FatShark Byte Frost, en approche

7
1975

Alors que DJI vient d’annoncer Digital FPV System, son nouvel outil de retour vidéo numérique en temps réel destiné aux racers, c’est au tour du constructeur FatShark de dévoiler son produit appelé Byte Frost, sur Facebook. Un peu contraint et forcé par le calendrier imposé par DJI, à l’évidence. On peut imaginer que FatShark soit inquiet de voir arriver des lunettes d’immersion concurrentes et propriétaires, incompatible avec ses propres lunettes et masques. Ce dont se défend un porte-parole de la marque : « nous n’avons pas peur, nous voulons simplement faire savoir aux clients de FatShark qu’ils ont d’autres options » [que celle de DJI].

C’est quoi, Byte Frost ?

La promesse du constructeur est un système de retour vidéo numérique en temps réel, avec une latence « proche de zéro », dans une définition de 720p à 60 images par seconde. Ce système est composé d’une caméra et d’une carte de 3 x 3 cm. FatShark indique que les premiers modèles de test seront disponibles d’ici à 2 semaines…

Un développement FatShark en interne ?

La photo qui accompagne le post Byte Frost sur Facebook montre un composant qui ressemble beaucoup à celui publié sur le site de HDZero, comme l’ont indiqué plusieurs internautes. Il manque simplement le capot avec le logo HDZero ! Direction, donc, le site de HDZero pour en savoir un peu plus. On retrouve le logo de FatShark parmi les partenaires de HDZero.

Les caractéristiques ?

La fiche technique de HDZero est mentionnée en ligne, on peut donc en déduire les caractéristiques de Byte Frost. Il n’est pas certain que la caméra utilisée par FatShark soit la même que la Caddx CMOS de HDZero, qui filme en 720p à 50 ou 60 images par seconde, avec une lentille 1,8 mm pour un FOV de 140°, avec une fonction WDR. Ses dimensions sont de 1,8 x 1,8 cm pour un poids de 15 grammes. Les dimensions du composant principal sont de 3,5 x 4 cm. Il émet en 5,8 GHz sur 40 canaux, avec une puissance de 25 mW, 50 mW, 100 mW ou 200 mW. Il est compatible avec les caméras FPV analogiques, mais il est principalement prévu pour accompagner une caméra numérique.

Du côté de la réception ?

HDZero propose un récepteur à 2 antennes et un autre à 4 antennes, avec une sensibilité estimée à -98 dBm (2 antennes) ou -101 dBm (4 antennes), une latence très faible en HDMI, l’enregistrement HD, le scan automatique des fréquences. Le composant émetteur principal peut être agrémenté d’un module d’enregistrement (DVR) capable de stocker les images sur une carte microSD.

Proche du zéro latence ?

HDZero explique que la latence entre émetteur et récepteur est très faible, de l’ordre de la milliseconde. Mais elle est de 25 millisecondes environ entre la caméra et les lunettes d’immersion : c’est cette valeur que le pilote expérimente. Le constructeur indique aussi avoir ajouté une fonction Smart de-Noise, qui permet de générer de la neige en cas de perte de la qualité de la liaison, plutôt qu’une perte totale de l’image. Le système repose sur le Divimath DM5680, un composant de 1 x 1 cm capable de transmettre de la vidéo sans compression pour optimiser la latence. Ou plutôt sur deux DM5680, puisque l’émetteur et le récepteur en sont équipés.

Et la portée, et le prix ?

Elle est estimée à 1,24 mile par le constructeur, en vue directe sans obstacle, soit environ 2 kilomètres. Il n’y a pour le moment aucun prix annoncé par FatShark. Les premiers exemplaires devraient être livrés courant août 2019.

Ce qu’on en pense ?

Avant même que le Digital FPV System de DJI ne soit disponible, il oblige ses concurrents à accélérer la cadence et proposer des alternatives. C’est un challenge complexe, c’est surtout une excellente opportunité pour nous, consommateurs potentiels, de pouvoir acquérir des solutions plus performantes et moins chères.

7 COMMENTAIRES

  1. On attend surtout les prix.
    Seul ce levier permettra d’ouvrir le marché.

    Prometteur à l’époque, on se souvient des nombreuses discussions à l’époque autour d’AMIMON, Connex ProSight etc… entre rêve… et réalité pécuniaire.

  2. Sur facebouquin, FatShark parle de “haute définition de 720 p 60 fps sur votre fat shark hdo ‘ s, Hd3 ‘ s et plus encore”.
    C’est quand même un gros “plus” de pouvoir utiliser ce système avec ses anciennes lunettes, au contraire de DJI où il faut se ré-équiper du début à la fin.
    Ceci dit, même si le produit de FatShark n’est pas encore disponible, cela va mettre un sérieux coup de frein aux éventuels acheteurs de ce genre de système. Car du coup, tout le monde va se dire qu’il est urgent d’attendre.

  3. Dans les commentaires de facebook, FatShark précise que tout ce qui a une entrée HDMI fonctionnera.
    Cela laisse penser que la partie Rx pourra sera indépendante des lunettes.
    Donc, même de “vieilles” Dominator V3 comme les miennes devraient fonctionner avec leur système.
    Cette compatibilité descendante est une très bonne nouvelle !

  4. @Aurelien : attends de voir les prix… si des HDO + cette solution coûte aussi cher que les DJI (ce qui risque d’être le cas) et que les DJI aient une meilleure qualité d’image (aller, je lance les paris) les nouveaux pratiquants vont pas forcément se diriger vers Fatshark.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.