Chasing Underwater Drones M2

2
1187

Le nouveau robot de Chasing Underwater Drones, annoncé à l’occasion du salon CES de Las Vegas, est destiné à des travaux sous-marins. Alors que le Dory est clairement orienté vers le grand public, le M2 cible les usages professionnels. Il se distingue avec un total de 8 hélices qui permettent une liberté complète des mouvements dans toutes les directions, y compris en inclinaison (jusqu’à la verticale) et en translations latérales. Il peut atteindre une vitesse de 3 nœuds, soit environ 5 km/h. La profondeur maximale à laquelle il peut plonger est 100 mètres.

Fil à la patte

La technologie radio sous l’eau n’a pas encore progressé suffisamment pour pouvoir se passer d’un câble de liaison, le M2 repose donc sur un câble de 200 mètres pour la transmission des données. Interrogé à ce sujet, Chasing Underwater Drones a indiqué qu’effectivement il était encore impossible de proposer une liaison radio sans fil, en ajoutant qu’il s’agissait aussi d’une sécurité pour être en mesure de remonter l’appareil en cas de panne ou de le retrouver s’il est coincé sous l’eau.

La caméra ?

Les images sont diffusées en temps réel vers un smartphone. Elles sont captées par une caméra CMOS 1/2.3 F2.0 avec un FPV de 140° en 4K, 1080p et 720p à 30 images par seconde, avec un débit maximal de 60 Mbps, et des ralentis possibles à 120 fps en 1080p et 240 fps en 720p. Les images haute définition, qui profitent d’une stabilisation numérique, sont stockées sur une carte microSD à bord du M2, amovible et facilement accessible. La caméra prend aussi des photos jpeg et RAW en 12 mégapixels.

Avec un GPS !

L’autonomie est de 2 à 4 heures selon l’utilisation, mais elle peut être augmentée assez facilement puisque la batterie est amovible ! Le M2 dispose d’une tête GPS qui permet de déterminer la position géographique du robot lorsqu’il se trouve en surface. Si vous vous perdez en profondeur, il suffit de remonter à la surface et de laisser le robot se débrouiller pour naviguer automatiquement jusqu’à son point de départ. Deux jeux de LED à l’avant assurent un éclairage de 2×2000 lumen. Chasing Underwater Drones offre des supports pour fixer des lampes supplémentaires et même une GoPro.

Et puis…

Le M2 est livré avec une radiocommande avec une sortie vidéo HDMI. L’application pour smartphone destinée au retour vidéo en temps réel et à l’affichage de données de télémétrie permet également la diffusion des images sur les réseaux sociaux et de live en direct. Elle offre aussi des fonctions d’édition des séquences vidéo. Un enrouleur de câble, le E-Reel, sera proposé en accessoire. Les dimensions ? 38 x 36 x 16,2 cm. Le poids ? 5 kilos. Le prix ? Il n’a pas encore été dévoilé… Edit : il n’a pas encore été fixé, selon Chasing Underwater Drones, et sera probablement entre $2000 et $2500.

Crédits photos : Olivier Dassonville

2 COMMENTAIRES

  1. J’ai une question bête :
    Puisqu’ils ont un fil à la patte, pourquoi est ce qu’on externalise pas les batteries?
    Même pour ceux ou il y a un module flottant qui retransmet en wifi vers le récepteur, rien n’empèche d’avoir un flotteur à batterie…!

    => du coup l’autonomie pourrait s’envoler furieusement!
    c’est sur que 2 à 4 heures, faut déjà les tenir… et ça fait probablement lest également…

  2. @ Bben : De ce que j’ai pu comprendre des explications (de PowerVision à l’époque du PowerRay), le fil enroulé sur 50 mètres suffit pour faire un petit chauffage central outdoor et déclencher d’autres effets secondaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.