Autel Robotics EVO 2 en approche, avec une caméra 8K !

0
1065

L’EVO d’Autel Robotics avait été présenté au CES de Las Vegas, édition 2018 (voir ici). Il s’agissait d’un concurrent du Mavic de DJI, avec un look assez semblable, qui se distinguait avec une couleur orange. Il a aussi brillé… par l’absence de commercialisation en Europe. La version 2 de l’EVO devrait être dévoilée pendant le CES Las Vegas, édition 2020, début janvier prochain soit 2 ans tout pile après le premier EVO. On doit cette indiscrétion au site de la FCC américaine, qui a publié des documents ne laissant aucun doute sur la disponibilité prochaine de l’appareil. L’un des documents est un accord de confidentialité entre Autel et la FCC… #fail ! Au menu ? 25 km de portée et des images en 8K… 

Les caractéristiques ?

L’appareil est bâti sur le même principe que son prédécesseur, avec des bras pliables. Les hélices sont des bipales à pales indépendantes d’un diamètre de 22,9 cm, avec un mécanisme de fixation simplifié. Pour assurer une détection des obstacles, il dispose d’un système de deux caméras frontales et deux caméras à l’arrière, d’une double caméra verticale et d’un capteur à ultrasons. L’EVO 2 est équipé d’un IMU (gyroscope et accéléromètre), d’une boussole électronique, d’un baromètre altimétrique, et de puce GPS et Glonass pour le positionnement satellite. La batterie est un modèle propriétaire 11,55V à 7100 mAh qui assure, selon Autel Robotics, une autonomie de 35 minutes. Le poids en ordre de vol est de 1050 grammes, avec une diagonale de moteur à moteur de 33,8 cm.

Détections des obstacles.

L’appareil dispose de la fonction RTH pour revenir tout seul à son point de décollage. Il est capable de détecter si le sol est compatible avec un atterrissage correct (Landing Protection), et utilise les fonctions de prises de vues verticales pour améliorer la précision de l’atterrissage (Accurate Landing). La détection des obstacles est opérationnelle vers l’avant et le bas de 50 cm à 20 mètres, vers l’arrière de 50 cm à 16 mètres, vers le haut et les côtés de 50 cm à 10 mètres. Autrement dit dans toutes les directions, avec un angle de 60° à 90°. Autel Robotics communique sur une vitesse de pointe de 44 mph, soit environ 70 km/h.

La nacelle amovible 4K, 6K, 8K, IR

L’EVO 2 est évolutif, puisque sa nacelle stabilisée sur 3 axes est amovible. Autel Robotics proposera à la sortie de l’appareil trois modules. Le 586 8K est capable de prendre des photos en 48 mégapixels (8000 x 6000 pixels) et des vidéos en 8K (7680 x 4320 pixels) à 24 ou 25 images par seconde, 6K (5670 x 3240 pixels) à 30 fps, 4K (3840 x 2160 pixels) à 60 fps, avec un débit de 120 Mbps ! Le 383 Ultra-HD est une caméra 6K basée sur un capteur 1 pouce, capable de prendre des clichés en 20 mégapixels (5472 x 3648 pixels) et des vidéos en 5,5 K à 60 fps, 4K à 120 fps, avec une ouverture entre f/2.8 et f/11 ! Enfin le Dual-Sensor héberge une caméra 8K et une caméra infrarouge, capable de photo IR en 640 x 512 ou 320 x 256, et des vidéos en 720p à 30 fps (en mode dual, dans le spectre du visible et l’infrarouge).

Impressionnant !

Les trois caméras peuvent photographier en single shot, en rafale, en AEB pour plusieurs expositions, en time-lapse pour des clichés à intervalles réguliers, en HDR pour une dynamique étendue et en Nightbeat, un mode de prise de vues en faible luminosité. Le stockage s’effectue sur une carte microSD à bord du EVO 2, en Jpeg ou en Raw (DNG), en Mov ou en MP4 – la fiche technique n’indique pas le type de compression, h.264 ou h.265. Il va falloir des cartes mémoire à haut débit pour supporter ces hautes définitions.

Fonctions

L’EVO 2 dispose de la fonction Smart Tracking pour le suivi de sujets, avec des algorithmes capables de détecter des piétons, des cyclistes, des voitures, des camions, des bateaux, des animaux. Cette fonction fonctionne en collaboration avec l’évitement des obstacles, avec un suivi arrière, de côté ou à une position fixe. La fonction Viewpoint permet d’envoyer l’appareil dans une direction en la pointant à l’écran. La fonction Gesture est destinée à contrôler trois commandes par des gestes : se déclarer comme sujet du suivi, prendre une photo, lancer l’enregistrement vidéo. L’EVO 2 est équipé d’un système de No-Fly Zones pour empêcher le décollage à proximité de zones sensibles comme les aéroports, les bases militaires, avec un système de zones interdites, de zones restreintes où l’appareil sera limité à une enveloppe de vol réduite, et de zones de simple avertissement.

La radiocommande

C’est un modèle compact de 500 grammes qui est inspiré de la radiocommande des Mavic de DJI, avec deux antennes dépliables et deux mâchoires pour insérer un smartphone. Elle comporte en écran OLED pour afficher des informations de télémétrie – et pouvoir piloter sans smartphone. Son autonomie est supérieure à 3 heures avec une batterie intégrée 1S de 5000 mAh. Elle est réglable pour fonctionner en mode 2 (gaz à gauche), mode 1 (gaz à droite), ainsi que mode 3. Le smartphone, avec l’application Autel Explorer, donne accès au retour vidéo en temps réel, en 1080p à 30 fps. Il est nécessaire pour piloter les fonctions de vol automatisées et les réglages avancés de la caméra (ISO, EV, vitesse d’ouverture, palettes de couleurs, etc.)

Question de portées…

Autel Robotics promet une portée de 16 miles, soit… plus de 25 km ! La fiche technique est plus raisonnable (quoi que) avec une portée vidéo de 7 kilomètres. Explications ? Cette radiocommande fonctionne en 2,4 GHz, mais aussi en 900 MHz. Les 2,4 GHz sont utilisés pour le retour vidéo, ce qui permet d’obtenir cette portée de 7 km. Sur la bande des 900 MHz, il n’est pas possible de transporter une vidéo d’une qualité suffisante pour un retour en temps réel. Elle est probablement destinée aux ordres radio et à la télémétrie. Dans ce cas, l’appareil peut effectivement être contrôlé à 25 km de distance, mais en aveugle, simplement en se fiant aux données de télémétries affichées sur l’écran de la radiocommande : hauteur, distance, vitesse, état de la batterie. On peut supposer que l’application smartphone permettra des vols automatisés longue distance par Waypoints, que l’on pourra surveiller par la télémétrie, sans retour vidéo.

Ce qu’on en pense ?

Un système de nacelle amovible avec un capteur 1 pouce, des vidéos en 8K, 6K, 4K, infrarouge ? Voilà qui devient très intéressant pour les amateurs de prises de vues. A se demander, d’ailleurs, s’il s’agit d’un appareil destiné au grand public ou s’il cible les professionnels de l’image. On ne le saura que lorsque le prix sera connu.

Le souci ?

C’est que, vu de ce côté de l’Atlantique, les appareils d’Autel Robotics s’apparentent à des arlésiennes, puisqu’ils ne sont pas distribués en Europe. L’usage des 900 MHz, non autorisé en France, ne facilitera pas son importation… C’est en tous cas un impressionnant appareil, au vu de sa fiche technique, qui va tenter de piétiner les plates-bandes de DJI.

Source : la FCC via DroneDJ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.