que la détection arrière aurait du l’empêcher de s’approcher (voir à la fin de la vidéo). J’ai passé une bonne heure à batailler pour le récupérer. L’intérêt des détecteurs d’obstacles en vol manuel est donc à relativiser, ils ne remplacent pas l’anticipation du pilote. Et pour les vols automatiques de type Follow Me ? Je vous en parle un peu plus loin…

La réactivité ?

Les réglages du Mavic Air 2 n’étaient pas tout-à-fait définitifs avec la version de l’application DJI Fly que j’ai testée. Le mode Normal était un peu vif, presque apparenté au mode Sport. Le mode Tripod était en revanche bien réglé : il permet des déplacement très doux et lents pour réussir des images cinématiques, notamment avec un faible nombre d’images par seconde. Notez que les réglages de l’interface ne permettent pas de modifier le comportement des commandes, la modification des expos est absente. La radiocommande du Mavic Air 2 permet des évolutions particulièrement précises, que ce soit en mode Sport avec de la vitesse, ou en mode Tripod avec lequel il est possible de voler dans un mouchoir de poche.

A quelle vitesse peut-on voler ?

En mode Sport, DJI indique que le Mavic Air 2 peut atteindre 19 m/s, soit 68,4 km/h. Lors de mes essais, avec peu de vent, dans ce mode Sport, j’ai atteint 66 km/h. C’est un peu en dessous de la promesse de DJI, mais c’est déjà très rapide…

L’interface de DJI Fly ?

La plus grande partie de l’écran est consacrée au retour vidéo en temps réel. Une icône en bas à gauche permet d’obtenir la carte de la zone de vol, et de la faire passer en plein écran. Les vitesses horizontale et verticale accompagnent la hauteur et la distance. Une flèche indique la position du Mavic Air 2 par rapport au pilote, ce qui permet un retour aux instruments si vous avez perdu l’appareil de vue. L’orientation de la flèche donne le cap du Mavic Air 2. En haut à droite sont indiqués le nombre de satellites en vue, la qualité de la liaison radio, la durée de vol restante estimée, l’état de la batterie, et une icône de détection des obstacles, blanche quand elle est active, rouge quand elle ne l’est pas. A l’approche d’un obstacle, une barre jaune apparaît en haut de l’écran (pour les capteurs avant) ou en bas (pour les capteurs arrière). Elle matérialise ce que détectent les paires de caméras. La méthode fonctionne bien, mais les barres ne sont pas toujours suffisamment visibles. Toucher le haut de l’écran permet d’obtenir un détail des 3 cellules de la batterie et de sa température.

Les réglages du RTH ?

Return To Home (RTH), c’est la fonction qui permet à l’appareil de revenir automatiquement à son point de départ. Ce point de départ est automatiquement fixé lorsque le Mavic Air 2 parvient à obtenir une position GPS. Il s’appuie pour cela sur une puce à la fois compatible avec le GPS nord-américain et le Glonass russe. Il n’y a semble-t-il pas de prise en charge du système Galileo européen ni Beidou chinois. Il est possible de modifier le point de départ à tout moment du vol – c’est important si par exemple vous êtes sur un bateau au mouillage, qui se déplace de quelques mètres avec la houle. La hauteur de RTH est fixée par défaut à 20 mètres : l’appareil grimpe à cette hauteur avant de revenir. Elle est modifiable pour s’accommoder de l’environnement de vol et peut être poussée jusqu’à 149 mètres.

Quand se déclenche le RTH ?

C’est une fonction de sécurité en cas d’urgence, elle se déclenche automatiquement en cas de perte de signal radio et vous est proposée lorsque la batterie devient faible – avec une évaluation du temps qu’il faut à l’appareil pour revenir. Vous pouvez aussi déclencher manuellement un RTH, mais c’est une pratique que je déconseille. Elle encourage le pilotage paresseux et incite à trop faire confiance à l’électronique de bord. Il est recommandé de l’utiliser uniquement en cas de problème, par exemple quand on est désorienté, ou que l’on perd l’appareil de vue. Dans les menus de sécurité, les paramètres de sécurité avancés permettent de choisir ce qui se passe en cas de perte de signal radio. Par défaut, le Mavic Air 2 enclenche un RTH, mais vous pouvez préférer une descente avec un posé automatique ou qu’il se fige en vol stationnaire jusqu’à ce que la batterie soit vide.

La précision du RTH ?

Lors de mes essais, le retour automatique au point de décollage a fonctionné sans broncher, avec un retour assez rapide (pendant lequel la caméra reste orientable). La précision n’était pas formidable, avec une erreur d’environ 2 mètres malgré la présence d’une dalle de décollage qui se détachait du sol en herbe. J’en conclus que le Mavic Air 2 n’utilise pas les caméras verticales pour filmer le décollage et comparer l’environnement au retour pour assurer un atterrissage de précision.

La caméra ?

Elle est montée sur une nacelle mécanique stabilisée sur 3 axes doublée d’une stabilisation numérique. DJI n’a pas communiqué sur le capteur de cette caméra. Ce que l’on sait, c’est qu’il s’agit d’un CMOS 1/2’’ capable de fournir 12 millions de pixels. Il ne s’étend pas non plus sur l’optique : la fiche technique indique une lentille de focale 24 mm en équivalent 35 mm avec une ouverture f/2.8, pour un FOV de 84°. Les premiers démontages de la caméra permettront sans doute d’en savoir plus. Le pilotage de la nacelle s’effectue manuellement avec l’aide de la molette à l’arrière gauche de la radiocommande. Elle est souple, avec suffisamment d’inertie pour réussir des mouvements fluides. Il n’y a pas de réglages pour adoucir ou accélérer les mouvements de la nacelle. A noter que le réglage « Permettre la rotation de la nacelle » autorise, comme son intitulé ne l’indique pas du tout, l’inclinaison de la nacelle vers le haut jusqu’à 30° (sans que la coque n’apparaisse à l’écran). 

Un capteur de 48 mégapixels ?

La fiche technique indique une définition maximale de 48 mégapixels pour le capteur du Mavic Air 2. Est-ce un vrai capteur de 48 mégapixels ? Non, bien sûr, il coûterait bien trop cher. Oui, mais ce n’est pas un capteur classique. Il n’y a pas de mention à la marque du capteur utilisé dans le Mavic Air 2. Il faut fouiller les documents de DJI jusqu’à trouver, dans une fiche de présentation, une référence à un capteur de type « Quad Bayer ». C’est une technologie qui est utilisée par Sony, ce qui laisse supposer que le capteur pourrait être un IMX586. Ce pourrait aussi être un capteur GM2 de Samsung ou un OV48B de OmniVision… Cette technologie permet d’obtenir une photo de plus haute définition lorsque la luminosité est forte. La technologie Quad Bayer est assez complexe et dépend de la technologie employée dans la caméra du Mavic Air 2 (et de la marque des composants) – dont je ne sais pas grand-chose. Elle permet de réaliser des images en 48 mégapixels, ou en 12 mégapixels avec une amélioration en faible luminosité et en HDR pour obtenir une plus grande dynamique. C’est probablement ce qui permet d’obtenir les fonctions Smart et HDR du Mavic Air 2, qui sont limitées à 12 mégapixels. 

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

70 COMMENTAIRES

  1. Merci beaucoup Fred, comme d’habitude tu as fait un énorme boulot pour qu’on puisse se faire une idée précise de l’engin.
    Un peu déçu toutefois par la précision de 2m seulement à l’atterrissage, je pensais que c’était plus précis que ça.
    Penses-tu qu’il y aura un mavic pro 3 à se mettre prochainement sous la dent ?

  2. Le Mavic 2 Air semble être vendu un peu cher au vu de ce qu’il propose. Si le Skydio 2 tient ses promesses, DJI a du souci à se faire dans ce segment. C’est peut-être pour ça que la marque joue la montre sachant que les livraisons de son concurrents sont programmées en fin d’année.

  3. Top revue Fred, mais rien de nouveau dans la planete dji. si du marketing autour d un faux capteur 48Mpx.
    Un active track toujours pas au point, et qui ne fera jamais rien de sexy par rapport au skydio.
    Le mini est finalement plus innovant de part sa taille et son prix 400e.

    Et je trouve vraiment dingue qu il ne propose pas une solution FPV via leur app.
    pas evident de se réinventer 🙂

  4. Avec mon Mavic Air 1, je peux faire du follow-me en 1080/60 (ainsi que toutes les fonctions automatisées), ce dont le Mavic Air 2 est incapable ? La portée, l’autonomie et le 4K60 du 2 me faisaient de l’oeil mais revenir à du 30fps pour utiliser les fonctions automatisées qui font tout le sel de ce genre d’appareil, c’est clairement un deal breaker pour moi. Effectivement, je préfère attendre le Skydio.

  5. Merci Fred pour cet excellent test. Quel boulot! Assuré d’une main de maître !!
    Cette catégorie de multirotors n’est pas ma tasse de thé. Mais s’il fallait succomber, je rejoins sans hesitation une partie des coommentaires: Skydio ! 😉

  6. @Alain

    Livraisons en Amérique du Nord, seuls quelques clients ont été livrés pour le moment. Les chaînes de production ont pris du retard. La commercialisation en Europe n’est pas programmée pour le moment.

  7. Travail de journaliste compétent, rigoureux, professionnel et passionné : bravo et merci Fred.
    Un vrai bonheur de te lire ! 🙂

  8. Bonjour,
    Merci pour ce test. Est ce que le retour vidéo fonctionne en direct avec le casque Dji Goggles, ou bien faut-il passer par un câble via la radiocommande ?

  9. Pour le skydio 2, les chaines de production sont arrêtées alors que seul les USA sont desservi, il va donc arriver avec facile 1 an de retard en Europe … j’ai donc annulé ma commande 🙁

  10. salut fred
    bravo pour ce test complet et tres pro
    meme question que soarantes concernant la compatibilité avec dji googles ou autre casque pour du fpv de bonne qualité

  11. @Soarantes, je ne crois pas si j’ai bien lu la FAQ. Par contre avec une mise à jour, on pourra l’utiliser avec le SmartController.

  12. Bonjour! Merci beaucoup pour ce super test! Le point négatif de mon mavic air 1 était le bruit stridant des hélices… qu’en est-il? Moins bruyant ? Est-ce qu’on l’entend en hauteur? Merci bcp

  13. Magnifique test.
    Par contre qu’est ce que c’est que cette connerie d’utiliser le coronavirus comme pretexte pour fourguer a l’europe une version sans ADS-B ? Et plus chere en passant qu’aux US

  14. tant qu’ils ne passeront pas à une modelisation de l’environnement leur active track ne pourra pas rivaliser avec le skydio

  15. @ Benoit : Il est clairement moins bruyant que le Mavic Air 1. Mais ce n’est pas facile de répondre de la question : il est parfois très silencieux avec un bruit assez sourd, et parfois il se met à être plus strident, de manière modulée. Je vais tenter de faire un courte vidéo, avec un sonomètre. Ca vaudra ce que ça vaudra, mais ça donnera une idée.

  16. @ Rirido : Ca dépend de ce que tu en attends. Pour moi qui n’aime pas passer du temps sur les réglages photo manuels, le mode Smart et un petit bijou qui me permet d’espérer de revenir de vacances (si ce truc existe encore par les temps qui courent 🙂 ) sans aucune photo aérienne loupée.

  17. Merci beaucoup pour ce test complet, au top comme d’hab 👍
    je ne partage pas du tout les commentaires négatif, je le trouve exceptionnel, même son prix ne me parait pas exorbitant au vue de ce qu’il propose
    En vol automatisé, on a pas accès à la full résolution ? Et alors, on a qu’a à apprendre à piloter 🙂
    En plus ça peut donner envie au pseudo pilote d’apprendre à voler, donc il laisse une marge de progression 🙂
    Et vas savoir si il ne sera pas optimiser avec des mise à jours comme souvent avec DJI
    Bref, je suis conquis et encore merci pour ce test 👍
    Malheureusement, je n’ai pas le budget …..mais j’ai tout lu 😉

  18. Hello Fred 🙂
    J’ai vu sur un test vidéo qu’il ne peut prendre du RAW qu’en 12 MP, mais n’ai pas retrouvé l’info ailleurs.
    Peux tu confirmer/infirmer ?
    Merci !

  19. C’est quand même marrant, d’après les retours que j’ai eu également, la vitesse de nacelle du Mini est paramétrable dans DJI Fly, mais elle ne le serait pas pour le Air 2 ? étrange

  20. Bonjour et merci beaucoup pour ce superbe test !
    Juste une remarque amicale, je pense qu’il y a une erreur quant à la durée d’utilisation de la radio-commande:
    6 x 30 ‘ ne font pas 1h30, mais plutôt 3h00 !
    Appareil intéressant, mais c’est à chacun de voir ! ! !

  21. @ Gautier Veltri : J’infirme 🙂 J’ai mis les versions Jpg & Dng des clichés 48MP dans les fichiers d’exemple à télécharger.

  22. Merci beaucoup pour cet article très complet!!!
    Ce Mavic Air 2 me semble assez intéressant.
    Cependant, pour ce qui est de la future réglementation européenne applicable au 1er janvier 2021 (soit dans 8 mois), je suppose qu’un Mavic Air 2 acheté avant cette date ne rentrera pas dans la future catégorie C1???

  23. Merci pour le test Fred. Je viens de télécharger tes images (merci ! ), et j’ai fait un test comparatif des vues 12Mpx et 48Mpx, (pour info tu devrais faire tes vues en 4/3 pour avoir l’image entière, le 16/9 étant un crop du 4/3), et après avoir superposé l’image de 48 avec celle de 12 (extrapolée en 48 pour avoir le même format avec photoshop), on se rend compte que photoshop fait mieux le job. Je m’explique, l’image en 48Mpx est juste une image 12 Mpx extrapolée… donc du vent ! Un mavic 2 Zoom avec un système de prise de vues “stichées” donne vraiment une image native avec une belle définition, ici il s’agit uniquement d’un gonflage de pixels… L’angle est exactement le même et l’optique n’a pas de système de zoom, il était donc impossible de se retrouver avec une image de 48Mpx ! De plus pour faire croire à une meilleure définition, elle est affublée d’une grossière accentuation qui génère un horrible bruit dans l’image. Bref, la position “48” Mpx ne sert à rien, pire à ne surtout jamais utiliser. L’avantage d’avoir un capteur un peu plus grand, et donc d’avoir des photosites plus grands (VS le capteur du mini), donc moins de bruit, est ruinée dans cette position mensongère.

  24. Fabuleux ce test Fred, Merci!
    ça fait tellement du bien de lire cette news ♥
    et de s’imaginer faire soi même, toutes les étapes de ton test.

    Bonne continuation.

  25. Rien à dire le test est vraiment de très très loin le meilleur de toute la presse francophone ou non que j’ai pu lire, c’est un boulot de dingue !
    Encore merci Fred !

  26. Bravo pour ce test ultra-complet et qualitatif, à mille lieues des pseudos testeurs lambda youtube.

    Merci.

  27. Est ce que vous pensez qu’il est bon pour faire de la photo
    J’ai vu le mavic pro 2 je le trouve chiant à transporter quand en plus tu as un boîtier et 2 objectifs. Quand tu pars en randonnée par exemple.

  28. Quel dommage une si belle machine alors que le commun des mortels ne peu plus l’utiliser… bravo à Fred pour ce test !

  29. @ Eric : J’ai passé une bonne partie de la journée à discuter avec des confrères de la presse photo et des chefs produit de fabricants de capteurs; J’ai modifié la partie traitant du capteur en conséquence. Je n’ai pas encore suffisamment d’informations concernant le matériel sur lequel repose la caméra, mais je suis désormais persuadé qu’il s’agit d’un 48 mpix qui n’est pas produit à partir d’une extrapolation. La qualité en 48 mpix n’est pas au rendez-vous. Ce n’est pas bien grave, on peut oublier les 48 mpix de la publicité, l’intérêt de ce capteurs de technologie Quad Bayer, c’est de proposer des clichés en 12 mpix qui soient bien améliorés, en partie avec le pixel binning, avec des possibilités d’amélioration simple, lowlight et HDR selon les conditions de prise de vue. Le souci, c’est que DJI ne donne pas d’infos, préférant se cantonner à un discours marketing. Pas simple de démêler les choses…

  30. @ Ewenn : Si la question est la rétroactivité des textes, si, les anciennes machines seront classées par catégories et soumises aux même requis que les machines achetées après le 1er janvier 2021.
    Si la question est le Mavic Air 2 est-il une machine C1 ? Oui, d’ailleurs, je suppose que la vitesse max, 19 m/s, n’a pas été choisie par hasard 😉

  31. @ christophe : Héhé 🙂 Il faut aussi ajouter les variables app et firmware en développement, qui ajoutent à la complexité : les fonctions manquent, sont modifiées. Rien que pour les captures d’écrans, j’ai tout refait hier pour coller avec les modifications d’interface de dernière minute. C’est comme ça aussi que je n’ai pas eu accès au mode Hyperlapse 8K – désormais dispo mais je ne suis pas retourné sur le terrain.

  32. @ Rirido : Si tu cherches la performance, le capteur 1p du MP2 surpasse celui du MA2, surtout si tu recherches le meilleur et si tu passes du temps à maitriser le mode manuel. Mais si c’est la facilité d’emploi par rapport aux réglages, le MA2 se débrouille mieux.

  33. @ Clément : Je fais un peu la même réponse qu’à Rirido.
    Si je peux faire oser un parallèle, c’est un peu comme avoir un reflex dans le sac à dos, qui fait des photos géniales si tu as passé du temps pour le maitriser, mais avec lequel tu galères parce ça pèse un âne mort au bout de 5h et 600m de dénivelé 😉 Ou avoir un bridge tout léger, pas aussi minuscule qu’un compact, mais avec lequel tu peux réussir de très belles photos en le laissant en mode Auto ou éventuellement P. Quitte à parfois râler parce tu vas louper une photo que tu aurais réussie avec le reflex.
    Pour moi, c’est un bon compromis entre le MP2 trop imposant à trimballer et le MMini pas assez performant.

  34. Pour le capteur.
    L’IMX586 est bien un 48MP. Simplement les pixels de couleur identique sont regroupés par paquets de 4
    -> En mode photo 48MP, en luminance il marche comme un capteur de 48MP et en chrominance comme un capteur de 12MP. En théorie, on pourrait esperer une definition proche de celle d’un capteur a matrice de Bayer de 48MP (l’information de définition est fournie par la luminance, la couleur est toujours une info basse résolution). Le probleme ici c’est que l’optique n’est pas assez bonne pour supporter la résolution demandée par des pixels de 0,8 microns, surtout sur les bords une fois qu’on a appliqué la correction logicielle de distorsion et de vignetting. Si l’image est pourrie en 48MP c’est pas a cause du capteur, c’est a cause de l’optique :). Bien sur si l’optique etait bonne on n’enleverait pas le bruit inherent aux petits pixels, mais a partir d’un RAW ce serait gérable dans LR, C1Pro etc…
    A propos du RAW, je suis surpris de voir un DNG au format 16/9 a partir d’un capteur au format 4/3. Pas tres RAW le DNG 🙂 …

  35. @ didier : Pas sûr que ce soit un IMX586, la seule certitude (exprimée par DJI), c’est le Quad Bayer… Mais bon, même si c’est un concurrent, les photosites sont de l’ordre de 0,8 µm.

  36. Comme toujours, un excellent article, précis, complet et qui donne une image précise de l’appareil. Merci

  37. Le gros point noir pour moi c’est l’absence d’ADS-B en Europe, qui plus est avec un prix de vente superieur aux US et avec un pretexte bidon de coronavirus. C’est la seule vraie nouveauté de ce drone.

  38. Salut Fred,
    Comme d’hab, bravo pour la qualité de l’exposé.
    Pour ce qui concerne l’identification électronique à distance, tu mentionnes que Le MA2 est prêt, en théorie, à voler même après le 1er janvier 2021. Certes, mais quand on examine les procédures d’évaluation de la conformité (marquage CE), il est à craindre que les MA2 qui seront produits pour le moment seront considérés comme étant “sans classe” et le resteront sans doute même lorsque les procédures d’évaluation seront opérationnelles.
    En conséquence ces MA2 seront sans doute restreints à voler en sous-catégorie A3 ce qui est très limitant : absence de personnes pouvant être exposées à un risque dans le rayon d’action du vol, distance horizontale de 150 m par rapport aux habitations et autres zones sensibles.

  39. Superbe article comme toujours ! Le meilleur test du MA2 disponible à ce jour, no stone unturned 😉
    Manque le test de distance “au sol” comme pour d’autres drones ?

    Deux typos si je puis me permettre :
    – Page 8 : “Le Follow Me àa la manière du Mavic Air 2 ?”
    – Page 3…je crois et que je ne retrouve plus, désolé !

  40. Bonsoir, super article merci beaucoup très détaillé et répond à beaucoup de questions.
    Cependant pensez vous que Dji pourrait introduire un mode waypoint avec le MA2 ou faudrait il absolument passer par une gamme supérieur ?
    A comparer avec l’anafi fpv je m’interroge sur lequel serait le mieux la solidité du signal du MA2 me tente bien.

  41. @ Raoul : Merci 🙂

    Pour les tests de distance au sol, il faut être deux pour s’en sortir correctement. En raison du confinement, j’étais seul, j’ai zappé 🙁
    Ce qui m’a semblé rassurant, c’est que la liaison était parfaite à 1,3 km, même sans pointer correctement les antennes, et à 150 mètres sderrière tout un petit bois (avec feuilles).

    Thxxx pour la type p8. Si tu retrouves celle de la p3, moi je ne les vois plus 😎

  42. @ Alex : Je n’ai pas d’infos sur l’ajout de “grosses” fonctions sur le MA2, et ce n’est pas trop dans les habitudes de la marque. Je suppose qu’il faudra attendre que le SDK soit disponible et que Litchi s’y intéresse…
    Le MA2 a clairement une liaison vidéo plus solide, l’Anafi a les waypoints.
    Tout dépend de ton usage, mais les waypoints fonctionnent même si la liaison radio/vidéo lâche sur Anafi, l’appareil est lancé en automatique. Ceci hors considérations réglementaires, évidemment.

  43. Pour un premier drone, j’hésite à acheter le v1.
    La Fnac le propose à 649€ + 100€ adhérents.
    Est ce que ça vaut encore le coup à ce prix ou est il vraiment dépassé ? Merci

  44. Merci Fred pour cet excellent article, j’ai besoin d’une précision supplémentaire concernant la souplesse du pilotage de la nacelle depuis la molette. Je suis déçu que DJI Fly n’est pas prévu de paramétrage comme on pouvait le faire avec DJiGo4 peux-tu me dire pour l’avoir expérimenté si le mouvement imposé est super fluide pas trop rapide, les départs et arrêts sont-ils progressifs sans à-coup ?
    Merci pour ces compléments d’informations,

  45. @ Pignard Christian : Oui, le réglage est souple, en dosant correctement tu peux avoir quelquechose de très doux et dépourvu d’à-coups.
    Mais le mieux eût évidemment été les réglages…

  46. J’étais tenté pour remplacer mon mavic pro 1, mais je m’aperçois que le poids drone + télécommande est supérieur pour le mavic air 2 …😕 car la nouvelle télécommande est bien lourde.

  47. Retrouvé la typo page 3 : “Il s’appuie sur ses nombreux capteurs pour resteR toujours à plat”

    Le MA1 à 549€ c’est intéressant et il garde quelques avantages comme son excellent mode “Palm Control” qui réagit vraiment bien (beaucoup mieux que sur le Spark) et permet de se faire suivre sans limite de distance. Ah et il pèse moins de 500 grammes ce qui a dans 2 ans ne sera pas un avantage négligeable !

  48. Salut Fred et merci pour cette chronique super complète!
    Ma question est la suivante: je suis un heureuse possesseur d’un Phantom 3 professional. Le drone pour moi est simplement excellent; avec trois batteries je n’ai jamais été déçu.
    Le seul inconvénient est que, spécialement quand je pars en vacance il faut lui dédier le bagage à main… A ton avis ça va le coup de passer au Mavic air 2? Je peux les comparer en terme de rendu de la qualité video? S’ils sont comparables la réduction d’espace est simplement énorme! 😉 Ou franchement il faut aller vers le Mavic 2 pro (même si ne sera pas la même taille ni prix)?

    Merci!

  49. @ vivvi : Oui, le confort d’usage du Mavic Air 2 n’a rien à voir avec celui du P3. Y compris lorsqu’il s’agit de partir en randonnée, le tabouret blanc est un peu encombrant 😉 En termes de photo et vidéo, c’est un pas en avant avec un plus gros capteur, un plus gros débit de données, des modes automatiques sympas. Si le P3 te suffisait, ce n’est pas la peine d’aller vers le Mavic 2 Pro, à moins de vouloir voler dans des conditions plus difficiles, comme avec un vent fort. Pour le reste, le Mavic Air 2 est top !

  50. Bonjour,
    Merci pour ce test, je suis impressionné par l’exhautivité de cet article et de l’ensemble de votre site que je découvre.
    J’ai un Bebop depuis 2 ans que je maitrise bien, je comptais passer sur la gamme au dessus sans pour autant mettre 2K€ pour le mavic pro.
    Je recherche des sensation sympa au pilotage et une bonne qualité video sans devoir traiter cela en post Prod.
    Après lecture de cet article je vais surement l’acheter, une question reste en suspens je ne pense pas l’avoir vu, c’est la possibilité de faire du FPV.
    J’apprécie cette option sur le Bebop, et je ne vois nul part sur le web la confirmation de compatibilité de goggles Dji pour le Mavic Air 2 ?
    Quelles sont le possibilités si elles existent ?
    Merci,
    Sebastien

  51. @ Sebastien : Merci 🙂
    Pour l’instant, pas de compatibilité via OcuSync 2.0. Je ne sais pas si elle sera ajoutée par la suite, les informations que j’i eues sont contradictoires. Donc il vaut mieux ne pas compter dessus si le choix est à réaliser maintenant…

  52. Bonjour Fred, merci pour cette revue complète
    Tu parles, pour les 360°, d’une vue stitchée par l’appli, à 8192x4096px.

    Je souhaitais savoir si l’appli permettait, comme DJIGo4, une prise de vue combinée 360° + DNG, et quelle était la résolution obtenue en passant par un stitcher externe (type autopano).

    Merci, bonne journée

  53. Bonjour,
    Toutes les fonctions de mon Mavic Air 2 fonctionnent correctement. Cependant, je n’arrive pas à activer le focus track en sélectionnant un sujet sur mon écran iPhone sur l’application DJI Fly lorsque le drone est en vol. Le cadrant vert n’apparaît jamais alors qu’il apparaît normalement lorsque j’utilise le quickshot ou hyperlapse.
    Avez-vous des conseils ? Est-ce que j’oublie un paramètre spécial ?
    Par avance, merci.

  54. bravo fred tes analise sont si precis. je viens de decouvrir ton site WOW, j’ai aquis mon ma2 il y a pres d’une semaine et moi aussi j’ai bien compris la plupart des fonctions, mais je ne parviens pas a faire fonctionner le (focus track) qui semble t’il est si facile d’utilisation j’ai le meme probleme qu’Anthony L

    merci a l’avance Denis

  55. Bonjour Fred,

    Quoi concernent airsense pour l’Europe sur ce modele?
    J’ai lu sur internet que si le numéro de série termine avec 3W, il est le nouveau Air 2 avec airsense.

    As-tu des news à rapport de cela?
    Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.