L’état français veut se doter d’outils de détection et de brouillage de drones

22
2666

Suite aux supposés survols de centrales nucléaires, Bernard Cazeneuve avait affirmé en 2015 que l’état français disposait d’outils de détection et de neutralisation de drones (voir ici). Ce n’était pas… tout à fait exact. Mais il n’est jamais trop tard pour s’équiper. Un avis de marché public de type accord-cadre a été publié sur le Bulletin officiel des annonces des marchés publics le 31 mars 2019, avec une clôture le 15 mai 2019. Il est destiné à l’équipement des forces de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale, divisé en 4 lots. Le premier est un équipement capable de capter les identifiants d’appareils fonctionnant en 2G, 3G, 4G et leurs évolutions, ainsi que d’intercepter les communications voix et SMS, à intégrer dans un véhicule léger. Le deuxième est un outil semblable, mais fonctionnant à plus grande distance. Les deux autres solutions concernent plus spécifiquement les drones…

Brouillage et détection

Le troisième lot est un outil de « lutte anti-drone » sous la forme de « solutions de brouillage de drone permettant la neutralisation d’un nombre important de drone grand public », accompagné de prestations de maintenance et de formation, et décliné en versions légères, transportables et fixes. Le quatrième lot est une solution de « détection de drone » permettant « l’identification d’une nombre important de drones grand public », accompagnée de prestations de maintenance et de formation, déclinées en versions mobile et fixe.

Le positionnement de ces systèmes ?

La loi dite « drones » de 2016 inspirée par le SGDSN requiert la présence d’un équipement électronique à bord des appareils de plus de 800 grammes. Ce dispositif, qui n’a pas encore été mis en place en l’absence de matériel adéquat, permet uniquement l’identification des appareils. Il n’intervient donc qu’après la détection, et sert d’aide à la décision avant une éventuelle neutralisation. Le souci, c’est qu’il ne donne un résultat efficace qu’avec les pilotes… qui jouent le jeu, avec la présence volontaire de l’équipement électronique à bord !

Résumé de l’état des lieux actuel ?

Pas de détection des drones par les forces de l’ordre pour le moment. Pas d’identification électronique à distance, et les outils de la loi de 2016 promettent d’être peu efficaces. Pas de neutralisation non plus. Et dire que Bernard Cazeneuve affirmait le contraire il y a plus de 3 ans. Pourtant il y a un besoin évident de protéger des sites sensibles comme les prisons, les aéroports – la liste est longue. Voilà qui explique sans doute en partie la volonté de la place Beauvau d’accélérer un peu les choses.

Combien ça (nous) coûte ?

Le budget complet de l’accord-cadre est de 2,2 millions d’euros, avec 1 million d’euros pour l’outil de brouillage et 1,2 million d’euros pour celui de détection. C’est assez peu : en ne surveillant que les 186 établissements pénitentiaires, les 160 aéroports, les 19 centrales nucléaires et une quarantaine de zone interdites P, on obtient une enveloppe de 3000 € par site pour la détection, une somme qui comprend le matériel, mais aussi la maintenance et la formation. Il va falloir compter chaque centime, et il y aura à l’évidence une sélection stricte des sites protégés…

Source : Bulletin officiel des annonces des marchés publics
Merci à Denis Jeant pour le lien !
Crédit photo principale : Drone Jammer UK

22 COMMENTAIRES

  1. “grand public”
    tout ça pour lutter contre les choses facilement accessibles ? le mec qui monte son aile pour emmener 500gr de charge utile, ou un multi monté tranquillou ne sera donc pas le produit visé ? on est alors dans la répression et pas la prévention, il faudra rererevenir pour avoir une solution une fois les moyens contournés. comme d’hab’.

  2. Encore des millions du contribuable gâché… les précédentes solutions ne fonctionnent pas alors autant redonner de l’argent aux mêmes entreprises … pour que ça ne fonctionne pas non plus …

  3. Vivement que cette bande de charlots dégage le plancher que l’on puisse discuter entre gens responsables et de bonne foi.

  4. Un bon calibre 12 en tir tendu vers le ciel avec une munition adéquat, que de millions d’euros économisés pour le contribuable et quel Efficacité !! Si, si 😉
    D’ou mon agacement tres sérieux sur autant de gaspillage de deniers publics !
    Surtout si au final, calcul simple et rationnel, le site affilié sensible, se retrouve avec juste 3000 euros de budget…
    Alors qu’ils sont tous sujet sur la même préoccupation, donc aux mêmes moyens matériels nécessaires pour que cela soit cohérent annuellement !!
    Mais c’est tellement plus simple pour nos énarques de taper une fois plus sur le “grand public” et d’engendrer encore à l’évidence, la destruction d’une filière pérenne, variée dans ses applications avec ses nombreux emplois qui l’anime !!
    Bon vol de printemps

  5. Comme quoi nos dirigeant connaissent bien leur sujet lol. Est ce comme ça sur tout les sujet? On comprends mieux la dette..

  6. Je suis sincèrement navré de vous informer qu’il existe bien des systèmes de détection et de neutralisation de drone. Peut-être un poil plus d’investigations sur cette enquête 😉
    En effet le grand public n’est pas informé de ces dispositifs dans la mesure où il existe un tampon “secret défense” sur ces dossiers. 5 grands groupes français ont développé des systèmes diablement efficaces et qui peuvent détruire un drone à plus d’1 km. Je peux l’affirmer car je participe aux vols d’essais et de détection. Je ne vous cache pas que tout cela est très coûteux, mais le jour où un drone de moins de 2kg déposera une charge de C4 en pleine “Fan zone”, à mon avis ça mettra tout le monde d’accord sur la nécessité de détecter et d’annihiler un aéronef malveillant. A bon entendeur ….

  7. @zamalito91 : je n’ai pas dit que ça n’existait pas, j’ai dit que ce n’était pas déployé en France sur les principaux site sensibles. Des expérimentations, des essais, des présentations, des démos, j’en ai soupé jusqu’à plus faim, avec des résultats très variés. Des PowerPoint ambitieux, en revanche, j’en ai lu des dizaines. Les gardiens de prison demandent des outils depuis des années, on leur répond qu’il y a des expérimentations et ça leur fait une belle jambe. Ce n’est pas mieux sur Roissy et Orly. Ni à Paris. Notamment aux abords des Champs et des bâtiments sensibles à l’est de l’avenue. Mais cette ouverture de marché donnera peut-être un coup de boost au déploiement. Ce sera facile de faire mieux que maintenant. Quant aux outils de neutralisation…

  8. Donc tu affirmes, sous couvert d’un pseudo facilement traçable, que tu participes directement à des vols d’essai d’un nouveau système classifié SD dont le grand public n’est pas supposé avoir connaissance ? J’aurai pas osé…

  9. effectivement pseudo traçable mais difficile de savoir pour qui je travaille :))))
    en réalité le SD n’a d’existence que pour le secret industriel. J’ai constaté que chaque acteur est dans la course, et que le premier qui décroche le contrat étatique à gagné. Je vous laisse croire qu’ils sont tous extrêmement tendus sur ce sujet. SIC …

  10. Le fait de détruire un drone en zone interdite ( ou au moins de le limiter le télépilote contrevenant ) peut-être qu’ au moins cela évitera peut-être qu’ils nous pondent une nouvelle réglementation encore plus limitative que celle de 2015 ( +16 -+18 (quoique la 18 cela va mais la base pour une bonne partie c’est 2015) pour les ignorants qui viennent voler dans des zones P ou R ou au dessus d’aérodromes ou de je ne sais quoi d’autres alors qu’ils ont une carte à disposition sur géoportail . Et qui s’appelle en plus restriction drone de loisir !!! Carte qui n’existait il y encore quelques années donc là encore on pouvait encore comprendre ! Ainsi que l’incompréhension de la réglementation ( il y quelques années) mais actuellement la réglementation de loisir est facilement lisible et téléchargeable sur le site du ministère de l’écologie. (encore faut il le savoir 🙂 ) . En plus avec un site Alpha qui gère les 2 activités (loisir et pro) … Après si il ni avait eu tous ces vols illégaux peut-être la réglementation de 2015 n’aurait jamais existé ou au moins elle aurait été plus adapté à la pratique du drone , surtout professionnel , car c’est ceux qui sont en activités particulières qui prennent le plus à chaque fois.

  11. Ne pas oublier que la réglementation de 2015 a été allégée par rapport à celle de 2012 qui était hyper limitative… Et ça, pas mal de gens ont tendance à l’oublier.

  12. j’ai aussi travaillé sur la lutte anti-drone et ça n’a rien de secret défense …
    Après détruire un drone en vol rien de plus simple … comme dit plus haut, on tire avec n’importe quoi dans la direction du drone, du moment qu’il prend un éclat il va au tapis … donc une dca de la seconde guerre mondial fera bien l’affaire.
    La question est comment détecter suffisamment tôt et neutraliser l’appareil en minimisant les dégâts aux sols, le brouillage n’étant que moyennement efficace … et dela a avoir une solution universelle avec le rythme d’innovation des technologies, c’est pas gagné sauf pour shooté de l’ARDrone ou du phantom .

  13. Fred1 . Disons qu’avant 2012 il n’y avait rien….. Pas de réglementation… Donc c’était pas mieux…;-) . 2012 ok ! Mais 2015 d’où découle toutes les dernières réglementations pas super …..

  14. @ Geoffroy :
    En fait si. Avant 2012, il y avait au contraire bien une réglementation : il y a eu la réglementation de décembre 2009. Et avant 2009, il y a eu la réglementation de aout 2007.
    On peut par contre tout à fait affirmer que celle de 2012 a été une avancée majeur par rapport aux précédentes.

  15. Et celle de 2015 a quand même permis de voler là où il n’était pas possible de voler auparavant 🙂
    Donc on va pas trop se plaindre…

  16. Fred1 C’est en 2015 que c’est arrivée cela : voler avec des zones d’exclusions des tiers au passage du drone , Arrêt de la circulation des véhicules et piétonnes dans les rues survolé par le drone pro ( en 2012 cela n’existait pas semble t il ) Normalement obligatoire . Interdiction de survol des tiers quelque soit la hauteur avec ou sans parachute…etc etc Vu ce qui passe parfois à la télé je sais c’est parfois oublié mais quelles interdictions particulières devaient avoir le télépilote de 2012 par rapport à cela de 2015 .

  17. Oui oui, je dis pas le contraire. Celle de 2012 a été une grosse avancée par rapport aux précédentes, et celle de 2015 encore une avancée par rapport à celle de 2012. Normal tu me diras.
    Avec celle de 2012, il n’était pas possible de voler sans autorisation en CTR, il n’était pas possible de voler au-dessus de l’espace privé en agglomération, il n’était pas possible de voler dans les zones R du RTBA quand il n’était pas actif, il n’était pas possible de voler à partir d’un bateau en mouvement,..

  18. Zamalito : Quels sont les outils “si performants” qui ont été mis en place à Londres après les incursions (supposées certes) de drones sur l’aéroport ????? (j’ai entendu parler d’un système Israélien de pointe)
    Ont-ils empêché la récidive ???

  19. @ Geoffroy : tu m’avais mis le doute. J’ai vérifié. La zone d’exclusion des tiers existait déjà bien avec l’arrêté de 2012.

  20. Fred 1 . Pour les télépilotes loisirs cela ne changeaient pas grand chose 🙂 . Pour les pro , pourquoi ne pas les avoir supprimer en 2018 ( les zones exclusions des tiers ) ? Sachant que tous les télépilotes pro ( à voir certains feuilletons et documentaires qui passent à la tv en zone peuplée ) les mettent en place en S3 … Parfois juste pour la zone de décollage et pas du tout en S1 ou S2 ( normale hors zone peuplée 🙂 ) ! . Avec une hauteur de survol de 50 m mini des tiers ( hauteur mini au niveau des tiers pas de la plateforme de décollage) et un parachute normalement cela aurait du le faire ( au lieu d’interdire complètement ce survol de tiers quelques soit la hauteur ou le système de sécurité sur le drone / type parachute ) ! Comme tu as de l’influence sur les décideurs de ce coté …( tu as contribué ( avec d’autres ) aux différentes réglementations 2012 et 2015 semble t il ?! Cela ne serait pas une bonne idée …. ( mais peut-être sort on du sujet)

  21. Il fallait lire ” que pas tous les télépilotes pro ” et aussi ” normale hors zone peuplée 🙂 mais quand même obligatoire aussi ” 😉

  22. “Zamalito”,

    fallait bien qu’un “j’ai tout vu/je sais tout/j’invente ma life” se joigne à la discussion….et c’est la CIA qui t’emploie? c’est bien ça? hein! t’inquiète, on le dira à personne.
    Je gagne un peu de temps en dévoilant à ta place que tu es en communication quotidienne avec une race extraterrestre dominatrice, que tu as participé à certains programmes spatiaux secrets et que tu fais un élevage de licornes au centre de la terre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.