Verity Studios et la sécurité en cas de panne

7
1243

Vous connaissez sans doute Verity Studios pour ses réalisations destinées à intégrer des événements artistiques, comme ceux du Cirque du Soleil ou les concerts de Metallica. Mais un communiqué de presse indique que la société travaille sur d’autres projets. Un indice ? A l’origine de la société, on trouve Raffaello D’Andrea, professeur à l’université ETH de Zürich. Un pionnier dans le domaine de l’automatisation des drones et des essaims d’appareils. Ses vidéos sont de petits bijoux à voir et revoir (ici).

Des algorithmes de Failsafe

Verity Studios propose l’outil Failsafe, destiné à sécuriser les vols de drones. Le principe ? Si l’un des moteurs, ou son ESC, ou son hélice, venait à lâcher en vol, la chute est inéluctable avec un quadricoptère. Avec la solution de Verity Studios, le contrôleur de vol s’occupe de la compensation avec des algorithmes complexes qui permettent à l’appareil de rester en l’air et de conserver un contrôle suffisant pour un atterrissage d’urgence. Elle est d’ores et déjà disponible pour des appareils reposant sur un contrôleur de vol PX4 (Pixhawk). Le but est évidemment de l’adapter à d’autres contrôleurs de vol.

Une attente du marché !

La sécurisation des vols en cas de perte d’un moteur pourrait constituer un énorme business pour tous les acteurs des marchés des drones professionnels, notamment pour les vols en zones urbaines. Les vidéos de Verity Studios montrent le fonctionnement de la solution Failsafe, qui semble plutôt bien adaptée aux drones de livraison. Sans doute beaucoup moins aux futurs appareils habitués, à moins d’être capable de résister au passage dans une centrifugeuse. Selon Verity Studios, Failsafe est un outil exclusivement logiciel, qui peut donc être adapté à tous les appareils sans aucun ajout matériel.

Source : Verity Studios

Article précédentStartRC LED Flash hélices pour Parrot Bebop 2
Article suivantLowlow et la maison Tinywhoopée

7 COMMENTAIRES

  1. Un gros plus pour la sécurité si il arrive à nous coder ça pour betaflight !
    Car le failsafe d’origine c’est plus un mode crash…
    Merci pour l’article

  2. C’est le principe des assiettes chinoises, celles que l’on fait tourner au bout d’une perche en bambou, qui permet à la machine dese stabiliser. Je pense que le processeur doit être costaud pour gérer cela. Bravo aux codeurs qui ont dû cracher qques machines ?

  3. @Jerome, Est que ça serait plus safe sous Betaflight q’un failsafe “Caillou”? Ça doit dépendre de la hauteur et de la vitesse d’avance du quad lors d’une casse d’hélice en vol. C’est vrai que s’il est haut, ça peut permettre de descendre lentement avec un buzzer pour avertir. Mais il faudrait une carte avec baromètre pour désarmer avant de commencer à couper ce qui est sur le sol.
    @bymaurice, je suis d’accord que le monstre de tazmanie en FPV, faut vite focaliser sur l’OSD ^^
    @khancyr, c’est à dire que sur les versions d’Arducopter actuelles, cette action est active d’office ? Sinon, comment active-t-on ce failsafe ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.