Eachine Tyro129, le test

6
1470

La gamme des multirotors Tyro chez Eachine se distingue avec un prix ultra léger. Il y a une raison à cela : ils sont livrés en kit. Il faut donc aimer manier le fer à souder et avoir la patience de se lancer dans un assemblage complet. Pile poil… ce qui ne me correspond pas du tout. J’ai donc confié le montage à Franck Colombat, maître es-fer à souder. Tout était bien engagé, le maiden (premier vol) s’est bien passé. Et puis ? Et puis les ennuis ont commencé. Sans vouloir raconter la fin du film, ce test a été écourté par la force des choses… Notez que le Tyro129 nous a été donné par la boutique Banggood. Comme d’habitude, dites-nous si vous pensez que la pratique a influencé notre jugement.

La vidéo

Tour du propriétaire

Le Tyro129 est un appareil plutôt séduisant pour des projets de vols sur de belles distances – pas en France, malheureux, ce serait l’excommunication sur le champ. Sa frame en carbone mesure 28 cm de diagonale de moteur à moteur, ce qui lui permet d’être équipé d’hélices de 7 pouces. Les moteurs sont des brushless 2507 à 1800KV. Eachine fournit des hélices tripales de 7 pouces, des Cyclone T7056C. Le cœur de l’appareil est un contrôleur de vol Eachine basé sur un processeur F4, flashé avec Betaflight, avec un baromètre altimétrique. Il comprend 5 UART, ce qui permet de brancher un GPS, fourni dans la boite. L’appareil repose aussi sur un ESC 4 en 1 de 40A BLheli_S DShot600.

Suite du tour

Côté vidéo, la caméra FPV est une Caddx Turbo F2 1200TVL en 16 :9. Elle est associée à un émetteur vidéo 5,8 GHz de 40 canaux capable d’émettre à 0 mW (pitmode), 25 mW (le maximum autorisé en France), 200 mW et 600 mW. L’antenne est une polarisée branchée sur un connecteur MMCX. Le connecteur d’alimentation est une prise XT60. Eachine fournit les câbles avec leurs connecteurs pour relier FC et ESC. Un condensateur est déjà soudé sur l’ESC. La batterie est à placer sous l’appareil. La boite contient une bottom plate à ajouter si vous n’aimez pas atterrir directement sur la batterie.

Fin du tour

A noter que Eachine fournit 2 clés en carbone pour visser et dévisser les écrous des moteurs. Plus 2 « kalachnikov » en carbone. Ont-elles une utilité ? Oui : placées à la verticale, canon vers le haut, poignée dans les moteurs, elles permettent de maintenir le moteur pour visser et dévisser plus facilement. Pratique. Mais les 2 clés livrées avec l’appareil étaient défectueuses. Non seulement aucun des deux embouts n’était à la bonne taille pour les écrous, mais les 2 clés étaient délaminées. Une paillette de carbone est allée se loger sous la peau de mon majeur – autant dire que ce n’est pas agréable !

Le montage ?

Franck m’a assuré que l’assemblage du Tyro129 n’était pas complexe. Il y a de la place à bord, ce qui permet d’éviter de travailler dans un espace confiné. A noter, tout de même, que les fils d’alimentation des moteurs sont un peu justes. Les photos de la fiche technique montrent que le GPS a été placé à l’arrère de l’appareil. Ce n’est probablement pas le meilleur endroit pour optimiser la réception, Franck a donc préféré le placer sur l’avant de la top plate. Cela n’empêche pas l’installation d’un support TPU pour caméra GoPro Hero5 Session (fourni). L’installation s’est terminée par l’ajout d’un récepteur XM de FrSky, temporairement en l’attente d’un Crossfire Nano RX de TBS.

Réglages ?

Je passe rapidement sur cette étape puisque j’ai laissé les paramètres par défaut de Betaflight pour réaliser mon premier vol. Une prise en main rapide en vol à vue a validé le comportement de l’appareil. J’ai tout de même noté quelques vibrations selon le régime des moteurs. J’ai ensuite chaussé mes lunettes d’immersion pour un premier vol. Le comportement est sain, avec une stabilité très correcte et une belle réactivité des commandes. Le retour vidéo FPV produit des images avec un beau contraste et des couleurs réalistes. Il y avait quelques vibrations, un Jello léger. Je n’étais pas inquiet, un petit tour dans les réglages des PID avaient des chances de corriger le souci.

Un petit tour et puis plus rien

Je me suis posé après 2 minutes 40 de vol, sans aller jusqu’au bout de la batterie. J’ai changé de batterie, j’ai armé… et le Tyro129 est passé sur le dos. Verdict : le moteur arrière droit hoquette. Moteur HS ? ESC HS ? J’ai eu la réponse un peu plus tard, en dessoudant le moteur arrière droit et en l’échangeant avec le moteur avant droit. Ce n’est pas le moteur, mais l’ESC qui est en faute. Un ESC grillé après un vol si court, sans crash et avec un atterrissage « propre », c’est bizarre. J’ai remplacé cet ESC par un modèle différent, un Flywoo de 65A que je pense parfait pour tenir le choc si je pousse un peu l’appareil. J’ai bien veillé à vérifier tous les câblages. Au branchement de la Lipo, petite fumée. J’ai débranché immédiatement… mais tout de même trop tard : l’un des composants du contrôleur de vol n’était plus que du charbon noir.

Les grands moyens

J’ai commandé un contrôleur de vol et un ESC chez Banggood pour tenter de poursuivre le test – les pièces détachées sont disponibles, et c’est bien pratique. Après réception, j’ai tout branché, soudé (et ça m’a coûté !) en veillant à être précis. Le Tyro129 est revenu à la vie. J’ai réinstallé les hélices, armé les moteurs, décollé pour vérifier que tout était opérationnel. Au moment de le poser, il a pivoté sur lui-même. Verdict ? Un moteur hoquette à nouveau. Je suis allé à la pêche aux informations pour m’apercevoir que je n’étais pas le seul à expérimenter des soucis avec l’électronique du Tyro129.

Fin du game

J’ai décidé d’arrêter là le test du Tyro129. Si la frame en elle-même semble robuste, facile à monter et facile à réparer en cas de casse d’un bras, avec de la place pour les composants, la dotation électronique m’a déçu, c’est le moins que je puisse dire. Par conséquent je ne recommande pas ce Tyro129, qui a « consommé » 1 FC et 2 ESC. Je vais réfléchir à le recycler avec l’ESC de 65A (s’il est encore opérationnel) et un autre contrôleur de vol. Si vous voulez tout de même tenter l’expérience, parce que le prix de ce racer de7 pouces à monter est particulièrement bas, il est proposé à 117 € chez Banggood (port compris mais hors taxes). Déçu, je suis… Je n’ai même pas eu l’occasion de le prendre en photo en vol !

6 COMMENTAIRES

  1. C’est incroyable. Yann Kibongui a eu aussi des problème avec cette machine. Le mien a 50 vols et aucun soucis. Un autre pilote qui vole avec moi a le même et aucun soucis. Une mauvaise série ?

  2. @ Yann : Hmmm, oui, ça sent la série défectueuse. Mais une grosse série quand même puisque même les composants spare achetés à part n’ont pas tenu. C’est pénible, parce qu’évidemment je ne peux pas le recommander, alors que j’ai bien apprécié la machine (sur une très courte expérience).

  3. Du «Made in China» pure souche. T’as de la chance tu souris, t’a pas de bol, tu jettes à la poubelle.
    Merci Fred pour ce retour d’expérience qui prouve bien que même si BG et consoeurs te “donnent” des drones à tester, ils ne trient pas forcément ce qu’il envoient 😭😭

  4. Pareil, j’ai le mien depuis des mois, des dizaines de vol en 6S sans soucis.
    Pour le placement GPS il est a l’envers non?

  5. J’ai de la chance avec le mien aussi alors: une vingtaine de lipo au compteur, mais je vole avec depuis cet été.
    Il est très agréable et le temps de vol n’est pas ridicule: 10 minute en cruising à 35-40 km/h. (Lipo 5S 1800 mah)
    J’ai rencontré quelques vibrations lors de fortes accélérations . J’ai changé les hélices pour des HQprop DP en 7x4x3 et depuis plus de problème.
    Pour la FC, j’ai installé une Racerstar Melo F4: elle est identique à celle d’origine mais intègre en plus le bluetooth (pratique avec l’app SpeedyBee)
    Pour le GPS, le mien est monté sur le support de Gopro.

  6. Hello,

    pas de bol… mais tu n’est pas le premier à remonter ce genre d’incidents.
    Pour ma part, excepté des vis et écrous manquant dans le kit je n’ai pas à me plaindre de ce Tyro.
    Déjà plusieurs heures de vol en cruising et racing, quelques beaux crash, rien de cassé à part des hélices.
    Les réglages des PID sont un peu délicat pour arriver à s’affranchir des vibrations, et un montage en soft mount est indispensable la FC ne réagissant pas très bien au vibrations ! Eachine ne fournis pas de rondelles amortissante c’est bien dommage.

    Mais dans l’ensemble c’est un excellent rapport qualité prix. Je l’utilise beaucoup en long range sous INAV avec un GPS plus performant et il est très facile d’atteindre les 20 minutes de vol en cruising avec une 3s 2500.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.