Caltech et NASA JPL : Squid, le multirotor balistique

2
1093

Le California Institute of Technology (Caltech) et le NASA Jet Propulsion Laboratory (NASA JPL) ont travaillé de concert pour répondre à cette question : comment faire décoller un multirotor dans des conditions difficiles ? Comme par exemple depuis un sol très incliné, humide, depuis un véhicule en mouvement, un bateau, sans risque pour les personnes ou les biens à proximité. La solution retenue est un lanceur de type canon : le multirotor prend la forme d’un obus, ou d’une mini roquette. Le projet a été présenté à l’International Conference on Intelligent Robots and Systems (IROS) qui s’est tenu à Macau.

Comment ça fonctionne ?

L’appareil est appelé Streamlined Quick Unfolding Investigation Drone (SQUID), soit « drone d’investigation à déploiement rapide et simplifié ». Il se présente sous la forme d’une roquette placée dans un tube propulseur. Une fois le Squid lancé, une mèche déclenche l’abaissement de 4 bras moteurs qui transforment la roquette en un multirotor. Le principe ressemble à celui du PowerEgg de PowerVision (qui n’était pas propulsé).

Moins d’une seconde !

Les moteurs démarrent 200 millisecondes après que les bras soient ouverts, ce qui permet, selon les chercheurs, de prendre le contrôle moins d’une seconde après le décollage. Lorsque les bras sont déployés, l’appareil se pilote comme un multirotor classique. L’atterrissage est moins évident, en l’absence de train d’atterrissage. Selon les concepteurs, la bonne pratique consiste à le poser doucement et à couper les moteurs, de telle manière à ce qu’il verse sur le côté sans endommager les hélices.

Le prototype de Squid ?

L’appareil utilisé pour les essais mesure 27 cm de long, avec un diamètre de 8 cm bras repliés, pour un poids de 530 grammes. Le propulseur, un… lanceur de balles de baseball, l’éjecte à une vitesse de 50 km/h. Elle lui permet de parvenir à une hauteur de 10 mètres environ, à laquelle il se transforme et passe en vol stationnaire. Les militaires vont-ils s’emparer de ce projet ? C’est déjà le cas, puisque la Defense Advanced Research Project Agency (DARPA) est partenaire de Caltech et NASA JPL sur ce projet. Et puis on connaissait déjà des produits assez semblables comme le DroneBullet d’AerialX et le Drone-40 de DefendTex… Le document de référence du projet Squid se trouve ici.

Crédits photos : Caltech & NASA JPL

2 COMMENTAIRES

  1. la ce n’est plus de la science fiction comme dans les films!
    belle performance en tout cas, je vois la un véhicule militaire multi-lanceur de drones suicide, pas
    étonnant que la DARPA finance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.