Vrai ou fake : l’interdiction des drones étrangers aux Etats-Unis ?

1
858

Le titre d’un article de nos confrères de Clubic est anxiogène : « Les USA s’apprêtent à interdire l’achat et l’utilisation des drones de fabrication étrangère ». Qu’en est-il ? L’article se base sur un post de TechCrunch daté du 11 mars 2020, intitulé « US is preparing to ban foreign-made drones from government use », ce qui traduit en français donne « les Etats-Unis se préparent à interdire les drones fabriqués à l’étranger pour un usage gouvernemental ». Le contenu de l’article de Clubic apporte la précision importante qui manque à son titre : le projet de décret rapporté par TechCrunch concerne uniquement les départements et agences d’état nord-américains.

Explications

Le projet de décret se base sur la crainte de voir des données sensibles collectées par des nations adverses. Selon TechCrunch, le projet de texte vise nommément la Chine, en se laissant la possibilité d’être étendu à d’autres pays. Une fois le décret promulgué, s’il l’est, les administrations auront un mois pour s’exécuter, et remiser les drones fabriqués à l’étranger. A noter que le texte, indique TechCrunch, permet des arrangements et des dérogations pour les militaires et pour les services de renseignement. DJI avait proposé des modifications dans ses appareils destinés aux administrations, de telle sorte qu’aucune donnée ne soit diffusée, assorties de tests réalisés par un organisme indépendant. Le résultat de ces tests importe peu, puisque le gouvernement Trump mène sa politique « America First », qui ne s’embarrasse pas de critiques contradictoires.

C’est nouveau ?

Non, ce projet de décret fait suite à une succession de décisions semblables depuis 2017, dont le récapitulatif se trouve ici – il constitue l’épisode 6 de la série… Les drones de loisir sont-ils visés par ce décret ? Non, et cela ne sera pas le cas… tant qu’il manquera aux Etats-Unis des constructeurs en mesure de rivaliser avec DJI ou même Parrot sur le marché du loisir. Le salut ne viendra pas de Autel Robotics, filiale d’une société chinoise, ni 3DR qui se consacre désormais à des solutions logicielles. Peut-être de Skydio, en supposant qu’elle ait les reins suffisamment solides…

1 commentaire

  1. L’exemple type de l’isolationnisme américain!!
    peut être que ces drones sont aussi porteur d’un virus ?

    pas de vaccins pour la connerie par contre, notre chers Donald en aurait pourtant besoin tout comme certains
    décideurs Européens et Français ayant travaillé sur les lois “drones”!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.