Incident de Gatwick : deux personnes arrêtées

6
1928

A la suite des survols de l’aéroport de Gatwick (voir ici), la police du Sussex a indiqué avoir interpellé deux personnes ce vendredi 21 décembre à 22h. Le communiqué indique que « l’enquête se poursuit, nos activités sur l’aéroport continuent de renforcer la résilience afin de détecter et d’atténuer de nouvelles incursions de drones en déployant diverses tactiques ». Les tactiques en question n’ont pas été décrites, mais un article publié sur The Drive permet d’en savoir plus…

Détection et neutralisation

La société israélienne Rafael Advanced Defence Systems a déployé sa solution Drone Dome sur l’aéroport de Gatwick. Il s’agit d’un outil de détection à 360° qui repose sur une recherche à l’aide de radars et de capteurs électro-optiques (EO/IR), probablement un system MEOS. La solution comprend une partie neutralisation basée sur le système C-Guard. Est-ce l’outil de Rafael ADS qui a conduit à l’arrestation des deux personnes, ou des moyens plus conventionnels ? Il va falloir attendre la communication de la police du Sussex pour le savoir. Selon USA Times, l’armée britannique a acquis 6 exemplaires du système Drone Dome en 2018 pour 15,8 millions de livres. Soit presque 3 millions d’euros l’exemplaire. Parfait pour alimenter les rumeurs d’actions volontaires menées pour catalyser la vente de tels systèmes…

Et maintenant ?

Le système Drone Dome de Rafael ADS déployé sur les toits de l’aéroport de Gatwick

Les rumeurs vont bon train sur les réseaux sociaux. Des internautes spécialistes auto-proclamés y vont de leurs théories, des plus réalistes aux plus farfelues. La suite de l’enquête sera très intéressante, en supposant bien sûr que les deux personnes soient les pilotes des drones – ce que la police du Sussex n’affirme pas pour le moment. On attend les réponses aux questions que l’on se pose : quels sont les appareils utilisés et, surtout, quelles sont les motivations des pilotes ! Quelles que soient les résultats de l’enquête, il y aura très certainement un avant et un après Gatwick…

Sources : Sussex Police , The Drive , USA Times
Merci à Oliver pour ses infos !

6 COMMENTAIRES

  1. Tout de matos anti-drone high-tech, alors qu’il suffirait d’un clampin en FPV avec 2-3 racers 5″ en long range, collision à 80km/h, problème réglé, pour le cout d’un mini-quad….

  2. @Olivier.
    Un métier d’avenir çà 😀 pilote de chasse FPV: Un filet avec un un parachute tiré depuis un racer….
    Il faudrait un OSD qui guide vers la cible quand même, par ce que le chasing c’est déjà difficile quand la cible est consentante.
    Je crois que je vais re-regarder Top-Gun & Hot shot1 😀

  3. Les 2 suspects ont été libérés… Ils n’avaient rien à voir avec l’affaire.
    Pour ce qui est de la détection des drones ou leur brouillage ce n’est pas demain la veille qu’un modéliste un peu déterminé pourra être repéré.
    Seuls les gamins équipés en DJI peuvent s’inquiéter.
    Même sans grand moyen on peut mettre en échec tous les moyens actuels: comment voulez-vous brouiller une simple Disco (300€) modifié en 4G (modem = 30€) ? La seule solution consisterait à couper le réseau 4G, vous imaginez ça à Gatwick ou dans n’importe quelle grande ville ? Le bazard que ça mettrait !
    (Pour ceux qui ne connaissent pas je rappelle que la Disco en 4G n’a besoin ni de GPS, ni fréquences autres que le réseau téléphonique, la video et les commandes passent par la 4G).
    Et puis pour un drone un peu plus sophistiqué, pouvant faire un vol autonome avec couverture GPS (avec par exemple un contrôleur “anonyme” style PixHawk), la seule façon de le brouiller est de brouiller le réseau GPS: sur un aéroport, si on brouille les GPS (et donc toutes les approches GNSS qui se font maintenant au GPS) je ne vous explique pas non plus le bazar: il faut stopper aussi tous les vols “grandeurs” et dérouter ceux qui sont en approche… trop cool.

    Seule solution: le canon de DCA ! (joke) Et encore uniquement à vue de jour car détecter au radar une aile en EPP c’est impossible. Idem pour la signature thermique d’un petit moteur électrique dans le polystyrène de l’aile: indétectable.

    Ensuite il faut peut-être aussi relativiser les risques… un birdstrike n’a (presque) jamais mis un liner au tapis (oui l’Hudson, je sais… mais c’est l’exception qui confirme la règle)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.