La zone de Tchernobyl cartographiée pour évaluer sa radioactivité

0
1881

Un consortium formé par 8 universités britanniques développe des technologies pour faciliter la recherche de zones radioactives, la finalité étant de les nettoyer – ou d’interdire leur accès. Les premiers essais ont eu lieu dans une zone particulièrement contaminée, celle de la centrale de Tchernobyl.

La première étape ?

Elle est prise en charge par l’université de Bristol : elle repose sur un drone à voilure fixe, le Titan, capable de survoler des zones de 45 à 50 km de longueur à une hauteur de 50 mètres dans le but de créer des cartes indiquant la radioactivité. A la fin de sa mission, le Titan déploie un parachute pour se poser près de sa zone d’envol. Les capteurs à bord de l’appareil sont capables de mesurer la radioactivité au sol et de détecter les pics de contamination.

La deuxième étape ?

Elle met en scène un multirotor M600 de DJI, pour survoler les zones mesurées comme les plus radioactives. Il vole à 30 mètres de hauteur, puis à 15 mètres jusqu’à obtenir une carte précise de la radioactivité de l’endroit. Une vidéo montre les 2 appareils en action. Leurs mesures ont permis de localiser un spot très radioactif. Il s’agit d’un système de tri des déchets qui avait été utilisé après la catastrophe dans le processus de nettoyage. La solution imaginée par les universités permet de faciliter la recherche des foyers de contamination, dans le but de les résorber, autant que puisse se faire.

Source : National Centre for Nuclear Robotics (NCNR)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.