DJI Osmo Pocket, le test

38
18605

Réglages de la partie vidéo

DJI Mimo permet de choisir entre la 4K et le 1080p, comme sur l’écran intégré, mais aux modes 30 et 60 fps, il ajoute des modes 24, 25, 30, 48, 50 et 60 images par seconde. Il sont bien pratiques si vous comptez mixer des séquences vidéos de l’Osmo Pocket avec d’autres shootées à des vitesses plus “cinéma”, comme le 24 fps. Les réglages offrent aussi une notion de qualité : « Elevé » et « Super fin ».

Avec de petites subtilités…

Ce sont des détails qu’on ne découvre qu’à l’usage. Le mode « Super fin » est uniquement disponible en 4K à 24 et 25 fps, et en 1080p à 24, 25 et 30 fps. Active Track profite du grand écran d’un smartphone. Plutôt que de pointer simplement une cible à l’écran, il est possible de l’entourer d’un cadre pour lancer le suivi. C’est plus efficace. Une croix à l’écran permet d’interrompre le suivi. Là encore, une petite subtilité : le mode ActiveTrack n’est pas disponible en 4K à 60 fps. Si vous avez choisi des paramètres manuels pour les photos ou les vidéos et que vous déconnectez le smartphone, l’Osmo Pocket conserve ces paramètres… jusqu’à ce que vous fassiez appel aux réglages. Dans ce cas, il vous prévient qu’il “quitte le mode Pro”…

Autofocus ?

L’Osmo Pocket permet de gérer la profondeur de champ avec l’aide d’un autofocus. Ce qui signifie que vous pouvez vous amuser à réaliser des images avec des flous de premier plan ou d’arrière-plan. Sympa ! Mais cela signifie aussi que vous pouvez louper magistralement des vidéos parce que le focus n’a pas été réalisé au bon endroit. A vous de le vérifier… et ce n’est pas facile, parce qu’on ne distingue pas un éventuel flou sur le minuscule écran de l’Osmo Pocket. Vous pouvez choisir entre les réglages AFC, autofocus en continu pour que l’appareil adapte en temps réel son focus – c’est le mode automatique -, ou AFS pour filmer des sujets immobiles. Dans ce cas, il faut toucher le bon endroit à l’écran pour faire le focus avant de démarrer une vidéo.

Pilotage de la nacelle

L’Osmo Pocket seule ne permet de piloter que l’inclinaison verticale de la nacelle. Avec DJI Mimo, vous disposez d’un joystick virtuel qui permet d’orienter la caméra dans toutes les directions. Vous pouvez tout de même forcer l’orientation de la caméra à la main. Lorsque vous touchez l’écran, la caméra modifie son focus et, avec les réglages automatiques de l’image, affiche un curseur pour piloter l’exposition. Mais il n’est pas très pratique. Pour changer cette valeur, il vaut mieux passer par les réglages de l’image. DJI Mimo permet aussi de donner 4 points de passage pendant un Timelapse en mouvement, au lieu de 2 seulement sur le petit écran.

La galerie photos et vidéos

Elle est accessible depuis une icône en bas à droite de l’écran. Les images présentes sur la carte mémoire microSD sont répertoriées sous la forme de vignettes. Il est facile de distinguer les photos des vidéos, les panoramas des ralentis, avec l’aide d’icônes incrustées sur les vignettes. Si vous shootez un panorama depuis DJI Mimo, il est assemblé en temps réel. Si vous le faites avec l’Osmo Pocket seule, il faut lancer DJI Mimo pour l’assembler. L’image produite est stockée dans la mémoire du smartphone, c’est à vous de la transférer. Mais sur Android, aucune option n’est proposée, à vous de vous débrouiller. Dommage, il aurait été intéressant de partager les images ou de les envoyer sur des sites spécialisés dans le stockage. Dommage aussi que l’image assemblée ne soit pas stockée sur la carte microSD…

La qualité des photos

L’Osmo Pocket prend des photos, mais ce n’est pas son principal intérêt. Si vous disposez d’un smartphone récent, il est probable que son appareil intégré produise des clichés plus intéressants. Les images sont globalement réussies, avec des couleurs assez fidèles à la réalité. Mais il manque des outils désormais indispensables comme un mode HDR, des clichés de nuit… Il est indispensable de veiller à gérer le focus pendant les prises de vues, sous peine de revenir avec des images floues. Quelques photos d’exemples sont à télécharger ici.

La qualité des vidéos

Nous l’avons vu, la stabilisation est redoutable d’efficacité, à des lieues de celles des caméras concurrentes fonctionnant avec une stabilisation numérique. La compression est assez faible, ce qui permet de conserver une netteté même dans les mouvements rapides. Avec une faible luminosité, un flou de mouvement s’installe sur des séquences rapides. Cela peut être un souci, mais ce flou peut aussi devenir un atout pour obtenir un effet cinématographique. Un filtre ND est d’ailleurs proposé par DJI en accessoire.

Paysage, portrait et mode Story

La position « normale » de la caméra est le mode « paysage », plus large que haut. Mais vous pouvez faire pivoter le manche de l’Osmo Pocket pour passer en mode « portrait ». Cela fonctionne en photo comme en vidéo. Si vous retournez complètement le manche, elle le comprend et fonctionne caméra vers le bas, en rétablissant l’image. Le mode Story consiste à laisser DJI Mimo créer de courtes vidéos avec une bande sonore à partir des séquences que vous lui indiquez. C’est amusant, facile, le résultat est flashy. Mais on risque de s’en lasser un peu. Un mode D-Cinelike est prévu pour les vidéos, mais il n’était pas disponible au moment du test. Pas de Nightshot non plus, bien que ce mode ait été évoqué par DJI.

>>>> La suite de cette chronique se trouve ici <<<<

38 COMMENTAIRES

  1. Ne pas encore se précipiter, attendre les rabais et les promotions qui ne tarderont pas après les fêtes. 😂

  2. Je trouve ce produit vraiment intéressant! Par contre, je me pose la question, est-il possible de l’utiliser en le tenant à l’horizontale (comme une télécommande)? Je vois toutes les photos ou l’Osmo Pocket est tenu verticalement ce qui ne semble pas être la position la plus confortable.

  3. Pour compléter Obs: serait-il envisageable de le coller sous un de nos machines en guise de Gimbal ? On pourrait s’économiser nacelle et Gopro !

  4. @ Obs & FPV_67 : Oui, je l’ai placée à l’horizontale (presque) sur l’Oblivion pour quelques vols, ça fonctionne (voir en fin de vidéo).

  5. Merci pour le test qui confirme tous les autres que l’on trouve sur internet, a savoir la stabilisation qui n’est vraiment pas parfaite, faut éviter de filmer en marchant a moins de faire un ralenti au montage, enfin l’autofocus fonctionne tres mal en basse lumière, impossible de le monter sur un pied ou monopode a moins de repasser au tiroir caisse et la liaison avec le telephone est fragile a moins d’acheter un adaptateur qui securise le tout. Sinon la qualité de l’image est top et le prix interessant, si je n’avais pas deja une action cam et un gimbal il serait deja au pied de mon sapin de Noel; Merci a DJI pour toutes ces innovations.

  6. tu as craqué ?
    faut dire du bien quand cela viens de studiosport ?
    le capteur est trop petit, il pousse les contraste pour pas voir sa faiblesse, a l’intérieur s’est dégueulasse, a l’extérieur sa va si on fait pas de postproduction, la netté est très moyen surtout dans les zones sombres.
    une gimbal a 150euro pour camera de sport fait mieux !!!!
    et le son est très très moyen….
    s’est un jouet pour des vidéo de famille…

  7. @ benjamin : C’est avis, et je ne le partage pas. Oui c’est un jouet pour les vidéos de famille, c’est son but. Pas de post-production, pas besoin d’un capteur 1 pouce. D’ailleurs l’usage principal pour moi est en 1080p/60, pas en 4K trop gourmande. Et pour les gimball à 150 € des caméras sportives, j’en ai dans les tiroirs, et je n’en veux plus… Elle n’est pas parfaite, j’ai cité les points qui me semblaient péniblants. Après, à chacun ses requis…
    Quand à faire plaisir à Studiosport, je crois qu’ils se souviennent encore d’un test de Hubsan…

  8. @fred
    si on est ok pour son utilisation, il y a pas de problème…
    mais pour un vlog sur youtube trop faible.
    et en pro, il faudrait être fou…
    pour ce qui est gimbal cette année elle on fait de bon en qualité très correct… ( si on sais régler les paramètre, parce que d’usine s’est pas ça)
    et un gimbal n’est pas une steadicam, il y a pas d’amortie verticale, on peut pas demander a un objet ce pour quoi il est pas fait. (genre marcher avec)

  9. Merci pour ce test, Fred !
    Moi aussi je ne suis pas spécialement adepte de ce genre de produit. Mais là il faut bien avouer que j’ai bien craqué depuis l’annonce de sa sortie. Et au bout du compte, pas “si chère” que ça… Presque.
    Vraiment un super tres chouette nouveau produit de geek, ou pas !

  10. @benjamin : Sur les comparatifs GoPro 7 vs Osmo Pocket l’Osmo s’en sort bien mieux surtout en basse lumière, pour un prix en dessous de la GoPro. Sans parler du Cinelike qui permet très facilement de grader l’image pour gérer tes contrastes en post donc bon, je vois pas pourquoi tu t’insurge comme ça.

    Moins de 400€, un gimbal qui fonctionne, une super qualité d’image, une taille et un poid super léger, franchement c’est un excellent produit que DJI a là sans reel concurrent (dans cette gamme de prix).

  11. Salut Fred et merci pour e très bon test comme d’hab.
    Juste un truc que tu as oublié et qui est plutôt gênant (j’en ai déjà parlé sur le forum Dji), si l’on règle l’image en 1080 50 i/s par exemple via dji mimo(pour être raccord avec d’autres films tournés en 25 ou 50), qu’on ôte le smartphone, on est toujours en 1080 50. MAIS, si on change de mode (photo par ex), on est obligé de sortir du mode pro et PAF!! on est soit en 1080 30/60 ou 4k 30/60….Impossible de revenir aux cadences 25 ou 30. Très gênant. J’espère qu’un petit firmware viendra corriger tout ça.
    A bientôt.

  12. j’ai fait une petite erreur dans mon commentaire précédent, je voulais dire “impossible de revenir aux cadences 25 ou 50 (et pas 30).
    Désolé.
    A+

  13. Dans les vidéos prises par drone, il semble que l’Osmo se penche sous l’effet combiné de la vitesse et de la force centrifuge. L’horizon s’incline à chaque virage … Ce qui n’est pas le cas sur un Mavic par exemple. Donc effectivement la prise de vue en mouvement doit être améliorée.

  14. sinon, comme d’hab essai parfait ( ça devient lassant… 🙂 ) !
    juste, j’aurais ajouté quelques bricoles :
    – je trouve que mettre / enlever le petit adaptateur smartphone est trop dur, sur le mien ça force trop à mon gout
    – l’activation via un smartphone usb-c ou apple est nécessaire avant utilisation (à savoir… pour ceux qui n’ont pas de smartphone usb-c ou d’imachin)
    – la traduction de l’appli est pas parfaite, il reste des textes en Chinois à droite à gauche
    – la dernière maj du firmware apporte pas mal d’améliorations dans la qualité du son, de l’AF etc…
    – quand on utilise la fonction “recentrer”, on donne un nouveau repère de base pour l’inclinaison du manche de la caméra par rapport au gimball, ce qui est super pratique en utilisation, surtout avec un smartphone (pour faire des plans près du sol par exemple etc…)
    je partage la même conclusion que Fred, OUI il faut l’acheter, ce produit est génial ! (mais un peu cher)

  15. @ FPV_67 : si, c’est le cas sur un Mavic Air en mode “sport”, mais c’est vrai, pas dans les autres modes ni sur les Pro

    sinon, à propos de monter l’OP sur un racer, vu qu’on avait déjà évoqué ça avec Fred lors de l’annonce du produit, et qu’on commence à voir apparaitre quelques vidéos à droite à gauche, sachez que Da Ou, Français qui design des chassis de race / freestyle, bosse actuellement sur un chassis dessiné spécialement pour embarquer un OP, donc patientons un peu, voir ce que ça va donner… (et merde, moi qui vient d’acheter un Anafi…)

  16. @ Marc & FPV_67 : La perche était presqu’à l’horizontale, c’est peut-être la raison de l’inclinaison sur les rotations. Il y a un mode “torche” que je n’ai pas creusé, qui je suppose permet d’optimiser l’OP à l’horizontale.

  17. Perso, quand j’ai vu la bête, j’ai voulu craquer, mais en fait 400€ pour un appareil jetable, ça fait cher car je vous rappelle que la batterie n’est pas amovible donc si vous avez une batterie morte comme je l’ai déjà eu sur une télécommande gopro, (ou qui de toute façon finira par mourir un jour) vous n’aurez plus que les yeux pour pleurer. Sans compter que je trouve lamentable que nos politiques n’imposent pas que tous les produits à batteries puissent être changées par l’utilisateur et non finir à la poubelle. Je rappelle qu’on sort de la COP 24 qui, ah oui s’est vrai, a pondu une brillante idée: il faudrait appliquer les accords de Paris. Ouais.

    Donc je reste avec mon vieux stabilisateur.

    Bref mon coup de gueule.

  18. “vous n’aurez plus que les yeux pour pleurer” => ben non, justement pas du tout, contrairement à un APN classique
    il suffira alors de brancher dessus une powerbank usb que l’on a déjà tous, et dans dix ans on filme encore avec la cam avec des dizaines d’heures d’autonomie à la clef… pour pas un € à sortir en plus, ni de nouvelle batterie à acheter / jeter… (comme tu as l’air d’y être sensible voila qui devrait te convaincre de l’acheter ce petit bijou…)
    😉

  19. @Marc: Suis d’accord avec toi mais malheureusement, quand tu voies nombre de télé(i)phones qui partent à la poubelle pour cause de batterie ou écran HS, j’ai bien peur que tu soies le seul à faire ça. Chose peu pratique pour un objet qui s’appelle Pocket.

    Si en plus je l’achète pour le mettre sous mon Bebop et enfin pouvoir filmer l’hiver sous les 10°c sans avoir une vidéo des années 80. Le bebop risque de souffrir au décollage.

  20. Superbe test commend’hab. Bravo à Vous.
    Juste une question. Est ce que dans DJI Mimo il y a aussi la possibilité de faire un montage comme dans les DJI Go ?
    Merci

  21. Bon je viens de l’essayer cet après midi. Alors je la trouve vraiment géniale, super pratique etc…Juste un petit défaut par rapport à mon stab GoPro. Le mode de verrouillage sur le stab GoPro est vraiment mieux et plus précis par rapport au Pocket. Je trouve qu’il faut souvent recentrer tout de même la caméra sur le Pocket. Sinon un vrai petit bijoux!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.