Anduril, les drones anti-drones

13
2415

Les vidéos montrant des attentats commis avec des drones se multiplient, principalement sur des théâtres d’opérations militaires. Certaines d’entre elles semblent crédibles, d’autres truquées, souvent à des fins de propagande. L’industrie de la sûreté et de la sécurité est en ébullition pour trouver des outils capables de répondre à la menace d’attaques menées avec des drones. C’est dans ce contexte que la société Anduril a proposé et vendu l’Interceptor aux armées américaine et britannique. Son principe ? C’est un petit drone destiné à entrer en collision avec des appareils sans pilote jugés hostiles.

D’ou vient Anduril ?

Palmer Luckey Crédit photo Dcoetzee

C’est une épée reforgée dans la trilogie du Seigneur des Anneaux de Tolkien. Mais c’est surtout une société américaine créée en 2017 a équipé la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis avec des tours de surveillance. Elles sont automatisées et basées sur des caméras et des logiciels de reconnaissance des formes. Selon un long article publié par Bloomberg, Anduril a été cofondée par Palmer Luckey, un entrepreneur connu pour avoir lancé le masque Oculus Rift, vendu pour 2 milliards de dollars en 2014 à Facebook. Sa fortune lui a permis de soutenir la campagne de Donald Trump. Son départ de Facebook semble lié à sa participation financière à des sites de propagation de rumeurs destinées à discréditer Hillary Clinton. Les autres partenaires d’Anduril sont également liés à l’univers de Donald Trump. Voilà qui permet de comprendre comment la société a remporté le marché de la surveillance de la frontière mexicaine. Il est à noter que Bloomberg est un investisseur chez Andreeseen Horowitz, une société qui est elle-même investisseur chez Anduril.

Manière forte !

Quel est le principe de fonctionnement de l’Interceptor ? Selon des propos rapportés par Bloomberg, Palmer Luckey assure que les technologies d’interception depuis le sol avec des filets, de tirs à distance et de brouillage, qu’il appelle les « soft kill systems », sont « une perte de temps ». La solution, pour lui, est d’aller au contact avec un drone équipé d’un système de reconnaissance des formes et d’évaluation de l’hostilité d’appareils volants. Le choc de l’appareil qui s’apparente, en volume, à une boule de bowling, avec une vitesse de 160 km/h environ, suffit à l’interception. Ce sont donc des drones à utilisation unique ? L’Interceptor « survit presque à chaque fois et retourne à son point de départ », a écrit Luckey Palmer sur Twitter (voir ici), « mais pour des raisons de logistique, on considère qu’un Interceptor est nécessaire par cible ».

Inquiétude…

Les membres de la « Campaign to Stop Killer Robots » ont déclaré leur inquiétude, craignant que cette arme soit utilisée à d’autres fin que la lutte contre les drones malveillants. Cette campagne, vous l’aviez sans doute découverte avec une très réussie vidéo d’anticipation (voir ici), destinée à prévenir des dérives possibles avec des drones armés. Le très controversé Palmer Luckey les a pris de vitesse : il a affirmé vouloir construire des Interceptor plus imposants pour abattre des cibles plus volumineuses, et appliquer leur principe de fonctionnement pour combattre des attaques d’appareil habités de petite taille, hélicoptères, missiles, avions.

Ce n’est que le début…

Anduril se développe en tirant parti de la politique des Etats-Unis, ainsi que celle de ses alliés proches tels que définis par Donald Trump, comme le Royaume-Uni. Mais les autres pays vont évidemment se lancer dans la bataille avec des outils semblables et concurrents. Et si, finalement, on ne devait pas craindre la multiplication des drones de livraison, mais la prolifération des drones anti-drones…

Une vidéo de l’Interceptor en action est disponible sur Vimeo.

Source : Bloomberg Businessweek

13 COMMENTAIRES

  1. Dans le domaine militaire une arme qui ne sert qu’une fois est bien plus rentable…..pour l’industriel.

  2. “Attaques réussies” contre un Phantom en stationnaire et cette pauvre aile volante à basse vitesse sans clef d’aile qui devait tenir avec 2 bouts de scotch 🙂

  3. Mwai ça sent le bon gros business sur la peur !

    Suffira de drones avec des protections sans parler du fait que les drones militaires n’ont rien à voir avec des dji 🤣🤣🤣
    Et un simple Mavic2 en mode sport en trajectoire tendue file à 70kmh faudra un sacré drone et IA pour l’intercepter.

  4. @Olivier C la pauvre aile volante est un Disco donc avec des clés d’ails (pas très grosses je te l’accorde). J’ai assisté à une démo de l’engin sur un Matrice 600 (qui à mon avis n’est pas la cible de ce genre de système de défense car trop complexe/gros/bruyant pour de la reco) et je peux te dire qu’il a pris bien cher malgré les sécurités du A3 présent dessus(il a réussi à atterrir quand même). Palmer Luckey ressemble beaucoup, je trouve, aux méchants scientifiques dans les Marvel & cie 😀

  5. Bof, même contre du stationnaire et du lent, l’asservissement et la visée ne sont pas tip top, il y aura du boulot contre une cible se déplaçant à grande vitesse avec des manoeuvre d’évitement…

  6. Ben voilà au lieu de s’ennuyer avec des RACES lors des meeting, on pourrait inventer une nouvelle discipline, du style : tu m’attrapes moi non plus; où le but serait de “descendre” les autres et de survivre le plus longtemps possible en vol. Une genre de “chasse au renard” des temps modernes 🙂

    Bon ceci dit, j’ai déjà fait cela et même SANS volonté d’y parvenir lorsque plusieurs machines évoluaient en même temps sur notre terrain de modélisme et sans assistance d’ IA 🙂 🙂

    Soyons sérieux, au dessus de zones habitées on se prendra DEUX machines à la figure suite à collision au lieu d’une … on arrête pas le progrès 🙁

  7. Chevrotine moi j’vous dis ! Et quel économie !!
    Mais pas à 150m… 🙁
    Et Pour l’aile disco, c’est comme aligner un char Leclerc contre une traban. Pas crédible cet essai de com…

  8. Sinon il est si dur que ça d’abattre un drone avec un famas ?..
    Une rafale de tir et c’est fini pour n’importe quel drone.

    La solution d’un autre drone, ça rajoute de la logistique, il faut qu’il soit prêt au bon moment…Rien ne vaut de dégainer une arme à mon sens, ça fait tout.

  9. Surtout si peut descendre un hélicoptère ou un avion avec.
    Plus besoin de drone pour cela, un anti drone sera bien plus efficace apparemment.
    A quand un drone anti anti drone pour protéger les hélicoptères et les avions ?

  10. @FPV_67 : ah ouai un destruction derby !! bon pour le coup faudrait des mini mitrailleuses et des mini roquettes pour se la jouer Top Gun ! 😀

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.